Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 09:35

 

Quel sera l'heureux gagnant de la course aux centimètres carrés devant le bassin ?


L'année dernière, le thym serpolet indigène avait été magnifiquement et très longuement florifère ... mais attirait une telle quantité d'abeilles qu'il devenait périlleux et piquant de s'approcher du bord de l'eau.

thymus-serpyllum-20-juil-12.jpg

Je m'étais donc résolue à l'arracher la mort dans l'âme et ai longuement cherché, avec votre aide, un remplaçant.

 

A l'automne, j'ai d'abord planté le plus-bas-que-terre thymus pseudolanuginosus que je cultivais bêtement en pot. Je ne compte guère sur sa floraison rose, trop parcimonieuse dans ma froide Lorraine, mais je suis folle de sa douceur et de l'odeur que répand son feuillage lorsqu'on l'effleure.

thymus-pseudolanuginosus-18-juil-13.jpg

Au printemps, mon oeil avait été attiré par un petit godet d'acaena inermis 'Purpurea' au feuillage pourpre et très découpé. Je l'ai tout de suite imaginé surgissant du tapis glauque de mon thym rase-moquette.

acaena-inermis-Purpurea-18-juil-13.jpg

Et dans le courant du printemps, la sagine (sagina subulata) s'est invitée apportant une touche de vert tendre bienvenue. Lorsqu'elle se décidera à fleurir, ses minuscules fleurettes blanches apporteront une jolie touche de fraicheur et de délicatesse.

sagina-subulata-12-juil-13.jpg

Le mariage de ces trois compétiteurs fonctionne plutôt bien.

devant-bassin1-4-juil-13.jpg

devant-bassin2-16-juil-13.jpg

devant-bassin3-18-juil-13.jpg

devant-bassin4-23-juin-13.jpg

En quelques mois les trois couvre-sols se sont déjà bien étendus, habillant les interstices entre les pierres de grès. Et si j'avais à choisir entre les trois participants, aucune hésitation. Je choisis les trois ex aequo ! Mais je me doute bien que comme dans toute compétition, il y aura un gagnant et des perdants.

Si je ne miserais pas un seul kopeck sur la sagine, j'en miserais bien un sur l'acaena 'Purpurea'. Et vous ?

Repost 0
Published by Blandine - dans Bassin
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 23:40

 

Drôle de mois que ce mois de mai 2013. 24 jours de pluie, 137 l d'eau tombés ! Inutile de préciser que les limaces s'en sont donné à coeur joie.

 

Chaque nuit, elles ont consciencieusement tondu le peu de feuillage que l'aster 'Monte Cassino' essayait  courageusement de faire sortir du sol. Peine perdue, il n'a jamais atteint les 5 cms et a fini par renoncer, complètement dépité.

Je n'ai décidément guère de chance avec cet aster. Régulièrement perdu après les gelées hivernales trop fortes,  cet hiver plus doux lui avait pour une fois bien réussi.

Finalement, peut-être n'est-ce pas une plante faite pour mon jardin. Encore quelques (!!!) années pour m'en convaincre car je le trouve magnifique et c'est décidé, j'abandonne sa culture.

 

Les dizaines de semis spontanés de l'aérien lychnis-flos cuculi 'White Robin' ont fait aussi partie des gâteries pour limaces. Ils ont disparu les uns après les autres.

 

La bouture de hosta 'Patriot' est bien vivante et en pleine santé. Bizarrement, aucun trou dans les feuilles. A n'y rien comprendre !

 

Le pied de kitaibelia vitifolia m'impressionne. Planté tout petit au printemps dernier, il semble vouloir prendre des proportions imposantes. Quel dommage que sa longue floraison blanche ne soit pas plus généreuse ! Il a encore cette saison pour me convaincre ; sinon, il déménagera dans un autre endroit du jardin où sa stature corpulente sera la bienvenue.

 

Le brouillard bleu azur des myosotis domine largement comblant pour quelques semaines l'espace laissé vide par des vivaces qui prennent leur temps pour se réveiller. 

Les iris pumila 'Blue Denim' promettent une floraison importante. Au rythme où ils se sont étoffés en un an, je vais rapidement devoir les diviser. 

Les allium 'His Excellency' préparent autant de fleurs que de bulbes plantés. J'ai hâte de voir leurs grosses boules dominer le massif dans quelques semaines.

 

massif-bleu-blanc-9-mai-13.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 00:01

 

Je l'ai d'abord plantée et disséminée dans tout le jardin pour combler les nombreux espaces vides dans les massifs. Et j'y ai pris goût tant sa floraison vert acide, légère et vaporeuse fait merveille durant plusieurs semaines. 

alchemilla-mollis-16-juin-12.JPG

 

Et lorsqu'au petit matin, les rayons du soleil levant la transpercent, elle acrroche la lumière et agit comme un véritable point lumineux.

alchemilla-mollis-18-juin-12.JPG

 

Dans ma terre légère, elle se plaît à merveille, s'élargissant et se semant avec une telle prodigalité que je suis contrainte d'en arracher chaque année. Malgré cela, je ne saurais imaginer le début de l'été au jardin sans ses nombreuses taches vert chartreuse.

 

Elle se répand au pied du gros pin sylvestre, réussissant à prospérer dans une terre assoiffée par ce presque géant du jardin.

alchemilla-mollis1-22-juin-13-copie-1.jpg

 

Elle éclaire l'ombre sous le petit cerisier, se mêlant avec bonheur avec les feuillages dorés voisins.

alchemilla-mollis2-22-juin-13.jpg

 

Elle sert de faire-valoir à l'euphorbia dulcis 'Chameleon' dont le pourpre à tendance à s'éteindre au fil des semaines.

alchemilla-mollis3-22-juin-13.jpg

 

Elle habille le pied de l'arche supportant le rosier multiflora 'Inermis.

alchemilla-mollis4-22-juin-13.jpg

 

Elle se mêle aux fleurs rose vif du geranium 'Rosenlicht' formant un bouquet que je n'aurais pas eu l'audace de tenter.

alchemilla-mollis5-22-juin-13.jpg

 

Elle offre  un écrin de choix aux grosses fleurs bleutées du geranium magnificum.

alchemilla-mollis6-22-juin-13.jpg

 

Elle est la seule à résister et à joliment fleurir la bande de terre desséchée entre le pin et le chêne, engloutissant pour quelques semaines les trois hauts pots bleus. 

alchemilla-mollis7-22-juin-13.jpg

 

Elle déborde sur la bordure de grès, cassant au passage de loin en loin la longue rectitude.

alchemilla-mollis8-22-juin-13.jpg

 

Elle festonne avec charme le petit banc de bois sur lequel je viens m'asseoir pour rêvasser ou échafauder de nouveaux plans.

alchemilla-mollis9-22-juin-13.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 07:10

 

Il suffit parfois de peu pour passer à côté d'une jolie plante.

Achetée au printemps 2010, la petite saponaria ocymoides a végété deux années durant avant que je ne lui donne enfin une chance de montrer ses qualités.

 

Plantée dans une bordure ensoleillée, la pauvrette se faisait tellement vampiriser par un serpolet sauvage qu'elle n'avait jamais eu la force de fleurir, gardant toute son énergie pour survivre. J'avais même oublié sa présence.

Mais le Bon Génie du Jardin, qui veillait sur la malheureuse, me fit miraculeusement deviner un restant d'étiquette, témoin de sa plantation.

 

Repérer puis démêler l'unique tige restante et ses quelques racines parmi l'enchevêtrement parfumé des tiges de serpolet ne fut pas chose aisée. J'ai même failli abandonner mais ma patience légendaire en démêlages et dénouages de toute sorte fit une nouvelle fois merveille.

 

Je l'ai transplantée avec force précaution au bord du bassin, en plein cagnard. Là, aucune concurrence. Une terre sèche, certes loin d'être calcaire, et des pierres pour lui tenir compagnie et lui rappeler ses origines sauvages dans les côteaux pierreux du Sud-Est.

En deux ans, la plantounette maigrichonne et chétive s'est transformée en une volumineuse touffe rose, occupant presque un demi-mètre carré.

saponaria-ocymoides-12-juin-13.JPG

 

Elle occupe et habille un coin du bassin, n'hésitant pas à déborder sur l'espace imparti et allongeant ses extrémités jusqu'à aller taquiner la première fleur de nénuphar.

saponaria-ocymoides-22-juin-13.jpg

 

Depuis trois semaines, on ne voit qu'elle. De près comme de loin, la masse de ses fleurettes roses fait l'admiration.

Belle revanche pour une rescapée qui faillit disparaitre !

saponaria-ocymoides-21-juin-13.jpg

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:00

 

Est-ce pour rejoindre ses amis en terre cuite au bord de l'abreuvoir-rhubarbe que le bel iris s'est transformé en blanche colombe et cherche à prendre son envol ?

iris-colombe 9 juin 13

 

abreuvoir-rhubarbe-12-juin-13.jpg

 

Iris-colombe pourquoi pas, avec un peu d'imagination ...

Mais abreuvoir-rhubarbe ??? Une petite idée ?

 

Edit du 17 juin :

La coque gris clair est effectivement un abreuvoir qu'une amie, grande jardinière et bricoleuse, a fabriqué et m'a gentiment offert. Pour le réaliser, elle a utilisé du béton-pierre (ou hypertufa) qu'elle a moulé sur une grosse feuille de rhubarbe.

Bravo à Marie-Claude qui fut la première à deviner !

 

Pure coïncidence sans doute, il n'y a que des cadeaux sur ces deux photos. Alors ... merci à ma petite FFF pour l'abreuvoir et le bel hosta lancifolia ; merci à Irène pour ce couple amoureux de colombes bleues ;  merci à Corinne pour ce grand iris blanc parfumé ET remontant les bonnes années et merci à Michel pour le vieil hosta sauvé de l'envahissement des herbes folles d'un jardin abandonné.

 

Merci aussi à Zeph, notre conteuse hors pair qui n'a pas son pareil pour donner vie au jardin et à ses habitants et dont la belle histoire ne mérite pas de rester enfouie dans le labyrinthe des commentaires :

  "Au temps jadis, bien avant que Berthille ne préside aux destinées du jardin, vivait là une somptueuse Dame Rhubarbe, déployant chaque année son ample robe de bal toute cousue de brocart, d'émeraude et de grenat.

  Elle était si belle, et si généreuse, que sa renommée avait largement dépassé les limites du village! Pas une fête, pas un goûter entre amis où elle ne fut présente, admirée et appréciée de tous.

  Las, lors d'un hiver particulièrement rigoureux, la belle prit froid (aux côtes) un soir, et mourut de consomption au grand désespoir de ses admirateurs...

  De petites mains gourmandes moulèrent, en souvenir d'elle, un masque mortuaire  pour honorer sa mémoire, puis le déposèrent là où elle avait vécu, enchanté ses amis et passé tant de longues années de gloire. Deux petits oiseaux bleus furent chargés de veiller à ce que l'on ne l'oublie point.... "


Repost 0
Published by Blandine - dans La déco au jardin
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 01:48

 

Après une année 2012 bien peu limpide, cette nouvelle saison du bassin démarre sous de bons auspices. Au sortir de l'hiver, les algues filamenteuses ont tenté, sans réelle conviction, leur petite invasion habituelle. L'eau troublée s'est rapidement clarifiée et le fond du bassin est bien visible. La fraicheur du printemps n'y est sûrement pas étrangère.

 

Les habitants du bassin ont tous bien passé l'hiver. Ils sont visiblement très en forme et atteignent les 15 cm, queue comprise. Roquefort, le shubunkin bleuté, s'éclaircit en vieillissant mais garde sans contestation son aura.

poissons-5-juin-13.jpg

 

La clarté de l'eau permet de faire de surprenantes découvertes : 1 ... 2 ... 3 ... 4 ... 5 ... 6 ... 7 petits bébés ont surgi jour après jour des profondeurs obscures !

Deux sont déjà de belle taille (5-6 cm), les autres sont bien plus plus petits (3 cm). Il semblerait bien que les deux plus grands soient nés en 2012 et aient réussi à rester cachés durant toute une année.

 

Les tout petits sont encore tous très foncés. Ils changeront de couleur au fil de leur croissance.

Chez les deux plus grands, un est déjà entièrement orange. Quant au deuxième, sa couleur change de jour en jour, le noir laissant progressivement place au rouge. S'il réussissait à garder quelques traces foncées, nul doute qu'il deviendrait la deuxième mascotte du bassin !

poisson-bebe-5-juin-13.jpg

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Bassin
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:27

 

Avril ! Le mois où chaque jour apporte son lot de (re)découvertes au jardin, le mois où les plantes grandissent et grossissent presque à vue d'oeil.

 

L'hiver plus doux a parfaitement réussi aux trois rosiers. Ils s'en sortent à merveille : pas une seule branche noircie ! Que de temps gagné sur les futures floraisons ! Cette année, comme je n'ai trouvé ni corne broyée ni sang séché sur les rayonnages, chacun a eu droit à une poignée d'engrais rosiers.

 

L'hydrangea paniculata 'Great Star Vasterival' bourgeonne ; les trois mini boutures de deutzia gracilis sont vivantes ; le salix rosmarinifolia est magnifique.

Un hibiscus syriacus 'Diana' aux fleurs blanc immaculé a été planté au centre, entre les grosses racines de l'ancien mélèze. Il sera conduit assez haut et en transparence.

 

Les gros allium 'His Excellency', achetés pas chers, pas chers du tout dans un magasin de déstockage, sont tous sortis et déployent une feuillage imposant de bonne augure. 

 

Les muscari armeniacum se sont déjà semés en diable et vont rapidement se montrer un peu trop présents lorsque leur feuillage dominera. En revanche, tout en s'élargissant, les touffes de 'Mount Hood' restent plus discrètes.

Très grosse déception au contraire du côté des narcissus 'Thalia'. Vingt bulbes plantés ; deux malheureuses fleurs ! Achetés en 2011 auprès du même vendeur hollandais que les généreux crocus blancs, très peu de bulbes sont sortis de terre. Pour une fois, je ne mets pas en cause les campagnols, sensés ne pas apprécier ces plantes ... quoique ....


Je me demande d'ailleurs si ma terre convient vraiment aux narcisses. En douze ans, j'en ai planté : des simples, quelques doubles, des blancs, des fantaisies ; à l'ombre, au soleil, à mi-ombre ... Peu ont fleuri généreusement et très très peu sont revenus d'année en année. Seules les énormes trompettes jaune d'or du jardin maternel sont fidèles et se multiplient quel que soit l'endroit du jardin.

 

Quelques pieds de lunaria variegata s'élancent. J'en mettrai davantage pour 2014 car le feuillage, de toute beauté, est très lumineux. Le myosotis que j'ai laissé volontairement s'ensemencer commence à bleuir les trous entre les vivaces. Mai s'annonce prometteur ! 

massif-bleu-blanc-26-avr-13.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 00:25

 

S'il est des plantes à qui ce régime frais et très humide réussit à merveille, ce sont les hostas. Ils prennent des proportions imposantes, voire gigantesques pour certains. Il faut dire que dans ma terre drainante, lorsque les années sont sèches (!!!), ce ne sont pas les conditions de culture qu'ils préfèrent.


Je ne sais pas où s'arrêtera 'Sum and Substance' mais à la vitesse où ses feuilles (0.45 x 0.35 m) prennent de l'ampleur, il me faudra sûrement déplacer les heuchères et tiarelles à son pied.

hosta-Sum-and-Substance-24-mai-13.jpg

Après plusieurs années stationnaires, sieboldiana 'Elegans' prend enfin ses marques. Au rythme d'une  nouvelle feuille chaque année, la touffe ne s'élargissait guère jusqu'à présent mais ce printemps, ce bel hosta bleuté a décidé de mettre les bouchées triples. 

hosta-sieboldiana-Elegans-24-mai-13.jpg

 

Acheté en godet de 9 et planté au printemps dernier, le tout jeune 'Frances Williams' affiche déjà deux énormes feuilles vert clair et glauque.

hosta-Frances-Williams-24-mai-13.jpg

Mais qui dit humidité et pluies, dit limaces et escargots. Et ce printemps, gluantes et baveurs investissent le jardin par bataillons. J'ai beau faire des tournées régulières et tranchantes de "régulation des populations", ces voraces me prennent toujours de court et travaillent nuitamment à transformer certaines feuilles en napperons de dentelle.

 

Dans la catégorie des trouées d'la feuille, la palme actuelle revient à 'August Moon' qui n'a même pas eu le temps de se faire piercer le portrait : il est dévoré au fur et à mesure de sa croissance. Il va falloir que j'opère un sauvetage de toute urgence afin de lui (re)donner une chance.

Mais s'il ne la saisit pas rapidement, il subira le même sort que son copain 'Undulata Variegata', direction le compost !!!

hosta-August-Moon-24-mai-13.jpg

 

Bien moins atteint mais sous surveillance, le bel 'Albopicata' au jeune feuillage clair et très décoratif est un menu visiblement très apprécié.

hosta-fortunei-Albopicta-24-mai-13.jpg

 

Objet également de mes attentions, le lumineux 'Granary Gold' que les gastéropodes ont l'air d'aimer tout autant que moi. Si cette tendance perdure, il sera transplanté en pot. Il est vraiment trop beau pour que j'accepte qu'il se fasse poinçonner.

hosta-Granary-Gold-24-mai-13.jpg

Si certains feuillages ne réussissent pas entièrement l'examen de passage, d'autres en revanche s'en sortent honorablement. 'Sum and Substance', 'Elegans' et 'Frances Williams' aux très grosses feuilles épaisses sont quasiment indemnes de trou-trous. De taille plus modeste, celles de 'Guacamole', 'June' et 'Patriot' restent également très présentables.

hosta-Guacamole-24-mai-13.jpg       hosta-June-24-mai-13.jpg

hosta 'Guacamole'                                                                     hosta 'June'

hosta-Patriot-24-mai-13.jpg

hosta 'Patriot'

 

Quant aux variétés bleutées, leur feuillage plus coriace décourage souvent le féroce appétit des limaces et escargots.

hosta-Halcyon-24-mai-13.jpghosta 'Halcyon'

Repost 0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 00:28

 

Après un mois de février très blanc, revoir la couleur brun rosé de la terre fait un bien fou.

L'épaisse couche de broyat répandue à l'automne 2011 n'est plus qu'un souvenir. Tout s'est décomposé et a disparu, comme si la terre l'avait gourmandement avalé. Le résultat est déjà là : la terre est bien plus souple et se travaille sans difficulté.

 

Les crocus blancs ('Jeanne d'Arc' ?), achetés sur une fête locale de plantes à un vendeur hollandais sont de toute beauté. La quasi absence de soleil et le froid persistant aidant, leur floraison a duré au delà de mes espérances.

J'aimerais quand même bien comprendre pourquoi il n'y a que dans ce massif que les crocus blancs sont aussi beaux et parviennent à se multiplier.

Les violets en revanche sont bien moins prolifiques.

 

La découverte d'un bord de rivière blanchi par des milliers de perce-neige m'a permis de planter quelques dizaines de bulbes.  Cette pionnière des floraisons faisait cruellement défaut dans ce massif. 2014 devrait donc être bien plus fleuri en fin d'hiver.

massif-bleu-blanc-29-mars-13.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 07:41

 

Il  y a des jours où le jardin me rend bien le temps que je lui donne.

scene2-10-mai-13-copie-1.jpg

 

scene3-11-mai-13.jpg

 

scene1-10-mai-13-copie-1.jpg

Repost 0

Rechercher