Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 08:42

 

Mais comment n'ai-je pas vu les feuilles de menyanthes disparaitre les unes après les autres ?

Il aura fallu que certaines feuilles du nénuphar soient à demi englouties pour que je regarde ce qui se passait de plus près.

Je n'ai pas eu à chercher bien longtemps. Quelques déjections de belle taille ont vite trahi les gloutonnes. Et après examen attentif, ce furent 1 ... 2 ... 3 ... 4 ... 5 grosses chenilles vertes qui se sont laissé surprendre, bien cachées au milieu de la jungle aquatique.

Avec une telle population de grosses gourmandes, pas étonnant que le garde-manger se soit effeuillé jour après jour.

 

Une petite recherche de confirmation a conforté mon identification, des chenilles du grand sphinx de la vigne, un papillon nocturne à la curieuse et chatoyante livrée rose et kaki.

Mais pourquoi diable sont-elles venues se perdre au dessus de l'eau alors qu'une énorme vigne court sur le grillage à quelques dizaines de mètres ?

 

Dix jours plus tard, il ne reste plus que deux chenilles, toutes deux vêtues de leur dernier habit. Elles ont encore grandi et affichent 8 bons centimètres sous la toise.

 

Onzième jour d'observation : plus aucune trace des deux goulues ... mais à quelques mètres, sous le gros tilleul, 'Sum and Substance' s'est fait dévorer nuitamment et en toute discrétion la moitié d'une de ses énormes feuilles. QUI a osé ?

Un sphinx du tilleul aurait-il lâchement abandonné quelques-uns de ses enfants ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article

commentaires

Virginie 27/08/2017 20:38

Coucou Blandine,
Rhoooo les vilaines !!! Je les trouve trop belle ces "petites" voraces avec leur air reptilien ... C'est grave docteur ? ^_^ J'en ai trouvé une par hasard dans le jardin, il y a peut-être 3 ans ... La taille est impressionnante, c'est le moins qu'on puisse dire ! Bisous

Blandine 28/08/2017 12:00

Belles ... je ne dirais pas ça surtout dans leur dernier habit. Et puis les grosses chenilles et moi, ce n'est pas le fol amour. Ch'sais pas, ce gros truc mou qui bouge ... je suis incapable de les prendre à main nue.

Armelle 27/08/2017 08:49

Ces chenilles sont bien gourmandes, au point de dévorer tes feuilles de nénuphar.
J'avais planté un nénuphar dans une demie barrique, mais il a disparu. Je planterai autre chose au printemps prochain.
Tes violettes se portent à merveille au jardin, sauf une qui n'a pas dû supporter la sécheresse.
Gros bisous et à bientôt à Schoppenwihr.

Blandine 28/08/2017 11:57

C'est dommage pour ton nénuphar car cela devait être fort joli. L'espèce n'était pas adaptée à un petit contenant ?
Tu me diras quelle est la couleur de violette qui n'a pas résisté. Si je peux, je t'apporterai une remplaçante à Schoppenwihr en octobre. Vous avez eu un été dévastateur en Alsace cette année :-(

juju 39 25/08/2017 09:00

Rrrhooooo tes photos sont splendides mais ces chenilles dévastatrices ... chez moi elles sont bouffé le Basilic et mes modestes pieds de géraniums pffff les gourmandes ! Merci pour ton partage et encore bravo pour tes photos ! bon vendredi ici sera très chaud encore !

Blandine 28/08/2017 11:17

Je leur pardonne bien volontiers leur féroce appétit car je les sais non invasives. Et puis cela a freiné les ardeurs du trèfle d'eau qui se croyait seul au monde dans le bassin et s'octroyait une bien trop large place.

Rechercher