Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 10:04

 

Hier matin, pressée, je saisis à pleines et mains nues un tas d'herbes arrachées la veille ... et les relâche aussitôt. Aïe, ouille mais qu'est-ce qui m'a "piquée" comme ça ?

Après inspection, pas d'épineux, pas d'orties, pas d'abeille ; rien de particulier sauf un gros carabe dérangé. Et si ...

 

Et oui ! Renseignements pris, c'est bien lui le fautif. Il m'a mordue ! Et jusqu'au sang même ; petite la goutte de sang, je vous rassure. Je peux m'estimer chanceuse car outre la morsure, ce gros insecte (4 cm) projete également de l'acide formique par ses glandes anales en visant de préférence les yeux.

Je le saurai maintenant, monsieur (mais madame aurait agi de même) n'a pas aimé être dérangé.

 

Sinon, à part cela, c'est un insecte bien sous tout rapport que tout jardinier se devrait de protéger dans son jardin. Carnassier, il se nourrit pendant la nuit de chenilles, limaces, escargots, larves d'insectes, taupins ...

Une vieille souche, une planche au frais, un tas de feuilles sèches lui permettront de se trouver un abri diurne obscur très apprécié.

 

Au final, ma mésaventure a eu du bon, j'ai découvert un nouvel allié anti-limaces que je ne soupçonnais pas et que je regarderai d'un oeil plus bienveillant ... mais que je m'aviserai surtout plus de bousculer.

 

Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 10:37

 

Cela faisait quelques années que je regardais de travers le vieux cognassier du Japon. Une masse énorme, sournoisement et méchamment piquante et dont la floraison précoce souffrait bien trop souvent des gelées tardives.

 

Certes les années fastes, le coup d'oeil était au rendez-vous. Mais pour trois petites semaines de plaisir, je supportais ses désagréments et son peu d'intérêt tout le reste du temps.

 

D'année en année, je reculais le moment de m'y attaquer me doutant bien (?) de l'ampleur de la tâche. Et puis le jour est venu où j'ai rassemblé tout mon courage pour attaquer le chantier. Taille, broyage, épandage ... Un volume !!! Mais ce fut de loin le plus facile.

La suite fut une véritable épreuve de force. Hache, coupe-branches, sécateur, louchet, gouje ... tout fut bon pour venir à bout de la bête. Il m'a quand même fallu les bras forts de l'homme du jardin pour les derniers coups de louchet ainsi que pour sortir du trou l'énorme entrelacs de racines.

 

Pour réussir à ôter le maximum de racines, car je sais le monstre dur à cuire et produisant de nombreux rejets, j'ai creusé un trou si gros (2.00 x 1.50 m) et profond (0.80 m) qu'il aurait pu contenir un nouveau bassin.... ce que d'ailleurs on n'a pas manqué de me faire remarquer avec insistance.

 

Avant

Après

 

Et après après ?

 

15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 23:29

 

Même sableuse, la terre se gorge, s'engorge et regorge.

 

750 l au m2 sont tombés sur le jardin depuis le début de l'année, dont 115 depuis le début de ce mois. Ca peut peut-être suffire, non ?

 

13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 21:48

 

L'art s'exposait dans trois jardins lorrains ce week end, chez Monique Chevry au Jardin d'Adoué, dans le Jardin  Jean Vallée et dans les Jardins de Froide-fontaine de Pierre Percée, à quelques kilomètres de chez moi où une dizaine d'artistes exposaient.

 

Le sculpteur William Noblet était l'invité d'honneur et présentait des oeuvres dans chacun des trois jardins

 

Les sculptures en bois d'Olivier Hodapp, longilignes et si douces à caresser

 

Un énorme coup de coeur pour les statues de métal de Marie-Christine Sohm, une artiste du département que je découvrais

 

Les bronzes d'Adeline Weber Guibal avec le lac comme toile de fond

 

La petite lessive vue par Céline Bastien Guitard

Tiens, cela aurait pu être un de mes gants de jardinière

Une maxime qu'il m'aurait bien plus d'accrocher au jardin, tant je me la fais mienne

 

Impossible de terminer la visite sans une photo de la pièce d'eau du jardin toute enchâssée dans son écrin de verdure

 

 

Published by Blandine - dans D'autres lieux
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 07:52

 

Qui dit boules de neige dit neige.

 

Situé juste à l'aplomb du gros viburnum, le petit massif abritant le bain d'oiseaux s'est retrouvé tout enneigé lorsque les boules ont commencé à faner. D'abord un léger saupoudrage façon sucre glace

puis la couche a fini par s'épaissir au rythme des fanaisons

et ce petit coin sombre s'est retrouvé illuminé de blancheur

offrant temporairement à l'oiseau de fer un précieux bain de pétales immaculés.

 

Published by Blandine
commenter cet article
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 15:26

 

Je ne comprends toujours pas comment j'ai pu acheter ce hosta ! J'aime la simplicité et la sobriété mais je suis pourtant revenue de la dernière fête des Plantes à Autrey avec le  hosta le plus féminin qui soit, tout en froufrous et en volants.

 

Il aura fallu un arrêt-discussion avec une jardinière amie qui portait presque amoureusement son nouveau petit trésor pour que l'impétuosité de l'achat se manifeste. J'avais à peine aperçu ces feuilles amplement ourlées que leur futur emplacement s'était imposé comme une évidence.

 

Dans le fond du jardin, sur la table ronde à la lisière de la petite sapinière, une tache claire et colorée manquait. Dorénavant, devant l'obscur sous-bois, ce feuillage très graphique fait merveille et pose le regard.

 

Et pour qu'il ne s'ennuie pas tout seul au bout du jardin, je lui ai donné deux compagnons, tout aussi panachés que lui.

Un hosta tout juste découvert et acheté pour ses rayures très marquées qui renouvellent un peu le genre au jardin, 'Rainbow's End'

et celui qu'on ne présente plus, le saxifraga umbrosa 'Variegata' qui fait merveille en couvre sol dans de nombreux coins sombres du jardin.

 

Dans leur pot bleu, ils forment ensemble le trio vitaminé qui manquait à cet endroit.

.

 

 

Published by Blandine
commenter cet article
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 12:41

 

S'il fallait décerner un prix de la discipline, je l'attribuerais sans hésitation au polygonatum odoratum. Regardez-moi ce rang parfait où rien ne dépasse.

 

Tout le monde regarde dans la même direction,

 

les maintiens sont au garde à vous,

 

les couvre-chefs sont impeccablement alignés,

 

les habits sont pareillement immaculés.

 

Mais je lui donnerais aussi le prix du parfum.

Ce polygonatum est une vraie merveille pour les narines. Il sent divinement bon et après une journée de chaleur, ses effluves se répandent généreusement à proximité, voire au delà. Inutile de dire que quelques branches dans un bouquet remplissent une petite pièce ou un passage.

 

Acheté il y a peu, son cousin le rougeaud 'Red Stem' sera-t-il autant rigoureux et tout aussi odorant ?

 

Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 10:08

 

Des miaulements plaintifs puis de plus en plus appuyés ... Pas de doute, la chatte de la maison a encore fait des siennes. Cette fois-ci, c'est perchée tout en haut du grand cerisier que je la découvre, paniquée et ne réussissant pas à redescendre.

Habituellement, elle est pourtant aussi bonne grimpeuse que descendeuse, m'occasionnant parfois quelques belles frayeurs au passage. Mais là, elle n'ose pas embrayer la marche arrière et emprunter le chemin inverse. Pire, elle ne cherche de solutions qu'en grimpant toujours plus haut.

Puisque l'inciter à descendre ne l'aide pas et qu'elle est hors de portée, je retourne à mes plantations, persuadée de la voir me rejoindre rapidement. Mais une demi-heure plus tard, elle n'a toujours pas quitté les cimes et s'est même installée un peu plus confortablement, signe d'une abdication prolongée.

 

Sur mon insistance, mr berthille a sorti la grande échelle. Mais l'animal est têtu et ne veut pas des bras accueillants offerts.

Puisque l'aide est refusée, essayons la gourmandise. Quelques croquettes agitées dans la gamelle ... et notre chipie est redescendue comme une fleur de son perchoir.

Petite Frimousse, ne compte pas sur ce vil subterfuge pour glaner quelques croquettes supplémentaires !

 

Published by Blandine - dans Frimousse
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 10:05

 

Il aura suffi de cinq ou six grandes branches de noisetiers, de fil de fer, de quelques vis ou pointes ... et d'un papa toujours prêt à suivre les instructions données par sa fille pour que le jardin s'enrichisse de deux jolis petits tipis, rustiques à souhait et s'intégrant parfaitement dans mon jardin campagnard.

 

Mis à part un coupe-branches et un tournevis, aucun autre matériel n'est prérequis. Je me suis toutefois laissé dire que l'assemblage s'est révélé quelque peu sportif.

Un petit passage durant quelques heures dans une huile usagée pour protéger un minimum les pieds des remontées humides, et voilà un bricolage très peu onéreux et ma foi, fort réussi.

Deux modèles :

- un quadripode qui soutiendra l'énorme pivoine sans nom donnée par mon amie Françoise

- et un tripode qui offrira son support à la floraison vaporeuse de l'euphorbe corollata

 

NB : les modèles ne sont pas déposés et le fabriquant ne prend pas de royalties.

 

Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 13:33

 

Surprise au lever du jour, il neige ! Pas de quoi sortir luge et skis mais suffisamment pour qu'un à deux centimètres blanchissent le jardin. La neige du coucou est loin d'être un mythe au pied des Vosges.

 

Pauvre petite 'Lady Agatha', toute fraîchement arrivée. J'espère que ton double pantalon te protégera suffisamment du froid.

 

Perchées sur leur long cou, les lunaria n'ont guère apprécié

 

pas plus que les tulipes

 

ni que les derniers hellébores encore en fleurs

 

Mais cette blancheur réussit plutôt joliment au muscari chapeauté

 

au  dicentra 'Luxuriant'

 

ainsi qu'au bergenia 'Rietheim' qui retrouve une certaine fraicheur malgré un début de défloraison déjà bien avancé.

 

Et sinon, le VRAI printemps, c'est quand est-ce prévu pour ?

 

Rechercher