Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 08:48

 

A l'heure où une marée de roses toutes plus belles et plus opulentes les unes que les autres inonde les blogs, je ne m'aventurerai pas à étaler aux yeux de tous les quelques rosiers maigrichons  du jardin. 

 

Un petit rejet de rosier donné par une amie jardinière il y a quelques années fait toutefois preuve d'une vigueur toute méritante malgré un manque d'attentions inavouable.

Transplanté, déplanté puis replanté dans un endroit peu lumineux, enfoui derrière une pivoine exubérante, oublié et redécouvert ce printemps, il m'a offert trois fleurs. Trois mini roses toutes mimi  mais délicieusement odorantes.

rosier-Francoise-8-juin-12.JPG

C'est un vieux rosier que l'on se donne de jardin en jardin  et de voisin en voisin car il est généreux de la tige. Il est simple de culture, drageonnant, remontant, plutôt sain, supportant la terre sableuse, pas très haut (0.80 à 1.00 m).

Epanouies, ses fleurs mesurent entre 3 et 4 cm de diamètre ; en boutons, elles sont rondes comme les calots que se disputaient âprement mon frère et ses copains.

rosier-Francoise-6-juin-12.JPG

Ses aiguillons sont assez nombreux mais fins ; ses feuilles sont plus rondes que pointues, non vernissées.

rosier-Francoise-26-juin-12.JPG

Je ne connais pas son nom mais mes recherches m'ont guidée vers une variété aux caractéristiques parfois fort différentes.

Le (re)connaitriez-vous ?

 

Edit du 30 juin 2012 : il s'agit du petit et vieux rosier 'Rose de Rescht'.

Merci à vous tous et toutes pour votre identification, vos renseignements et vos conseils de culture.

Repost 0
Published by Blandine - dans A vos claviers
commenter cet article
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 17:00

 

Après une période glaciale où il a fallu agir en le dégelant puis en installant un bulleur, le bassin est reparti pour une nouvelle saison. Très brouillé et subissant une attaque en règle d'algues filamenteuses en avril, j'ai nettoyé le fond, brossé soigneusement parois et pots et me suis résolue à changer une grande partie de l'eau.

Jusqu'il y a une quinzaine de jours, il était resté bien clair mais les derniers temps orageux se sont chargés de le troubler .

 

Malgré l'avis défavorable du vendeur concernant la taille du bassin, la benjamine de la maison s'est offert une petite koï gris foncé aux nageoires dorées. Prénommée très symboliquement Nemos, elle est d'une vivacité et d'une gloutonnerie impressionnantes, n'hésitant pas à bousculer sauvagement ses compagnons plus placides lors des repas et même à mordiller le doigt laissé à sa portée.

carpe-koi-Nemos-22-juin-12.jpg

Le nénuphar n'aura pas attendu le premier jour de l'été pour m'offrir deux fleurs d'un coup. Déjà trois fleurs pour cette année ! Ce ne seront sûrement pas les seules, du moins je l'espère. Je me demande si le peu de terre contenu dans le bac de plantation suffira à maintenir durablement une belle floribondité. Ne serait-il pas opportun d'y mettre un engrais adapté ?

nenuphar-Attraction-20-juin-12.jpg

 

Tout doucement, les bords de plastique noir du bassin préformé disparaissent sous la végétation. Les astilbes sont magnifiques cette année.  Pas étonnant... avec tout ce que le ciel leur a envoyé depuis deux mois.

Dans l'eau, le rubanier d'eau aux longues et fines feuilles vert tendre apporte une verticalité qui habille le bassin sans l'alourdir.

bassin-21-juin-12.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Bassin
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:32

 

Une pauvre rime, mais une rime dont je me passerais bien !

Depuis quelques années déjà, ces ravageurs à la livrée vermillon m'ont fait abandonner la culture des lys et me priver du parfum entêtant du virginal lilium candidum.

 

Je ne comprends donc absolument pas ce qui a pu me passer par la tête un beau matin de la fin du mois de mai pour que je laisse deux individus tout à leur plaisir au beau milieu de la touffe de fritillaires pintade ! Mieux, j'ai même fixé sur la pellicule leurs ébats indécents.

criocere-du-lys-20-mai-12.jpg

Et je les ai oubliés.

Grave erreur ! Le ver était dans le fruit ... plus précisément, les oeufs étaient pondus et les larves naissaient et grossissaient.

Trois semaines plus tard, en apercevant des feuilles méchamment grignotées, je me suis souvenue et j'ai inspecté le revers des feuilles abîmées. Elles étaient là et bien là les sal'tés de fausses crottes !

criocere-lys-8-juin-12.jpg

 

Sous ce répugnant camouflage, les larves voraces engloutissaient sans vergogne et en toute impunité les fines feuilles de mes pauvres fritillaria meleagris. Elles auraient tôt fait de me les déshabiller totalement.

Aussitôt vues, aussitôt vaincues ...  et pas paix à leurs âmes !

criocere-lys-9-juin-12.jpg

Un point positif toutefois : la floraison de ces fritillaires, plus précoce que celle des lys de la Madone, n'a pas eu le temps d'être réduite à néant par l'appétit féroce des larves. Cela ne m'autorise pas pour autant à une vigilance amoindrie.

 

Un rapprochement avec des plantes compagnes au fort parfum répulsif est sensé repousser les indésirables. Bernique !

En son temps, le joli mariage d'une absinthe (arthemisum absintium) et d'un lys de la Madone n'a jamais eu les effets escomptés et mon pauvre lys n'a fleuri et embaumé que le temps d'un charmant et nostalgique souvenir.

 

Du marc de café répandu au pied serait répulsif, je ne risque rien d'essayer mais n'y crois guère non plus.

 

Une chose est certaine : je ne les laisserai m'impressionner et ne me priverai pas de la culture de ces belles fritillaires.

fritillaria-meleagris-20-avr-12.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 07:04

 

Dernière semaine de mai : le massif commence à verdir et à se remplir. Enfin ! Pourtant, il est loin d'avoir manqué d'eau !

 

Sur les dix allium afflatunense plantés, huit se sont montrés. Ils ont été magnifiques et ont attiré les regards pendant plusieurs semaines. D'abord en boutons, puis en fleurs et maintenant en graines. A l'automne, j'en replanterai d'autres.

Trois allium giganteum qui n'en finissent plus de se hausser et de s'arrondir prendront le relai en juin.

 

Le feuillage pourpre du penstemon 'Mystica' met superbement en valeur le gros pied d'ancolie rose et blanc, transplanté en pleine floraison. Dans le fond du massif, une ancolie blanche apporte une touche claire bienvenue.

 

Le viburnum opulus 'Roseum' a été de toute beauté. L'absence d'un soleil trop chaud a fait durer la floraison bien plus longtemps que les années précédentes. La chrysomèle dentelle toujours nombre de feuilles terminales mais l'attaque a été moins sévère cette année.

 

Le vitex agnus castus est mort, bien mort. J'ai à peine eu le temps de l'apprécier.

Le syringa meyeri 'Palinbin' avec son unique grappe mauve embaumait. J'ai hâte qu'il forme un buisson plus important et qu'il parfume les soirées au bord du bassin. La seule branche basse et souple a été marcottée.

Le salix integra 'Hakuro Nishiki' a bien profité depuis sa transplantation. Malingre jusque l'année dernière, il commence enfin à s'élancer. J'espère réussir à lui garder une forme un peu échevelée, loin des boules impeccables que les sécateurs de la plupart des jardiniers lui impose. 

massif-bassin1-22-mai-12.jpg

 

massif-bassin2-22-mai-12.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 13:30

 

Les bêtises engendrent parfois de belles découvertes. J'en ai fait l'agréable surprise cette semaine.

 

Voulant "schlouker" un hosta récalcitrant, je me suis acharnée comme je sais si bien le faire et j'ai taillé "dans l'gras" au couteau à pain ! Résultat : une belle tige ... mais pas le moindre millimètre de racine !

 

Perdue pour perdue, je l'ai plantée en pleine terre dans un massif à l'ombre sans aucune autre formalité. Pas d'hormones de bouturage, pas de terreau, pas de réduction de feuilles, rien si ce ne furent des arrosages légers mais quasiment quotidiens.

 

Trois semaines plus tard, ne voyant pas les feuillage se flétrir, mieux en apercevant une nouvelle feuille se préparer, j'ai voulu en avoir le coeur net. J'ai délicatement déterré la tige et ai découvert deux petites mais belles racines blanches bien vigoureuses.

bouture-hosta-6-mai-12.jpg

Ravie, j'ai replanté la bouture tout aussi délicatement ... et suis partie, couteau à pain en main, à la recherche d'autres hostas à bouturer.

 

La météo fraiche et arrosée de ce printemps m'a sûrement bien aidée.

Ami(e)s de la bouture, à vos couteaux !

 

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:05

 

Alors que le bassin se réveille de sa longue léthargie hivernale, il est une plante qui chaque année me fait le bonheur de fleurir dès les premiers rayons de soleil : la vanille d'eau ou aponogeton distachyos.

aponogeton-distachyos-3-mai-12.jpg

Cette année, dès le début du mois d'avril, une première petite fleur à la blancheur virginale est montée à la surface. Je ne m'y attendais pas du tout, la surface du bassin était encore prise dans les glaces quelques jours plus tôt.

Ont suivi deux longs mois de floraison à un moment où la flore du bassin émerge lentement après les longs mois d'hiver.


On la dit très parfumée. Pas facile de se pencher le nez au ras de l'eau pour le vérifier ! Mais il est vrai qu'elle sent délicieusement bon.

On la dit aussi embaumante, surtout au moment où le soleil va se coucher. Je ne m'en étais jamais rendu compte jusqu'à un certain soir, où désherbant à quelques pas, mes narines furent chatouillées par un agréable parfum vanillé.

aponigeton-distachyos-6-oct-11.jpg

 

Fin mai, elle s'efface et laisse la place au nénuphar, star du bassin pour quelques mois dont l'égo surdimensionné ne tolèrerait pas la blanche concurrence. Ne sont alors visibles que ses feuilles oblongues vert pourpré alanguies à la surface de l'eau.

 

Mais la belle n'a pas dit son dernier mot. Début octobre, à l'heure où le nénuphar jette l'éponge, épuisé par ses nombreuses floraisons, elle reprend le devant de la scène et timidement, lance à la surface une ou deux blanches fleurs que bien souvent le gel viendra flétrir.

 

Bien que costaude, la belle est connue pour craindre le gel. Il est donc conseillé de la planter suffisamment profondément ou de l'hiverner à l'abri des morsures du froid.

Repost 0
Published by Blandine - dans Bassin
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 08:12

 

Deux mois jour pour jour après le semis, la première fleur s'est épanouie, une alysse odorante (lobularia maritima).

tapis-fleuri1-29-mai-12.jpg

 

Une autre variété, inconnue, sorte de mini gazania d'un jaune éclatant, a suivi le lendemain. Timide, elle refuse d'ouvrir sa corolle par temps gris.

tapis-fleuri2-30-mai-12.jpg

 

Et hier matin, une nouvelle inconnue s'épanouissait, légère en haut de sa tige gracile.

tapis-fleuri3-30-mai-12.jpg

 

C'est encore loin d'être un tapis de fleurs mais ces quelques fleurs qui émaillent les longues lignes vertes sont déjà une jolie promesse.

tapis-fleuri-1-juin-12-copie-1.jpg

 

Si l'une de ces inconnues ne vous l'est pas, n'hésitez surtout pas à le dire !

 

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 07:25

 

Il est des découvertes qui se révèlent être de très agréables surprises. Dimanche matin en fut une.

Direction la Moselle et le château d'Aulnois sur Seille devant lequel avait lieu une bourse aux plantes.

 

Lorsqu'on aime diviser les vivaces et multiplier les arbustes, le jardin et ceux de famille et ami(e)s se révèlent vite trop petits ou très remplis. Restent les échanges et les bourses aux plantes pour assouvir cette envie de partage et de rencontres.


Depuis plusieurs semaines, je la préparais, traquant semis, divisant vivaces, sevrant marcottes, alignant petits pots et godets, étiquettant, arrosant, bichonnant.

J'avais hâte, je n'en n'avais entendu que du bien à l'automne.

 

Cette réputation ne fut pas usurpée, loin de là : un cadre magnifique ; un accueil chaleureux ; des "exposants" passionnés ; des visiteurs intéressés et attentifs ; un esprit bon enfant ; de la bonne humeur ; des plants nombreux, variés, de qualité ... et le soleil en prime !

 

Partie le coffre archi plein, j'en suis revenue le coffre quasi plein :

- de disparues de l'hiver (foeniculum 'Purpureum', verbena bonariensis, panicum capillare ...)

- d'envies assouvies (echium russicum, persicaria 'Rosea', persicaria orientale ...)

- de (re)découvertes (kitaibelia vitifolia, isopyrum thalictroides, salix rosmarinifolia ...)

- de valeurs sûres (hosta 'June', 'Granary Gold', pulmonaria 'Diane Clare', heuchera 'Venus' ...)

- de plantes de "grands-mères" (tanacetum parthenium 'Aureum', heuchera 'Gloire d'Orléans, petite pensée violette, chrysanthème ...)

- et ... d'inconnues

 

A ce propos, si vous pouviez m'aider à mettre un nom sur les six plantes suivantes, ce serait formidable !

inconnue1-Aulnois-20-mai-12.jpgn° 1

Petite feuille vert tendre, légèrement velue, d'environ 5 cm

 

inconnue2 Aulnois 20 mai 12n° 2

Plante miniature, fleur d'à peine 1 cm

Un micro geranium ?

 

inconnue3 Aulnois 20 mai 12n° 3

Feuille rugueuse, vert foncé, non aromatique ; tige carrée

Une agastache ?

 

inconnue4 Aulnois 20 mai 12n° 4

Fleurs mauves en fin d'été ; 20 cm de haut ; un peu envahissant

 

inconnue5 Aulnois 20 mai 12n° 5

Une campanule ?

 

inconnue6 Aulnois 20 mai 12n° 6

Feuillage gris, aromatique. Ressemble à artemisia 'Valérie Finnis' mais en plus fin et plus gracieux

Une armoise ?

 

 

Edit du 31 mai : grâce à votre sagacité, la plupart de mes inconnues ont retrouvé leur nom. La floraison confirmera (ou non) vos idées. Un grand merci à vous de m'avoir mise sur la bonne voie.

- n° 1 : ???

- n° 2 : geranium dissectum

- n° 3 : campanula trachelium

- n° 4 : aster 'Asran' ?

- n° 5 : campanula takesimana

- n° 6 : artemisia ludoviciana 'Silver Queen'

Repost 0
Published by Blandine - dans D'autres lieux
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 23:30

 

Encore un mois peu fleuri pour ce massif. Les tapissantes (phlox subulata, thlaspi, arabis) sont plus tardives que je le pensais. Seules quelques touffes clairesemées de narcissus 'Thalia' ont apporté un peu de "couleur".

L'année prochaine, la lunaria annua 'Variegata Alba' d'Anne-Marie apportera luminosité et longue présence.

Des tulipes blanches seraient, elles aussi, bienvenues. Mais le sous-sol est régulièrement visité par les campagnols ...  Quelles fleurs, claires, à longue floraison pourraient remplacer ces bulbeuses si convoitées ?


Il manque aussi un petit arbuste blanc assez précoce qui serait un point focal à cette période encore souvent grise. Un prunus glandulosa 'Alba Plena' ou une spiraea prunifolia 'Plena' me conviendrait parfaitement. Reste à trouver.

 

Au pied du thuya boule, les alliums giganteum prennent des proportions impressionnantes. Si les fleurs sont à l'unisson, cela va être géant d'ici peu !

Les alliums aflatunense seront bien plus hâtifs.

 

Dans le bassin, l'aponogeton dystachium fleurit et fleurit encore. Fera-t-il le lien avec la première fleur de nénuphar ?

Après avoir essuyé une attaque d'algues filamenteuses, l'eau est redevenue très claire, sans rien faire de plus que nettoyer et nettoyer encore le petit filtre maison en mousse.

 

Les deux geraniums riversleiainum 'Mavis Simpson' sont morts. Leur longue floraison rose va me manquer. Morts aussi l'echinacea purpurea 'Alba', les pennisetums orientale 'Karley Rose' et 'Tall Tails'.

Toujours aucun semis de verbena bonariensis en vue non plus.  

massif-bassin2-27-avr-12.jpg

massif-bassin1-27-avr-12.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 00:42

 

Avec le vent de l'orage, les derniers pétales de tulipe sont tombés. Ce printemps 2012 fut un très bon cru.

Un peu partout dans les massifs ont surgi et fleuri ces bulbeuses aux multiples visages.

 

Certaines, fidèles d'entre les fidèles, reviennent courageusement chaque année depuis que je les ai transplantées du jardin familial.

tulipa-fosteriana-Orange-Emperor-12-avr-12.JPG tulipa-fosteriana-Orange-Emperor-27-avr-12.jpg

 

Pour certaines d'entre elles, je me souvenais à peine les avoir plantées.

             tulipa dentelle blanche 11 mai 12  tulipa-pourpre-27-avr-12.JPG


D'autres, généreusement données par des jardiniers de ville, fleurissent pour la première fois, me laissant la surprise de leurs formes et coloris.

             tulipa-jaune-feuille-bordee-jaune-22-avr-12.JPG   tulipa-Mickey-Mouse-27-avr-12.JPG

 

Les classiques tulipes rouges et jaunes, plantées il y a des lustres, ont pris des allures de géantes : 15 bons centimètres de diamètre pour les plus grosses corolles ! Impressionnant ... mais pas forcément gracieux !

              tulipa Apeldoorn 16 avr 12  tulipa-Golden-Apeldoorn-28-avr-12.jpg

 

Des tulipes à fleurs de lys, gracieuses, choisies

tulipa-fleur-de-lys-framboise-1-mai-2012.JPG  tulipa-viridiflora-rose--28-avr-12.jpg

 

ou non

      tulipa-fleur-de-lys-flammee-rouge-et-jaune-27-avr-12.JPG  tulipa-Ballerina-4-mai-12.JPG


Des petites botaniques

           tulipa-turkestanica-24-mars-12.JPG  tulipa-kaufmaniana-Concerto-13-avr-12.JPG

 

Et, espoir tant attendu, les petites tarda commencent enfin à se naturaliser et à former des touffes dignes d'intérêt.

tulipa-tarda-27-avr-12.jpg

 

Toutes ces jolies floraisons ne me font toutefois pas oublier les dizaines de bulbes amoureusement plantés au fil des années et dont seul me reste (parfois) le souvenir photographique.

Repost 0