Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 09:00


Le latin de mon jardin - Guide futé de 1500 noms de plantes
Diane Adriaenssen
Editions Larousse
240 pages


Un petit guide bien utile pour décrypter et comprendre la langue du botaniste.


Le premier chapitre rappelle les débuts et les précurseurs de la classification botanique ainsi que quelques règles de terminologie.


Suivent 1500 noms de plantes expliqués et regroupés en 6 thèmes : formes et feuilles ; fleurs, fruits et racines ; c
ouleurs et nuances ; saisons, paysages et pays ; qualités, défauts et ressemblances ; dieux et déesses, botanistes et célébrités.


De petites anedoctes et quelques dessins botaniques ponctuent la lecture.


Quelques exemples de saison :

- nivalis (= des neiges, qui pousse à la limite des neiges)  =>  galanthus nivalis ou perce-neige
- hyemalis (= d'hiver)  =>  eranthis hyemalis ou helléborine
- glacialis (= des régions glaciales)  =>  artemisia glacialis ou génépi
- chionanthus (= à fleurs blanches comme la neige)  =>  chionanthus virginicus ou arbre de neige
- sempervirens (= toujours vert, persistant)  =>  buxus sempervirens ou buis
- praecox (= précoce, fleurissant très tôt)  =>  rhododendron praecox


Un petit livre qui, j'en suis sûre, ne manquera pas de plaire à hellohlala.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

DanielleDMD 27/01/2009 18:08

Je l'ai et le trouve très intéressant, un peu dans le même genre le Dictionnaire étymologique de Botanique de François Couplan, j'en parle sur mon blog (colonne de gauche : dans notre bibliothèque).

Marie 27/01/2009 16:47

c'est vrai  que l'on se doit de savoir un minimum de latin pour comprendre et connaître les plantes pour ne pas s'y perdre !

monique 23/01/2009 15:30

Il y a des jardiniers qui n'aiment pas le latin. Pourtant, ça aide à identifier ou à qualifier les plantes. Moi je suis pour. Bisous.

hellohlala 23/01/2009 08:46

D'accord. J'irai faire un tour au Musée d'Histoire Naturelle de Paris dès que j'aurai un moment.
Et voir ici en attendant :
http://www.lepetitherboriste.net/lexiques/vernaculaire.html
et ici, où j'ai la confirmation de ce que je pressentais, le latin c'est pas donné :
http://www.tela-botanica.org/page:menu_397

Blandine 24/01/2009 10:07


C'est trop gentil mais je ne saurais abuser :-)

Très intéressant ton deuxième lien.
J'y ai trouvé des leçons de botanique et des tests => génial !

http://plantes.sauvages.free.fr/pages_lecons/index.html


Anne Marie 22/01/2009 21:01

Il est déjà noté celui-ci : il fera partie de mes prochains achats... tout à fait comme toi, dans mes débuts de jardinière, je ne comprenais pas l'utilité du latin... aujourd'hui je ne pourrais plus faire sans, et je fus ravie, lors de mes visites dans les jardins de Grande Bretagne, de pouvoir noter les noms latins de plantes découvertes afin de les trouver à mon retour en France...

Blandine 24/01/2009 10:02


Tu ne regretteras pas ton achat Anne-Marie. J'y plonge de temps en temps mon nez, histoire d'augmenter mon vocabulaire latin.


azriel 22/01/2009 20:58

bonjours c'est pour savoir comment t'as résolu ton probleme de page d'accueille ? >_

Blandine 24/01/2009 10:00


Bonjour azriel

Le problème s'est résolu tout seul durant lanuit.


hellohlala 22/01/2009 10:01

Chère Blandine, ce retour de (bâton) connaissance m'a fait éclater de rire dès ce matin ! Bien joué. Bel esprit !
D'autant plus que la latiniste, c'était vous, alors que de mon côté...
Et aussi (mon com' précédent) à propos de l'usage du latin chez certaines catégories de la population, il fallait comprendre au XVII ème - XVIII ème siècle, bien sûr.
Merci de cette référence livresque : je fonce à ma librairie préférée. Illico presto :=)

Blandine 22/01/2009 10:44


L'occasion était trop belle pour la laisser filer :-))

Je (vous) te dois un aveu : tout au début, lorsque j'entendais savamment "parler" en latin des passionnés de plantes, d'oiseaux, je les trouvais bien souvent pédants, condescendants ... comme s'ils
voulaient se réserver  le savoir. 

Au fil des années, la passion est venue, m'entrainant toujours plus loin dans le monde végétal. Le latin est devenu ma référence favorite. Mais j'aime toujours autant découvrir les noms de
baptême que l'observation et le bons sens populaire ont donné à une plante.

De ton côté, si au hasard de tes visites "librairesques", tu tombes sur un ouvrage racontant les plantes et surtout le pourquoi de leurs petits noms,  je serais la plus heureuse des
lectrices.


Rechercher