Samedi 24 septembre 2011 6 24 /09 /Sep /2011 07:25

Toujours à la recherche de compositions durables et peu exigeantes, je me suis amusée à marier un sedum cauticolum et une lysimachia nummularia 'Aurea'. Planté depuis deux ans, l'ensemble fonctionne plutôt bien ; les deux plantes s'étoffent sans se concurrencer.

 

Plutôt discrète durant une grande partie de l'année, la potée s'illumine vers la mi-septembre lorsque le sedum entre en floraison. Le spectacle durera environ quatre semaines.

potee-sedum-lysimachia-15-sept-11.jpg

 

Difficile d'être plus facile à vivre que cette suspension.

Pas d'engrais, pas d'arrosage. Qui dit mieux ? Bon d'accord, l'été lorrain a été frais et arrosé mais tout de même, ces deux plantes ne sont pas très regardantes sur la dose d'eau que je leur fournis lorsque la température s'élève.

Qui a dit que cette petite lysimaque affectionnait les sols humides ?

 

Pas de protection non plus durant la mauvaise saison, le tout reste en place sans que je m'en occupe. Seule une simple taille de propreté à la fin de l'automne pour le sedum qui va dormir durant tout l'hiver s'avère nécessaire.

La lysimaque, persistante, continuera de dégringoler de son pot. Arrivera-t-elle à toucher un jour le sol ?

 

potee-sedum-lysimachia-16-sept-11.jpg

Placées sous l'ombre du petit pin, les deux plantes ne reçoivent qu'une petite heure de soleil en tout début et une autre en toute fin de journée.

Si cela n'a pas l'air de gêner le sedum qui s'est beaucoup développé en deux ans et fleurit généreusement, la lysimaque dorée souffre du manque de lumière et a tendance à verdir. La chute des feuilles du chêne tout proche et l'hiver lui rendront pour quelques mois sa belle couleur dorée.

Par Blandine - Publié dans : La déco au jardin
Ecrire un commentaire - Voir les 17 commentaires
Retour à l'accueil

Derniers Commentaires

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés