Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:00

 

Est-ce pour rejoindre ses amis en terre cuite au bord de l'abreuvoir-rhubarbe que le bel iris s'est transformé en blanche colombe et cherche à prendre son envol ?

iris-colombe 9 juin 13

 

abreuvoir-rhubarbe-12-juin-13.jpg

 

Iris-colombe pourquoi pas, avec un peu d'imagination ...

Mais abreuvoir-rhubarbe ??? Une petite idée ?

 

Edit du 17 juin :

La coque gris clair est effectivement un abreuvoir qu'une amie, grande jardinière et bricoleuse, a fabriqué et m'a gentiment offert. Pour le réaliser, elle a utilisé du béton-pierre (ou hypertufa) qu'elle a moulé sur une grosse feuille de rhubarbe.

Bravo à Marie-Claude qui fut la première à deviner !

 

Pure coïncidence sans doute, il n'y a que des cadeaux sur ces deux photos. Alors ... merci à ma petite FFF pour l'abreuvoir et le bel hosta lancifolia ; merci à Irène pour ce couple amoureux de colombes bleues ;  merci à Corinne pour ce grand iris blanc parfumé ET remontant les bonnes années et merci à Michel pour le vieil hosta sauvé de l'envahissement des herbes folles d'un jardin abandonné.

 

Merci aussi à Zeph, notre conteuse hors pair qui n'a pas son pareil pour donner vie au jardin et à ses habitants et dont la belle histoire ne mérite pas de rester enfouie dans le labyrinthe des commentaires :

  "Au temps jadis, bien avant que Berthille ne préside aux destinées du jardin, vivait là une somptueuse Dame Rhubarbe, déployant chaque année son ample robe de bal toute cousue de brocart, d'émeraude et de grenat.

  Elle était si belle, et si généreuse, que sa renommée avait largement dépassé les limites du village! Pas une fête, pas un goûter entre amis où elle ne fut présente, admirée et appréciée de tous.

  Las, lors d'un hiver particulièrement rigoureux, la belle prit froid (aux côtes) un soir, et mourut de consomption au grand désespoir de ses admirateurs...

  De petites mains gourmandes moulèrent, en souvenir d'elle, un masque mortuaire  pour honorer sa mémoire, puis le déposèrent là où elle avait vécu, enchanté ses amis et passé tant de longues années de gloire. Deux petits oiseaux bleus furent chargés de veiller à ce que l'on ne l'oublie point.... "


Partager cet article

Repost 0
Published by Blandine - dans La déco au jardin
commenter cet article

commentaires

Philippe D 21/06/2013 05:42


Ta colombe n'a donc plus qu'à aller s'abreuver en cas de sécheresse mais ce ne sera sans doute pas pour aujourd'hui.


Bon vendredi. 

Blandine 23/06/2013 08:06



La sécheresse n'est pas à l'ordre du jour ... ni de la saison d'ailleurs !



Laurent 21/06/2013 01:37


L'abreuvoir est quand même très spécial !

Blandine 23/06/2013 08:05



Oui, mais j'aime beaucoup ;-)



zephirine 18/06/2013 06:50


T'es trop indulgente avec mes petits délires, Dame Belette! (euh... t'étais pas obligée de recopier aussi mes lapsus
de clavier, les "largemnt" et autres "petite mains")...;o))... Bisous bien" contés"!

Blandine 20/06/2013 09:45



Tsss, pas de fausse modestie, tu sais combien je les aime tes petites histoires.


Les lapsus ont été délapsussiés ;-)



Marie-Claude 17/06/2013 11:29


Bien contente d'avoir trouvé ! 


MC

Blandine 20/06/2013 09:44



T'es une vraie joueuse, toi :-) !



fidber 17/06/2013 10:50


je restais sceptique quant à l'abreuvoir-rhubarbe ; heureusement les explications nous font vivre l'histoire de nos jardins ; merci !

Blandine 20/06/2013 09:44



C'est une technique simple à mettre en place et qui permet de faire de chouettes réalisations sans un gros déploiement de matériel.
Fais une recherche sur hypertufa dans Google, tu vas découvrir tout un monde de possibilités.



lejardinduchatvert 14/06/2013 08:32


J'aurais tendance à dire aussi comme Marie-Claude...ne devinerait ont pas au fond de l'eau les nervures d'une feuille ? Quant à l'iris-colombe, c'est très poétique...

Blandine 20/06/2013 09:30



T'as d'bons z'yeux dis donc ;-). C'est juste, il y a bien des nervures au fond de l'abreuvoir.



c.ost 13/06/2013 17:37


Celle de MC me plaît beaucoup!

Blandine 20/06/2013 09:29



T'as l'nez fin ...



Christine des Glaces 13/06/2013 10:12


Bon je ne tricherai pas car j'ai vu hier ton beau jardin avec sa gentille jardinière, et  je connais la réponse!

Blandine 20/06/2013 09:28



J'apprécie ton fair-play et ... les compliments aussi ;-)


Et comme d'habitude, le temps s'est écoulé encore bien trop rapidement :-(



zephirine 13/06/2013 10:02


@perceneige: "tiens je ne reçois plus les billets de Zèph ?" C'est que j'ai changé de crèmerie, miss! Enfin...de Zepherie! ;o))) La nouvelle adresse figure dans le dernier billet de mon
ancien blog...


Pardon Dame Belette, pour cet "a parte" ..que tu peux supprimer si tu  le désires, bien sûr! Bises à vous deux!

Blandine 20/06/2013 09:27



'bsolument pas Zeph, on ne sait jamais, cela peut (re)mettre sur le chemin des égaré(e)s.



nanou 13/06/2013 08:21


J'adre le poème de Zepherine! tres joli les photos mais pareil pour l'abreuvoir je sèche!!!

Blandine 20/06/2013 09:26



Elle sait bien raconter les histoires et faire vivre objets et plantes notre amie Zeph !


Pour l'abreuvoir, la réponse est à la fin de l'article.



perceneige 13/06/2013 07:43


Avant même de te lire , j'avais vu la colombe ! mais pour l'abreuvoir... je séche ! tiens je ne reçois plus les billets de Zèph ?

Blandine 20/06/2013 09:24



L'iris-colombe a été une évidence pour tout le monde, même pour mr berthille ;-)



zephirine 13/06/2013 06:19


Au temps jadis, bien avant que Berthille ne préside aux destinées du jardin, vivait là une somptueuse Dame Rhubarbe, déployant chaque année son ample robe de bal toute cousue de brocart,
d'émeraude et de grenat.


Elle était si belle, et si généreuse, que sa renommée avait largemnt dépassé les limites du village! Pas une fête, pas un goûter entre amis où elle ne fut présente, admirée et appréciée de tous.


Las, lors d'un hiver particulièrement rigoureux, la belle prit froid (aux côtes) un soir, et mourut de consomption au grand désespoir de ses admirateurs...


De petite mains gourmandes moulèrent, en souvenir d'elle, un masque mortuaire  pour honorer sa mémoire, puis le déposèrent là où elle avait vécu, enchanté ses amis et passé tant de longues
années de gloire. Deux petits oiseaux bleus furent chargés de veiller à ce que l'on ne l'oublie point....



Blandine 20/06/2013 09:13



Un grand merci à toi ô grande prêtresse des mots !


Je suis sûre qu'elle va beaucoup plaire à mon amie Françoise qui mit en oeuvre ses "petites mains gourmandes" pour réaliser ce masque-souvenir.


 


Bizarrement, il n'y avait pas de pied de rhubarbe dans le potager lorsque nous avons acheté la maison. Seul était là un pied de paeonia officinalis 'Rubra' que je
garde en souvenir.



Marie-Claude 13/06/2013 05:50


Modelé en argile sur nervures d'une feuille de rhubarbe ???


Bises


MC

Blandine 17/06/2013 10:33



Ptêt bin qu'oui ;-) !



Rechercher