Coups de coeur

Mercredi 26 mars 2014 3 26 /03 /Mars /2014 09:54

 

Qui n'est jamais tombé en admiration devant les jolis yeux bleus du jardin printanier ?

Il faut dire qu'avec sa couleur d'azur, le chionodoxa lucilae, malgré sa toute petite taille, sait se faire remarquer.

chionodoxa-lucilae-20-mars-14.jpg chionodoxa-lucilae-24-mars-14.jpg  

Il n'y a pas plus facile que cette plante. On la met en terre à l'automne, on l'admire une quinzaine de jours au printemps et on l'oublie jusqu'à l'année suivante. Durant ce temps, elle aura eu le bon goût de se multiplier et de se semer à l'envi dans le jardin, apparaissant dans des endroits où on ne l'attend pas.

 

Un chionodoxa en entraînant un autre, chionodoxa forbesii 'Pink Giant'est venu rejoindre son cousin il y a deux ans. J'ai tout de suite été conquise par sa présence claire et si lumineuse qu'il n'est guère facile de la photographier lorsque le soleil rayonne.

chionodoxa-forbesii-Pink-Giant-19-mars-14.jpg chionodoxa-Pink-Giant-banc-24-mars-14.jpg

 

Et ce printemps, c'est 'Violet Beauty' qui me fait le plaisir de s'épanouir depuis quelques jours. 

chionodoxa-forbesii-Violet-Beauty-23-mars-14.jpg chionodoxa-Violet-Beauty-24-mars-14.jpg

 

Tous deux sont plus hauts que lucilae mais conservent leur facilité de culture et, malgré une terre très fréquentée comme la mienne, ne sont appréciés ni des baveuses ni des grignoteurs souterrains.


Me reste à planter la variété blanche et je crois que j'aurai invité tous les membres de la famille que j'ai envie d'accueillir.

Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Mardi 11 mars 2014 2 11 /03 /Mars /2014 23:30

 

Franchement, vu de loin, vous ne trouvez pas qu'il fait un peu illusion mon cornouiller ? Epanouies depuis la mi-février, ses fleurettes jaunes s'ouvrent bien avant celles du forsythia, régalant toute une foule de zonzonnantes ailées.

Malheureusement, toute comparaison avec un illustre arbuste méridionnal s'arrête là. Totalement dépourvu de parfum, il ne faut pas compter s'enivrer de la moindre fragrance à ses abords.

cornus-mas-23-mars-12.JPG

 

Seul rescapé d'une série de trois boutures, il a mis du temps à s'adapter et à s'étoffer dans ma terre acide. Depuis trois ans, il fructifie chaque automne un peu plus mais jusqu'à présent aucune cornouille n'a réussi à rougir.

 

Cornus mas, cornus officinalis, ces deux cousins sont si ressemblants que je ne sais lequel fleurit au jardin.

cornus-mas-14-fev-14.jpg


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Dimanche 2 mars 2014 7 02 /03 /Mars /2014 19:00

 

Les belles choses de la vie sont souvent une heureuse succession d'événements et de rencontres.

 

Prenez l'histoire de mon petit 'Berthille'.

Une fois découvert, il a fallu qu'une gentille fée, un brave petit lutin et un bon génie se penchent au-dessus de son berceau pour qu'il débute une carrière prometteuse.

 

La bonne fée iséroise tout d'abord qui a pris son bâton de pélerin et s'est improvisée VRP auprès de professionnels, amis ou non, lors d'une Fête des Plantes.

 

Le brave petit lutin nordiste ensuite qui a joint des experts ès galanthus et n'a pas hésité à donner de son temps très précieux pour répondre à mes questionnements.

 

Le bon génie lorrain pour finir qui, sur les conseils de la bonne fée, m'a contactée et s'est lancé sans hésiter dans l'aventure commerciale du galanthus nivalis 'Berthille'.

Et la vie continuant de distiller ses petits bonheurs, les terres de ce bon génie n'étaient qu'à une heure de route.

'Berthille' se multipliera donc dans le département qui l'a vu naître, à la pépinière F comme Fleurs, chez Francis Courtois, un pépiniériste que je connaissais déjà et dont un certain nombre de plantes grandissent au jardin. Loin d'être chauvine (quoique), cela ajoute grandement à ma joie.

 

Mon petit perce-neige ne pouvait pas tomber en de meilleures mains. Amoureux des blanches clochettes hivernales, Francis Courtois en possède depuis quelques années une très belle collection.

Ce passionné de végétaux aime à faire découvrir des plantes moins fréquentes et la plupart du temps bien résistantes.  Loin d'être un novice dans le métier, son panicum capillare a même obtenu un trophée à Saint Jean de Beauregard en 2011.

panicum-capillare-23-juil-07.jpg


Fin janvier : les premiers 'Berthille' s'ouvrent. Leur différence est toujours là ... ouf !

galanthus-Berthille-17-fev-14.jpg

C'est le moment de vérifier sur un site d'enchères bien connu, quel accueil leur sera réservé. Les enchères montent tranquillement mais sûrement puis s'envolent vers des sommets dans les dernières heures.

C'est ainsi qu'un certain 2 février 2014, un(e) galanthophile très très mordu(e) a dépensé une somme que je n'aurais jamais imaginée pour s'offrir un bulbe de ce drôle de perce-neige à jupons. Puisse-t-il lui apporter beaucoup de plaisir en son jardin !

galanthus-Berthille-1ere-enchere.jpg  

 

NB : tous les mots en gras sont cliquables.


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Dimanche 16 février 2014 7 16 /02 /Fév /2014 09:20

 

A l'heure où le jardin commence à se blanchir de" gouttes de neige", il faut que je vous conte la suite de ce qui a été le premier épisode de l'histoire de mon petit-perce-neige-pas-comme-les-autres.

 

Souvenez-vous, l'année dernière, un petit galanthus différent attirait mon regard, puis un autre et encore un autre ... Après examen attentif de chaque clochette blanche, tout un peloton de petits perce-neige à jupons fleurissaient au jardin.

galanthus nivalis Berthille 3 mars 13galanthus nivalis Berthille 4 mars 13galanthus nivalis Berthille 5 mars 13


Cela n'a pas échappé à l'oeil averti d'une certaine jardinière conteuse d'Isère. Maniant la langue de Shakespeare avec facilité - ce qui est loin d'être mon cas - elle s'est tournée vers LE forum des spécialistes et collectionneurs en galant(h)eries. Avaient-ils déjà vu une telle bizarrerie ? 

Leur réponse m'a sidérée : ce perce-neige leur semblait tout à fait différent et unique !!! Mais leur gros questionnement concernait la stabilité de cette particularité. 

 

L'examen approfondi d'une photo de 2008, miraculeusement rescapée à deux crashs disk, me mit des étoiles dans les yeux.

galanthus-nivalis-9-fev-08.jpg En regardant attentivement les perce-neige e ncadrés de jaune, l'oeil averti devine déjà quelques tépales internes supplémentaires (photo agrandissable)

galanthus-nivalis1-9-fev-08.jpg

 

De fortuite, la découverte se pimentait d'un je ne sais quoi d'exceptionnel.

 

Inutile de dire que je guettais avec impatience et anxiété l'ouverture du premier 'Berthille' du jardin. Allait-il toujours porter ce drôle de jupon ?

galanthus-nivalis-Berthille-10-fev-14.jpg galanthus nivalis 'Berthille' 9 février 2014

 


la suite de l'histoire dans quelques jours ... mais les impatient(e)s peuvent toujours aller faire un petit tour de ce côté.


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Jeudi 14 novembre 2013 4 14 /11 /Nov /2013 10:17

 

Trois chrysanthèmes fleurissent encore au jardin en ce moment. En braves petits soldats automnaux, ils ont vaillamment supporté les quelques gelées blanches de cette dernière quinzaine.


Le premier devait être 'Peterkin'. Visiblement, il s'est trompé de couleur et cela, pour ma plus grande joie. Planté depuis trois ans, il est toujours là et grossit doucettement.

chrysanthemum-double-pourpre-13-nov-13.jpg

Le deuxième est un inconnu troqué à une bourse aux plantes. Perdu l'hiver dernier sous les dents des campagnols (?), j'ai été ravie de le retrouver en mai, apporté par la même généreuse jardinière. Planté hors du massif régulièrement visité, j'espère bien cette fois le retrouver au printemps prochain.

chrysanthemum-Aulnois-10-nov13.jpg

Quant au troisième, objet de toutes mes attentions, c'est 'Edelweiss'. Tout droit déplanté du jardin vosgien de mon amie Christine ce printemps, il n'a pas pris d'ampleur mais a déjà abondamment fleuri.

chrysanthemum-Edelweiss27-oct-13.jpg

 

Seulement voilà, si le petit éclat a bien pris racine dans mon jardin, dans celui de Christine, la maman n'a pas survécu à cette séparation. Et cela, ça me chiffonne car je me sens quelque peu fautive.

Je me fais donc un devoir de réussir à faire traverser l'hiver à cette petite plante toute jeunette afin qu'elle retrouve l'année prochaine le joli jardin vosgien dont elle avait été déracinée.

Mais pour avoir planté à de nombreuses reprises des chrysanthèmes, je sais que j'en perds bien plus que je n'en garde. Alors si des amoureuses de ces belles plantes jardinant dans des régions rudes ont un petit secret pour réussir la mission que je me suis confiée, je suis à l'écoute.


Par Blandine - Publié dans : Coups de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires

Derniers Commentaires

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés