Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 10:15

Première véritable offensive hivernale cette nuit : 8 cm de neige et -12° au thermomètre. Les plantes sont soigneusement protégées, les frileuses sont douillettement à l'abri, les mangeoires sont abondamment garnies ... le bonhomme hiver peut sévir, le jardin est prêt à l'accueillir.

neige-19-dec-09.jpg

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 09:56


optique des jardins1

L'optique des jardins - Elargir l'espace, libérer l'esprit
Robert Mallet
Editions Ulmer
143 pages


Voici un livre que j'aurais aimé avoir il y a quelques années lorsque j'ai commencé à jardiner. Il m'aurait bien aidé et m'aurait sûrement évité des erreurs. 
Comment allonger les distances, comment tracer une allée, comment donner l'illusion de plus d'espace, comment accentuer les reliefs ...
De très nombreuses photos, des dessins illustrent le propos.

Bref, un livre franchement très utile dans la conception de son jardin et dans la compréhension des jardins visités.

Quatre pages, agrandissables d'un simple clic (puis choisir full size en haut à gauche de l'image), pour vous donner un aperçu de ce livre.

optique des jardins2   optique des jardins3


optique des jardins4   optique des jardins5

Repost 0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 09:16
... appartient cette écorce si originale ? Une petite idée ?

devinette1



Réponse en image : à Pelote !
Cette écorce de catalpa (si, si !!!) doit son esthétisme aux griffes acérées de la chatte du jardin.
C'est son arbre à jeux favori : griffoir, perchoir, reposoir, observatoire. Ce pauvre catalpa subit tous ses accès de folie.

Pelote2-13-dec-09.jpg  Pelote-13-dec-09.jpg

Pelote3-13-dec-09.jpg  Pelote4-13-dec-09.jpg


Pelote5-13-dec-09.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Pelote au jardin
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 23:44

Il est un matériau très facile à travailler pour réaliser des couronnes, grandes ou petites : la clématite des haies (clematis vitalba).
En ces temps où les arbres sont dénudés, ses longues et nombreuses lianes dégringolant en cascade du sommet des arbres, se repèrent très rapidement.
Il suffit alors de tirer, tirer - pas trop violemment tout de même - pour en détacher des morceaux de plusieurs mètres de longueur.

Nul besoin de la faire tremper pour l'assouplir, elle se prête à presque toutes les contorsions sans se rompre. Il suffit de former un joli cercle puis d'entortiller régulièrement les lianes autour de ce cercle.
De quoi fabriquer à très bon compte des couronnes naturelles, à décorer ou non.


couronne-clematite.jpg

Repost 0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 06:52


Samedi, j'étais presque tentée de mettre toutes ces "chips" de polystyrène à la poubelle. Mais l'idée de jeter tout ce matériau m'a contrariée. Il devait bien y avoir un moyen de recycler utilement cet isolant gratuit.
Et pourquoi pas en confectionnant une protection pour les plantes frileuses restées en terre ?

Depuis le temps que je stockais des filets vides d'oignons, leur réutilisation était enfin toute trouvée.
Bourrés de "chips" puis bien fermés avec du ruban adhésif large, ils se sont rapidement transformés en d'épais coussins isolants.


Dès que les températures plongeront dangereusement, ils offriront leur protection aux fuchsias rustiques récemment plantés.
Une branche de sapin masquera leur esthétisme ravageur et les empêchera de s'envoler.
  Au besoin, quelques sardines de camping les maintiendront fermement plaqués au sol.


Edit du 19 décembre 2009 : je me suis peut-être trop avancée en préconisant ce matérieau. Lire le commentaire très instructif d'aron (commentaire n°22).

Repost 0
Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 09:56

   - C'est la toute dernière limite pour planter les bulbes printaniers. Les fortes gelées attendues n'autoriseront bientôt plus le moindre travail dans la terre et ce, quasiment jusqu'en mars.

   - Vers le 10, cueillir quelques branches de forsythia et les mettre en vase. Elles seront fleuries au moment de Noël.

   - Rabattre les fuchsias rustiques.

   - Dès le début du mois, protéger les vivaces frileuses restant en pleine terre : fuchsias, phygelius ...

   - Abriter les plantes les plus sensibles aux vents froids de l'hiver en leur confectionnant un paravent de branches de sapins fichées en terre.

   - Semer les graines d'arbres et d'arbustes rustiques dans un mélange très sableux. Placer les pots au pied d'un mur au Nord.

   - Oter régulièrement la neige sur les buis taillés en boule. Son accumulation peut provoquer des trous inesthétiques.

   - Si ce n'est déjà fait, purger le sytème d'arrosage et rentrer les tuyaux.

   - Apporter du compost décomposé aux hellébores niger.

   - Pailler les arbustes de terre acides (azalées, rhododendrons, hortensias ...) avec des aiguilles de pin.

   - Nouer les chaumes des graminées les plus fragiles, cela protège la souche des très fortes gelées.

   - Bouturer en pleine terre les buddleias : couper des branches comportant plusieurs étages de bourgeons et les enfoncer presque entièrement en terre. Attendre l'automne suivant pour les planter définitivement.

   - Les arbres et arbustes caducs étant maintenant totalement dépouillés, c'est le moment de bouturer à sec : couper en biseau sous un noeud des extrémités de branches légèrement lignifiées de 15 à 20 cm. Pour les arbustes à bois creux (sureaux, forsythias, seringats ...), couper juste sur un noeud, c'est là qu'il y a le plus de moelle. Les planter dans un pot, le long des parois, en enterrant deux yeux, dans un mélange moitié terre, moitié sable. Placer les pots au Nord sous chassis froid. Au printemps, ôter les branches noircies qui sont mortes. Les survivantes ne tarderont pas à sortir leurs premières feuilles. Les transplanter dans un pot individuel à l'automne.
Cette méthode fonctionne très bien pour les 
forsythias, rosiers, seringats, sureaux, spirées, deutzias.

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 09:41

Cette fois, c'est bel et bien terminé ... Le massif a donné le meilleur de lui-même au fil des mois. Il y a eu du bon et du moins bon.

Les gelées précoces ont anéanti les derniers espoirs de floraison. Ne subsistent que quelques plumeaux de calamagrostis brachytricha pas encore cassés par le vent. J'ai également conservé les plus jolies fleurs fanées d'un sedum ainsi que celles de l'aster ericoides. Certains asters ont été transformés en tipi, façon
Monique, pour meubler un peu. Le berbéris 'Rosy Glow', maintenant dégarni, est tout fier de montrer ses jolies baies allongées rouge vif. Bien que peu visibles sur la photo, elles mettent une touche de couleur très appréciable. Je ne regrette vraiment pas d'en avoir planté un deuxième dans ce même massif.

Quelques primevères ouvrent timidement une ou deux fleurs, le tout jeune hellébore niger hésite à montrer la sienne.

Le petit buis boule retrouve enfin le grand jour. A la première neige, il pourra enfin parader et faire le fier dans son habit toujours vert.

Puisqu'il parait être de bonne constitution, un petit skimmia 'Rubella' a été planté. Je veillerai tout de même à le protéger des vents dominants pour son premier hiver.

Repost 0
Published by Blandine - dans Au fil des mois
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 08:21

L'année dernière, en décembre, j'ai récupéré, sauvé d'une composition de Toussaint, un minuscule petit skimmia aux fleurs brunies par le gel. Planté sans beaucoup d'amour, il n'avait même pas eu le bonheur de s'ancrer dans le terreau de sa jardinière et le gel l'avait cruellement remonté.

Sûrement trop occupée sur le moment, je l'ai attrapé, l'ai enfoncé dans un pot même pas à sa taille et l'ai mis à l'abri sous un mahonia ... jusqu'à l'été suivant où en ôtant quelques indésirables, je l'ai retrouvé.
Oh, il n'était pas bien chouette ! Congelé, assoiffé, affamé, les racines à l'air dans son petit pot sans terre. Et pourtant, deux de ses branches grêles étaient encore vivantes et il arborait timidement quelques feuilles bien vertes. J'ai senti en lui une énergie qui valait le coup que je m'en occupe enfin décemment.

Un pot à sa taille, un mélange de terreau maison et de terre de taupinière, des arrosages suivis, une place à mi-ombre et, le mois dernier, un moutonnement en bout de branches ... Une promesse de floraison ???

Pas d'erreur ! C'était bien des boutons de fleurs ! Depuis, deux belles grappes rose foncé se sont déployées. Les fleurs blanches, parfumées, ne s'ouvriront au printemps.

Tout maigrichon et convalescent qu'il est encore, il méritait bien que je lui rendre hommage et que je le mette à l'honneur mon brave petit skimmia !

Pour résumer, voilà un joli petit arbuste tout rond, au feuillage persistant, à la longue floraison hivernale et qui a supporté, à l'abri du vent, des températures descendues jusque - 16° . De quoi me donner envie d'en planter un ou deux autres au jardin.

L'arbuste étant dioïque et 'Rubella' un monsieur, inutile d'attendre les baies rouges car seuls les sujets femelles en portent.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:51

Méchante découverte ce week end !
Depuis quelque temps, les trois heuchères plantées en pot à l'entrée de la maison affichaient une petite mine : feuilles ternes, mollassonnes.
Sans grande conviction, j'avais tout d'abord pensé aux premières gelées ... puis à un éventuel manque d'eau ...

Hier, en voulant ôter les plus vilaines feuilles, les pieds me sont restés tous les trois en main.
?????
Il n'y avait quasiment plus de racines !!!

En y regardant de plus près : du blanc ... des dos blancs ... des vers blancs !!! Horreur !!!
A y réfléchir, ce n'était pas si étonnant que cela : en juin, les fleurs du jardin avaient déjà subi les assauts voraces des hannetons adultes. Et lorsqu'un endroit est accueillant, on a envie de s'y établir.

Bien au chaud dans les pots, protégées du blaireau et du hérisson prédateurs, les larves se sont grassement développées en boulottant tout ce qui était mangeable. Il n'y avait plus une seule radicelle, les grosses racines centrales étaient entièrement rongées par l'intérieur.
Pas étonnant que mes pauvres heuchères faisaient une drôle de tête.

Perdus pour perdus, j'ai nettoyé les éclats qui me paraissaient les moins mourants, délogé toutes les larves apparentes. Après une heure de trempage dans l'eau pour achever les dernières bestioles récalcitrantes, j'ai repiqué tous ces pauvres toupets de feuilles dans une terre légère. On ne sait jamais ...

Et après ?

Après, j'ai étalé la terre à la recherche des vers blancs restants. Je ne pensais pas en trouver autant !

 
Puis, je les ai mis dans un joli récipient d'où ils ne pouvaient pas s'échapper et j'ai souhaité de tout mon (gentil) petit coeur qu'un visiteur nocturne du jardin en fasse un menu de choix.
Ce matin, le récipient était vide !

Comment faire pour que pareille mésaventure ne se reproduise au printemps prochain ?

 

 

Edit du 11 octobre 2011 : point de vers blancs, point de larves de cétoines ; juste (!!!) des larves d'othiorrynques.

Merci à karine et à Emmanuelle d'avoir identifié ces vilaines gloutonnes.

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:00

Avant la grisaille de l'hiver, j'ai eu envie de respirer un jardin automnal, de m'étourdir de feuillages colorés. Le Jardin botanique de Gondremer (88), classé Jardin Remarquable, m'a plus que comblée. Deux longues heures à déambuler, seule, dans un lieu enchanteur,calme et apaisant, bercée par le gazouillement des oiseaux et les glouglous de l'eau très présente.

Bien qu'une grande partie des 160 érables aient déjà perdu leurs feuilles, la palette des couleurs était encore très variée.



          Ce rouge flamboyabant est celui d'un nyssa sylvatica.


          Le brun presque noir des eupatoires desséchées offre un contraste saisissant
          avec les feuillages très colorés de l'arrière-plan.

   

 

                
              Feuillage automnal du cyprès chauve
              (taxodium distichum)



                     
                   Quercus dentata,
                   un chêne aux feuilles de 30 cm

Le jardin est réputé, entre autre, pour son impressionnate collection d'azalées et de rhododendrons. Plus de 1500 variétés différentes y fleurissent au printemps. Ce serait une grave erreur que de rater ce festival de floraisons, non ?

Repost 0
Published by Blandine - dans D'autres lieux
commenter cet article

Rechercher