Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 14:30

 

En ce moment, les ancolies allongent le cou et gonflent leurs joues. Mais avant de me faire admirer leurs fleurs à l'allure un peu désuète, quatre d'entre elles m'ont déjà réjoui les yeux par des atouts feuillus non dénués d'intérêt.

 

D'un jardin ami, j'avais emporté quelques semis dont les feuilles m'avaient semblé, à juste raison, d'un vert bien plus clair que l'habituel feuillage bleuté. 

 

Puis lors d'une fête des plantes, j'avais découvert 'Leprechaun Gold' et ses feuilles panachées.

 

Une année plus tard, convaincue et conquise par ces deux charmantes présences printanières dans un jardin encore peu réveillé, je me suis mise en chasse. Deux nouvelles venues se sont ajoutées au printemps dernier.

'Woodside Strain' au débourrage jaune et à la panachure peut-être un peu moins tranchée que celle de 'Leprechaun Gold'

 

'Mellow Yellow' au feuillage d'un vert chartreuse hyper lumineux

 

Et parce que rien ne vaut les comparaisons, voici une planche avec, de gauche à droite, ancolie normale (1), ancolie au feuillage vert clair (2), 'Leprechaun Gold' (3), 'Woodside Strain' (4) et pour finir 'Mellow Yellow' (5).

Partager cet article

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:05

 

Alors quoi ... comme ça, il n'était pas à ton goût le joli nichoir confectionné par mon papa et la benjamine de la famille ? Il a fallu que tu y apportes ta petite touche personnelle.

Je te savais maçonne. Normal, me diras-tu. Lorsqu'on utilise les anciens nids de piverts, il faut les mettre à son goût et adapter la porte d'entrée à sa taille.  Mais de là à rénover entièrement le premier étage d'un nichoir clés en main, il faut avoir du courage, beaucoup de courage. Sans doute que, tout comme pour les maisons d'homme, il y a des modes en matière de décoration de nichoirs.

 

Tout au début, je n'ai pas trop bien saisi. En voyant une tache foncée près du faîte, j'ai cru que le bois se désagrégeait après l'hiver.  Après douze ans de bons et loyaux services, cela ne  m'a pas paru impossible mais quand même un peu étonnée. Mais jour après jour, il se passait des choses et j'observais chaque matin d'autres changements. L'appareil photo et son zoom m'ont éclairée : quelqu'un recouvrait le bois avec de la terre humide.

            

               

 

Et puis un matin, je t'ai aperçue, très affairée. Et tu tapais, tapais avec ton bec sur le nichoir et la tache de terre grandissait, grandissait. 

 

Des semaines durant, tu as accompagné chacun de mes travaux au jardin de tes cris énervés par mon intrusion. Chaque matin, appareil photo, je suivais et gardais trace de l'évolution des travaux de la veille.

Becquée après becquée, coup de bec après coup de bec. Jour après jour, des centaines de coups de bec ! Six semaines d'intense labeur. Quel courage et quelle énergie ! Ton qualificatif de torchepot est loin d'être usurpé !

 

Depuis dix jours, les cris d'alerte se sont tus. Le crépissage s'est arrêté, la façade s'est épaissie d'un bon centimètre de terre maçonnée. Je t'avoue que je préférais l'entrée plus arrondie mais tu dois avoir tes raisons.

 

Maintenant petite sittelle, tu te fais discrète, furtive, silencieuse. Une autre mission t'attend, la plus belle.

Chuut, je te laisse.

 

Partager cet article

Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 08:20

 

Après un long hiver dans la grisaille, est-ce le besoin de ciel et de soleil qui m'a fait reproduire ce mariage de couleurs printanières dans un des massifs du jardin ?

Du bleu pour le ciel

     

     

 

Et du jaune pour éclairer

      

 

Et lorsque jaunes et bleus se côtoient ou se mêlent, c'est une explosion printanière.

 

Partager cet article

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 01:05

 

Incroyable le nombre de plantes qui ont besoin d'être soutenues dans un jardin : les grosses fleurs de pivoine que la pluie alourdit, les geranium exubérants qui s'affalent sur leurs voisines ; les hauts thalictrum que le vent chahute violemment ; les asters qui se répandent sur les allées ...

J'ai beau mettre de côté des tailles d'arbustes bien droites, chaque année je manque de tuteurs. Et puis, il faut reconnaitre que le bois a quand même ses limites dans la durabilité et la practicité.

 

L'idée de calquer les tuteurs chèrement vendus en magasin était dans mon esprit depuis quelque temps déjà. Le fer à béton s'est tout de suite imposé comme le matériau qu'il me fallait. Peu cher, robuste, assez facilement travaillable et se fondant bien dans le décor.

De plus, nul besoin d'être bon bricoleur, costaud des Halles, soudeur ou super équipé pour réaliser ce que j'avais en tête. Un coupe-boulon, un étau fixe, du fer à béton, une paire de gants, un vieil arbre, une amie et le tour est assez facilement joué.

 

Trois étapes :

- découpe de la barre à la dimension souhaitée (hauteur + arrondi + hauteur)

- mise en place dans l'étau afin de former un "U" à angles droits  (c'est là que l'amie est indispensable car une barre ronde, ça roule avant d'être coincée)

- façonnage en arc de cercle autour du tronc d'arbre (à deux, ça va bien mieux aussi).

 

Et voilà le résultat !

 

Brun sur brun ... comment ça, ce n'est pas très visible ? Qu'à cela ne tienne, j'avais même pensé à faire des clichés sur fond de neige. Malin, non ?!

               

                      petit modèle                                              modèle le plus grand

 

Outre le prix dérisoire de revient, les possibilités de personnalisation sont innombrables. Quelques modèles testés et approuvés :

- 30 - 30 - 30 => petits geranium ...

- 60 - 60 - 60 => pivoines, grands geranium ...

- 100 - 100 - 100 => asters, phlox, graminées ....

Et en les couplant et solidarisant par deux, le cerclage est total.

 

Alors prêt(e)s à vous mettre à l'oeuvre ?

 

Partager cet article

Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 09:35

 

Petite, j'ai toujours aimé cherché les différences entre deux dessins. Alors, au printemps dernier, lorsque j'ai découvert un peuplement de perce-neige, j'ai aiguisé mon regard, ai mis son sens de l'observation en éveil et me suis mise à la recherche d'éventuelles petites beautés.

Non seulement je me suis régalée mais je ne suis pas rentrée bredouille car plusieurs types de perce-neige s'y côtoient et ont donné naissance à de jolies lignées.

 

Des grands (20 cm)

et des petits mini (à peine 10 cm)

des très fins et des rondouillets

 

des longs cous et des grandes oreilles

 

et toute une panoplie de marquages verts

 

 

 

 

 

Et puis il y a les hors concours, les "anomalies" d'une seule année.

 

                      

 

Certes, toutes ces différences ne sont pas forcément très marquées mais elles permettent de pimenter quelque peu le tour matinal du jardin à la sortie de l'hiver.

Et puis voilà comment se constituer un début de "collection" à peu de frais.

 

Alors un conseil si d'aventure la même providence s'offre à vous, choisissez un jour ensoleillé. Les corolles seront bien ouvertes, dévoilant les dessins internes et, le nez au ras su sol, le parfum subtil de ces fleurs vous transportera.

 

Partager cet article

1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 09:07

 

Nul besoin de soulever des jupons cette fois ! Malgré sa petite taille (1.5 cm environ) la différence saute aux yeux dès le premier regard.

Un nouveau petit trésor ?

J'ai d'abord cru que la fleur avait été grignotée par je ne sais quel affamé(e) ou gourmand(e) du jardin. Mais en y regardant attentivement de plus près, aucune trace qui le laisserait le supposer.

Tous les tépales sont intacts, réguliers et très bien formés.

Un nouveau petit trésor ?

Plus largement épanouie, la marque verte interne ne présente aucune originalité particulière mais je trouve que la fleur a un je ne sais quoi de joyeux, de sautillant qui me met en joie.

Un nouveau petit trésor ?

Et en laissant mon imagination vagabonder (et avec l'aide de Photofiltre), je lui trouve aussi un petit air canin qui me fait sourire. Pas vous ?

Un nouveau petit trésor ?

Ce joli petit bébé gardera-t-il ses caractéristiques l'année prochaine puis les années suivantes ?

J'ai déjà hâte d'être au printemps prochain pour le vérifier.

 

Partager cet article

Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 08:44

 

Cet hiver, le gros miscanthus 'Silberfeder' a été vilainement malmené. Le vent puis la neige l'ont fait ployer puis se coucher à terre. Lui qui habituellement toisait et animait le jardin du haut de son double mètre durant les mois d'hiver se retrouve désormais aplati au sol.

De quoi perdre toute superbe ... et principal intérêt.

Chambre d'hôte

Je lui avais donc déjà réglé son sort en pensée et projetais de lui faire sa petite coupe annuelle dès la fonte de la neige.

Mais un matin, attendrissement. Sous la grosse masse enneigée se nichait une douillette cachette qui, au vu des empreintes à proximité, avait abrité le sommeil d'un visiteur à poils du jardin.

Chambre d'hôte

Je vais donc patienter et attendre la fin des grosses gelées pour m'atteler à la tâche.

Partager cet article

Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 17:10

 

Alors que la campagne est encore légèrement saupoudrée de blanc, les mangeoires font l'objet d'un ballet incessant d'oiseaux. Les graines de tournesol disparaissent à vue d'oeil, les boules de graisse fondent comme neige au soleil et les pains de margarine se volatilisent rapidement. Très rapidement même alors que jusqu'à présent les étourneaux voraces n'ont pas encore montré le bout de leur bec.


Et bizarrement, il n'y a pas que des traces de bec dans la margarine. On y trouve aussi des coups de langue.

Quel animal en manque de calories peut bien s'attabler au restaurant des oiseaux durant la nuit ?

 

Réponse en image de la coupable prise sur le vif

Frimousse-mangeoire-6-janv-15.jpgC'est donc Frimousse, la nouvelle minette de la maison, pourtant bien nourrie, qui s'octroie de généreux suppléments lipidiques. 


J'aurais dû m'en douter car à l'automne, à l'heure où les mangeoires étaient encore vides, la demoiselle faisait déjà la tournée des popotes.

Frisousse-mangeoire1-15-oct-14.jpg

Frimousse-mangeoire-15-oct-14.jpg

Je sens qu'on n'a pas fini d'être en désaccord toutes les deux !


Partager cet article

Published by Blandine - dans Frimousse
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 15:45

 

Il en est un au jardin qui a bien failli ne pas voir la nouvelle année.

rosa-Vent-d-Ete-3-juil-14.JPG

Mon irritation fut grande le 31 au matin en découvrant que les sangliers avaient trouvé le chemin vers les pommes laissées en pâture hivernale pour merles et grives. Poussés par la faim, ces satanés cochons n'ont pas mis longtemps à découvrir que j'avais arraché un berberis infranchissable et ils se sont engouffrés en file indienne dans cette brèche.

sangliers1-31-dec-14.jpg

Par chance ... et me doutant un peu ce qui me pendait au nez, j'avais protégé, certes inesthétiquement, mais efficacement les toutes jeunes plantations.

scene4 15 dec 14

Mais sur leur trajet, il y avait le petit, tout petit rosier 'Vent d'Eté'. Devant, derrière, à droite, à gauche, des traces profondément enfoncées de sabots. Au milieu,  UNE branche restante.

Je vais devoir le bichonner cette année pour qu'il retrouve un peu de prestance.

rosier-Vent-d-Ete-6-janv-15.jpg

D'autres en revanche n'ont pas eu cette chance. Plié à angle droit, l'hellébore argutifolius qui avait jusqu'alors vaillamment mais difficilement résisté à tous les hivers aura peu de chance de voir son unique tige florale s'épanouir

helleborus-argutifolius-12-janv-15.jpg

Plus aucune trace aérienne du petit lonicera syringantha à la floraison rose réputée si parfumée et qu'une amie m'avait donné à l'automne. A sa place, de profondes empreintes laissées dans un sol détrempé. 

sangliers2-31-dec-14.jpg

D'autres en revanche ont profité de ce labourage précoce pour sortir de leur sommeil et s'entrouvrir quelques jours plus tard sous la caresse tiède du soleil. 

          crocus-sieberi-Tricolor-13-janv-15.jpg  crocus-sieberi-Tricolor-14--janv-15.jpg

 

Les piquets et les fils électriques ont donc refait leur apparition, tristes mais nécessaires guirlandes anti intrusion.

 


Partager cet article

Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 10:10

 

Deux jours de gel et d'humidité ont permis au givre de déposer une multitude de petits diamants aux endroits les plus froids du jardin.

Le nez au sol, la plongée dans ce monde de délicatesse s'avère fascinante.

givre3-6-janv-15.jpg

 

givre7-6-janv-15.jpg

 

givre6-6-janv-15.jpg

 

givre10-6-janv-15.jpg

 

givre2-6-janv-15.jpg

 

givre4-6-janv-15.jpg

 

givre11-6-janv-15.jpg

 

Et lorsqu'on agrandit un détail, on s'aperçoit que cette belle parure est un empilement savant, mais bien fragile, de minuscules tubes de glace.

givre-6-janv-15.jpg

 

Partager cet article