Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 08:16

 

Cela faisait plusieurs années qu'on cohabitait, lui et moi, sans vraiment se supporter. 

Une graine apportée par les oiseaux sans doute, avait un jour germé au pied d'un sureau. Je ne l'avais découverte que lorsque ses tiges de plusieurs mètres s'étaient mises à coloniser l'arbuste. J'avoue même lui avoir trouvé un certain charme avec ses fleurettes blanches et ses belles baies rondes et rouges qui attiraient les fauvettes du jardin.

 

Puis de nouveaux semis sont apparus, colonisant à leur tour chaque plante leur permettant de se hisser vers le soleil. Tant de sans gêne a commencé à me déranger puis à m'agacer car se faufiler parmi des vivaces et arbustes en pleine végétation pour arracher leur racine pivotante n'est guère aisé .

 

Mais même avec une gouge, impossible de venir à bout du "pied-mère".

Naïvement, j'ai pensé qu'en arrachant régulièrement le feuillage sous le niveau du sol, je finirais par l'affaiblir, l'épuiser et le faire mourir.  

Mais il y a toujours un moment dans l'année où je me laisse déborder et où je baisse un peu la garde. Les tiges ont jailli à nouveau de terre et en l'espace de quelques semaines, ont recolonisé l'arbuste-support ... fleuri ... et fait des graines.

Rageuse, à l'automne j'ai creusé et ai décapité 10 bons centimètres de racine.

 

Avec un pareil traitement, je pensais l'avoir vaincu. Erreur ! Il y a quelques jours, de nouvelles feuilles sont apparues.

bryonia-dioica1-30-mai-14.jpg

J'ai vu rouge ! J'ai commencé à creuser. Devant la taille de la racine, je suis allée chercher le louchet.bryonia-dioica2-30-mai-14.jpg

 

J'ai bataillé une heure durant pour réussir à extirper du sol une longue racine charnue aux mensurations impressionnantes : 40 cm de long et 20 de circonférence pour un poids de plus de 1 kg. 

De quoi amplement justifier le surnom de navet du diable donné à cette bryonia dioica.

bryonia-dioica3-30-mai-14.jpg

 

Alors, un petit conseil : si d'aventure vous croisez un petit semis marbré et poilu, aucune hésitation ni tolérance ; arrachage immédiat le plus profondément possible.

bryonia-dioica4-30-mai-14.jpg


Partager cet article

Repost 0

commentaires

camille 15/06/2014 08:51


une envahisseuse impressionante !ce n'est pas toujours possible de creuser car elle se loge souvent dans un endroit où on ne peut creuser sas endommager les plantes alentour! bon dimanche

Blandine 19/06/2014 08:37



Ici aussi, certains pieds ont poussé dans des endroits où je ne pourrai jamais les éradiquer. Je me contente de couper les tiges afin d'éviter l'envahissement par
semis.



Chantal Hélène 14/06/2014 14:38


et bien je note le nom de cette plante bernique (comme on dit chez nous en Bretagne). Je vois que tu fais partie des personnes têtues (ou obsinées, c'est comme on veut) bienvenue au club
(sourire!). J'aime beaucoup ton blog, je le mets en lien chez moi. A bientôt Berthille.

Blandine 19/06/2014 08:16



Bernique ... comme le coquillage en forme de chapeau chinois qui s'accroche partout :-) ?


 


On me dit obstinée, voire têtue effectivement. C'est qu'il en faut parfois de l'obstination pour parvenir à ses fins !



poulbot.66 11/06/2014 22:35


Et bien, tu en as eu du mal à l'arracher ce navet du diable ! ! ! Il porte bien son nom. Ici, il est inconnu et c'est pas plus mal, par ce que nous on est envahi par ces lianes qui font des
fruits qui ressemblent à une pérruche. La seul façon de m'en débarasser à été du rondup systémique... Moi qui ai un jardin le plus écologique possible, tu te rend compte ! Amitiés du
Roussillon... Lulu66

Blandine 19/06/2014 07:59



Ta plante aux perruches ne serait-elle pas asclepia syriaca ? Elle est donnée pour très costaude. Je n'en n'ai jamais voulu au jardin.



Bonheur du Jour 11/06/2014 05:52


Et vous avez pu le cuisiner, au moins ?

Blandine 19/06/2014 07:57



Je m'en suis bien gardée !



Christine des glaces 09/06/2014 11:49


Eh bien oui c'est une bryone, grrrr mais c'est un pied mâle moins dangeureux pour mes petits enfants. Je vais essayer de me débarrasser de cette peste. Biz

Blandine 19/06/2014 07:55



J'espère pour toi que son "navet" ne se niche pas au milieu d'autres racines car là c'est plutôt galère, voire impossible de l'en déloger !



Philippe D 06/06/2014 21:41


Eh bien, dis donc! quelle bête! 


Je ne le connais pas mais préfère ne pas le rencontrer! 


Bon weekend. 

Blandine 09/06/2014 08:55



Je te souhaite de ne jamais le rencontrer dans ton jardin.



Gisou 05/06/2014 19:54


Eh bé, sacré morceau, dommage qu'on ne puisse en faire une fricassée... un jardinier averti en vaut deux, merci de nous mettre au parfum, si j'ose dire...

Blandine 09/06/2014 08:54



C'est sûr que ce serait plus rentable que de cultiver des salsifis !


J'espère pouvoir ajouter des photos des feuilles, vrilles et baies d'ici peu ; celles que j'avais en réserve ont disparu avec la mort prématurée d'un
ordinateur.



Arnaud Lechevallier 05/06/2014 08:27


Ce n'est pas une plante facile à se débarasser. Elle a le chic pour aller se nicher dans des endroits inaccessibles ... J'ai creusé à plus de 50 cm pour certaines pour commencer à voir le
tubercule :) 

Blandine 09/06/2014 08:51



50 cm de profondeur pour commencer à voir le tubercule :-O !!! Tu me flanques un sacré coup au moral :-( !



armelle 05/06/2014 00:26


Mais c'est incroyable la taille de cette racine ! J'ai l'impression que tu as déterré un radis long.


Hé bien, moi qui n'aime pas les indésirables, je crois que je serais capable de tout pour l'anéantir


En tout cas, tu as réussi à la déloger et j'espère qu'elle n'osera pas repointer le bout de son nez, enfin plutôt ses racines.


Bises.

Blandine 09/06/2014 08:50



Tu ne m'as jamais vue lorsque j'ai décidé d'ôter quelque chose : un vrai sanglier prêt à retourner tout le terrain aux alentours pour parvenir à ses fins :-) Enfin
... sauf s'il y a des obstacles incontournables et intouchables.



Isabelle 04/06/2014 22:04


Bonsoir, c'est vrai qu'elle est envahissante cette cucurbitacée, et il m'arrive souvent de pester contre celle que j'ai ramenée moi-même volontairement dans mon jardin et qui a bien proliféré...
Mais malgré ce gros défaut elle reste une plante médicinale de grande qualité, ne l'oublions pas!

Blandine 09/06/2014 08:48



Bonjour Isabelle et bienvenue !


 


C'est aussi une belle toxique que je préfère voir cultivée ailleurs pour ses vertus médicinales.



Sylvaine 04/06/2014 21:59


Ah ah ! En lisant ton titre, je savais de qui tu parlais car j'en ai deux pieds dans le jardin dont je n'arrive pas à me défaire !


Alors je les tolère en coupant tout ce qui empiète un peu trop sur les voisins.


Bonne soirée

Blandine 09/06/2014 08:45



Je me rappelle que tu en as parlé il y a quelque temps.


Je subis bien des sauvages mais celles-ci, je ne peux les tolérer, comme toutes les consoeurs trop envahissantes.



Xavier 04/06/2014 21:34


Oh la vache, c'est un impressionnant ! Sacré boulot pour extirper un tel monstre ! Merci de nous montrer la bête déterrée pour nous eviter une telle mésaventure. Moi je crois que j'y serais allé
au pinceau avec du glyphosate. C'est pas écolo mais aux grands maux les grands remèdes !!!

Blandine 09/06/2014 08:42



Je ne suis pas forcément contre les grands remèdes lorsqu'on ne peut VRAIMENT pas faire autrement.


J'attends de rencontrer, aileurs que dans mon jardin j'espère, une plante adulte pour mettre des photos de la fleurs, des vrilles caractéristiques et des baies
rouges.



marie-josé 04/06/2014 18:49


Bravo Blandine pour ton courage et ton obstination ! j'en ai un pied plaçé derrière un cornouiller... qui s'enroule autour des branches... je tire dessus et arrache tout ce que je peux...
j'ignorai que la racine était aussi imposante... pour l'instant je la laisse en terre, femme trop faible que je suis... vais-je le regretter ? 

Blandine 09/06/2014 08:39



Tu as le commentaire de gingko ?


Mais comment faire lorsque les racines de la liane et de son support sont entremêlées ?



maryse h. 04/06/2014 16:37


Pour les avoir laissé dans le jardin et sûrement grainer, j'en ai partout grimpant à l'assaut de ma haie de cyprés et je n'arrive pas à m'en débarrasser; une vraie peste! je me contente de les
arracher le plus bas possible en évitant qu'ils montent à graines; il m'a été conseillé de les enduire de desherbant mais j'hésite.En tout cas, quelle opiniâtreté, félicitation! 

Blandine 09/06/2014 08:37



Je n'aurais pas pensé au désherbant.


Je n'aime guère la chimie au jardin et l'évite au maximum mais j'avoue y avoir recours pour tenter d'occire des arbustes dont je n'arrivais pas à ôter la souche et
qui repartaient régulièrement à l'assaut.



ginkgo 04/06/2014 14:47


Bonjour


 


C'est vrai, c'est impressionnant mais plus vous coupez les feuilles plus au contraire le système racinaire prend de la force. Je connait cela en ce moment avec le rumex dans un jardin à la
française, pas facile d'arracher de telles racines dans des broderies de buis


Merci pour votre expérience

Blandine 09/06/2014 08:33



J'avais tout faux alors en coupant et coupant le feuillage. C'est la même chose pour le liseron ?


Le rumex ... un sans gêne du jardin également mais nous cohabitons mieux.



Jardin-Moselle 04/06/2014 14:45


Belle bête!! LOL!!!


 

Blandine 09/06/2014 08:30



Belle bête ... beau combat ... belle victoire :-) !!!



Maryline 04/06/2014 13:16


Instructive info Berthille. J'ai eu au jardin quelques années durant une plante dont la racine était également très envahissante et profonde. Je serais bien incapable de dire son nom, en fait
c'est une amie qui m'en avait donnée un morceau de racines en précisant que cette dernière conservée au frigo était un excellent remedes pour les douleurs articulaires et rhumastismales ! Cela
fut une erreur que de la planter. Au bout de pas mal d'efforts je m'en suis débarrassée.

Blandine 09/06/2014 08:29



Dommage que tu ne te rappelles plus du nom de cette plante car il est bon de connaitre le caractère parfois aggressif des belles que l'on introduit dans son jardin.
Si ça te revient en mémoire, dis-nous.



bernard 04/06/2014 11:04


cela me fait penser à une autre plante à racine , ressemblant plus à une betterave et qui envahit les arbres avec son feuillage fleuri à la manière d'une liane

Blandine 09/06/2014 08:26



Tu parles de la clématite des bois (ou des haies) qui peut couvrir des surfaces impressionnantes ?



jardin de Philomène 04/06/2014 10:27


Les talents de jardinier sont multiples: désormais face au navet du diable, on peut faire appel à ses talents d'exorciste.

Blandine 09/06/2014 08:23



Malheureusement pour mon dos, j'ai plus de facilités avec un louchet qu'avec une croix.



Francois 04/06/2014 10:05


Humm, la jolie bête... une belle vivace bien vilaine. Ca va le dos ? parce qu'après avoir tiré là-dessus pendant une heure, les courbatures doivent y être, non ?


onne journée

Blandine 09/06/2014 08:22



Le dos ? On ne va pas en parler, hein !!!  Mais ce n'est pas (qu') à cause de cet arrachage.


J'aimerais bien que ce soient juste des courbatures.



CHristine des Glaces 04/06/2014 09:29


La racine est impressionnante, pas étonnant que tu ais eu du mal à t'en défaire.


Bonne journée.

Blandine 09/06/2014 08:18



Alors finalement, c'est aussi une bryone ta "clématite" ?



Fr@nk 04/06/2014 09:13


Ouch ! Impressionnant ! Ca vaut les photos de pecheurs avec leurs prises !


J'avais fait la meme experience avec la racine d'un chevrefeuille !

Blandine 09/06/2014 08:18



Les chèvrefeuilles grimpants ont aussi une racine terrible et difficile à arracher ? J'en ai trois à ôter ...



Hervé martin 04/06/2014 08:33


Bonjour et merci de partager votre duel avec la bryone (toxique)...


Vous avez gagné, bravo !


Amitiés jardinières

Blandine 09/06/2014 08:16



Je pense avoir gagné pour cette souche. En revanche, un autre navet a cassé lors de l'arrachage. Il aurait été encore plus imposant :-O