Coups de coeur

Mardi 25 novembre 2014 2 25 /11 /Nov /2014 08:18

 

Il est des achats par dépit que l'on est loin de regretter. C'est un peu comme si pour nous remercier de l'avoir choisie, la plante se mettait en quatre pour se montrer sous ses plus beaux atours pour nous faire plaisir.

 

C'est ainsi que ce printemps un vilain pot d'azalea s'en est venu rejoindre le jardin. Déçue par la lourdeur et la floraison capricieuse des rhododendrons plantés à mes débuts de jardinière, je cherchais quelques azalées pour les remplacer avantageusement.

 

Trois plantes en rayon, aussi peu à leur avantage l'une que l'autre. Allez savoir pourquoi j'ai choisi le pot fendu avec une étiquette décolorée et quasiment illisible. Il est parfois des raisons que la raison ignore !

 

Fin mai, première jolie surprise. Des fleurs aux longs et fins pétales blancs. D'un blanc immaculé. Voilà qui faisait bigrement mon affaire !  

azalea-viscosa-Knaphill-25-mai-14.jpg

   

Puis par un bel après-midi, besognant au pied de ma nouvelle pensionnaire, mes narines ont frémi en percevant un enivrant parfum de fleur blanche. Deuxième belle suprise !

azalea-viscosa-Knaphill-27-mai-14.jpg

 

Déjà enchantée par mon acquisition, je n'imaginais pas une seule seconde que la belle allait m'offrir, en guise de troisième surprise, un somptueux cadeau automnal. 

Alors qu'autour d'elle, le jardin commençait à s'essoufler, son feuillage s'est graduellement enflammé .

               azalea-viscosa-Knaphill-6-oct-14.jpg        azalea-viscosa-Knaphill-13-oct-14.jpg

                6 octobre                                                                            13 octobre

 

Incendiaire sous la caresse du soleil ...

azalea-viscosa-Knaphill-30-oct-14.jpg

 

... c'est encore lorsque celui-ci se fait discret que la plante rougeoie le plus intensément.

azalea-viscosa-Knaphill-31-oct-14.jpg

 

Pendant plus d'un mois, l'arbuste a capté mon regard, ne faiblissant jamais en intensité mais s'effeuillant insensiblement jusqu'au déshabillage complet ce 25 novembre.

azalea-viscosa-Knaphill-6-nov-14.jpg

6 novembre

 

Et ma belle azalea viscosa 'Knaphill' m'offrira peut-être une quatrième bonne surprise si les deux boutures tentées cet automne me font la joie d'être toujours vivantes au printemps 2015.

 


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Mardi 9 septembre 2014 2 09 /09 /Sep /2014 00:02

 

Découverte et admirée il y a quelques années dans un massif du Jardin de Berchigranges, j'ai mis un certain temps à trouver son petit nom. Mettre ensuite la main sur un godet ne fut pas non plus chose facile.

 

Les premières années m'ont déçue. Deux, puis trois, puis quatre tiges au bout desquelles quelques maigres fleurettes se balançaient ; j'étais loin du brouillard blanc qui m'avait conquise dans le jardin vosgien.

 

Achetée en 2008, elle n'a commencé à se révéler que l'an dernier. Et cette année, victoire, je le tiens enfin mon nuage tout en légèreté !

euphorbia-corollata-28-juil-14.JPG

le 28 juillet

 

euphorbia-corollata-30-aout-14.jpg le 30 août

 

Six semaines minimum d'une floraison blanche comme neige, aérienne et souple que la pluie ne grise ni ne brunit.

euphorbia-corollata-3-sept-14.jpg

Le point faible est sa haute taille (0.80 m) car à moins d'être soutenues par des voisines complaisantes, ses tiges tout en hauteur nécessitent un tuteurage sous peine de les voir s'avachir.

 

A l'automne, la plante n'est pas en reste car son feuillage revêt pendant quelques jours un habit de feu des plus flamboyants.

euphorbia-corollata-23-sept-13.jpg

octobre 2013

 

Cette année, grâce à son soutien et dans le secret espoir de trouver quelques petits semis au printemps, les fleurs fanées n'ont pas été coupées.  Bien m'en a pris car le feuillage n'est pas le seul à s'embraser. La plante toute entière vire au rouge orangé et met le feu à cette partie du massif.

euphorbia-corollata-1-oct-14.jpg

 

Totalement sous le charme et devant mes échecs répétés à la multiplier, j'ai profité du rendez-vous printanier de Schoppenwihr pour acheter un deuxième pied de cette belle euphorbia corollata.


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 19 commentaires
Jeudi 10 juillet 2014 4 10 /07 /Juil /2014 08:16

 

Parmi les bulbeuses découvertes et plantées à l'automne, un petit ail blanc mérite une place de choix. Pas très haut (25 cm environ), il est idéal pour une plantation en bordure. 

 

Fin mai, les enveloppes se déchirent et les fleurs commencent à se déployer. Blanches, délicates, avec de jolies étamines rosées, portées par des tiges bien rigides, elles attirent le regard par leur luminosité.

allium-amplectens-Graceful-27-mai-14.jpg

Jour après jour, les têtes s'arrondissent jusqu'à former une petite boule de 5 cm de diamètre.  

allium-amplectens-Graceful-4-juin-14.jpg

   

Les fines feuilles vertes fanent en toute discrétion.

allium-amplectens-Graceful-12-juin-14.jpg

 

Deuxième quinzaine de juin : il ne reste que les fleurs, toujours bien blanches, se balançant au bout de tiges rougissantes. 

allium-amplectens-Graceful-19-juin-14.jpg

 

Début juillet, le port s'est alangui ; les tiges ont pris une jolie couleur rougeoyante ; les têtes grisonnent et prennent une consistance de papier.

allium-amplectens-Graceful-3-juil-14.JPG

 

10 juillet : 24 heures de pluie et bruine ininterrompues ont eu raison de l'esthétique. Alourdies d'eau, les fleurs grises gisent au sol. Clap de fin d'une belle prestation.

allium-amplectens-Graceful-9-juil-14.jpg

 

En attendant leur multiplication - puisqu'il parait que c'est le cas -, d'autres bulbes seront plantés à l'automne.

Leur petit nom ? Allium amplectens 'Graceful. Plutôt bien porté, ne trouvez-vous pas ?


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 17 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 00:27

 

Qu'elle soit blonde et brillante sous un ciel gris,

stipa-tenuissima-13-juin-14.jpg

 

ou rousse et flamboyante dans les rayons du soleil levant,

stipa-tenuissima1-26-juin-14.jpg

 

sa douceur est une irrésistible invitation à la caresse.


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Samedi 14 juin 2014 6 14 /06 /Juin /2014 00:52

 

Depuis 2008 qu'il est au jardin et qu'il se sème là où bon lui semble, je lui trouve toujours autant de qualités. Un coin à éclairer, une floraison à mettre en valeur, des tiges inesthétiques à camoufler, un vide à combler, il répond présent et assure joliment le travail pendant trois bonnes semaines.

 

Certes, après son heure de gloire, il laisse un vide ... Bien sûr comme tous ceux de son espèce il a tendance à se semer parfois généreusement ... mais il faut reconnaitre qu'une toute petite graine tombée au sol et qui donne en à peine deux ans une telle masse de fleurs, cela force l'admiration, non ?

tanacetum-niveum-Jackpot1-12-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot2-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot3-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot4-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot5-13-juin-14.jpg

Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires

Archives

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés