Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 11:41

Le mauvais temps m'a permis de trier et de nettoyer toutes les graines récoltées durant l'été et l'automne. Elles vont maintenant pouvoir partir vers d'autres jardins, français, belges, suisses, canadiens ...

Après plusieurs essais, j'ai opté pour un modèle de sachet rapide à réaliser, sans colle ni scotch indispensable. Il suffit d'avoir sous la main un morceau de papier. Cela s'avère souvent pratique en extérieur.

Prendre un carré de papier (j'utilise les feuilles du bloc-notes téléphone pour les graines les moins grosses) ...

 

  ... plier en deux en suivant la diagonale ...

 

  ... rabattre la pointe gauche vers la droite (sur le milieu du côté du triangle) ...

 

  ... de la même façon, rabattre la pointe droite vers la gauche ...

 

... glisser les graines ...

 

  

  ... replier la pointe du haut ...

 

  ... et la glisser dans le rabat de façon à fermer le sachet ...

 

.. un petit morceau de scotch, par sécurité, pour éviter toute fuite éventuelle de graines ... 

 

... et voilà un sachet hyper simpliste et très vite fait. 

 

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 08:37

Cette année, les campagnols ne mangeront pas mes nouveaux bulbes, foi de Berthille !

 

Suite à la pénurie de petits paniers ajourés spécial bassins, je me suis lancée dans la confection de cages à bulbes.

 

Les deux premiers prototypes ne furent pas très réussis :

 

- d'abord, le modèle enveloppe. Facile et rapide à réaliser mais mais un vrai casse-tête pour faire tenir les bulbes en position verticale.

 

- puis, le modèle cylindrique, directement modelé dans le trou de plantation. Un peu trop complexe et donc plus (trop) long à réaliser.

 

Et enfin, LE modèle breveté, rapide et pratique à confectionner et à mettre en place. Un pot plastique dont j'ai découpé le fond que j'ai remplacé par un morceau de grillage à poules.

 

 Un peu de terre au fond, un ou plusieurs bulbes, de la terre jusqu'en haut du pot puis un couvercle de grillage, histoire d'éviter une attaque par le haut.

 

 

Assez rapide, certes, mais je ne planterais quand même pas des centaines de bulbes !

 

Un conseil d'amie : travailler avec des gants assez épais, style gants à rosier, car ce fin grillage est affreusement griffu.

Repost 0
Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:00

 Helleborus orientalis rose, primula vulgaris, carex panaché

Photographie du 4 avril 2008

Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 12:02

 

L'encyclopédie des harmonies végétales - 4000 combinaisons pour plus de 1000 plantes

Tony LORD - Photographies Andrew Lawson

Editions Octopus

416 pages

 

 

Plus de 1000 plantes (arbustes et petits arbres, rosiers, vivaces, grimpantes, bulbes, annuelles) ont été sélectionnées pour leur côté esthétique.

Après un petit rappel de leurs principales caratéristiques et éventuellement  de leurs exigences de culture, plusieurs associations sont proposées.

Une photographie illustre le propos et présente une association avec une ou deux plantes.

 

En fin d'article, quelques symboles permettent, entre autres, de visualiser d'un rapide coup d'oeil le degré d'humidité requis, la nature du sol ou le niveau de luminosité préféré de la plante.

 

7 dossiers thématiques (rhododendrons et azalées, clématites, géraniums vivaces, hostas, iris, bulbes, dahlias) s'étendent plus longuement sur ces plantes aux visages très variés.

 

 

Deux pages, agrandissables d'un simple clic (puis choisir full size en haut à gauche de l'image), pour vous donner un aperçu de ce magnifique livre. 

 

     

 

 Un livre dont on se dépêche de découvrir toutes les photographies puis que l'on reprend, reprend, et reprend encore ... à la recherche d'une idée, d'une ambiance, d'un contraste ...

Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 08:43

 Le juniperus en contrebas s'étant largement étalé sur le talus et évitant ainsi sa tonte, l'agrandissement du massif  devenait enfin possible.

 

Pas de fantaisie possible au niveau de la forme car il faut préserver un passage le long de la petite sapinière toute proche. J'ai donc fait dans la simplicité : un demi-ovale.

 

Fin septembre, la terre est bien détrempée, c'est le moment de s'y mettre. Le sol étant peu piétiné à cet endroit, ce fut (presque) un plaisir de bêcher.

 

 Il y avait une quantité phénoménale de vers blancs (larves de hannetons) que j'ai impoyablement écrasés. J'espère ne pas les avoir confondus avec des larves de cétoines qui elles, ne sont pas nuisibles.

 J'ai bien regardé :

"grosse tête, p'tit cul => hanneton" => à détruire

"p'tite tête, gros cul => cétoine" => à préserver

 

 Facile sur le papier, un peu moins avec un ver gigotant et maculé de terre !

 

 

J'ai profité des finissantes floraisons des asters pour effectuer les plantations dans la foulée.

 

En fond de massif, de la hauteur : miscanthus 'Zebrinus', artemisia lactiflora, aster  tartaricus, aster géant violet, polygonum polymorphum qui, je l'espère, se plaira mieux à cet endroit et saura se monter reconnaissante ...

Dans la partie centrale, une majorité de mauve et de violet : liatris spicata, iris, phlox, asters.

A l'avant, geraniums, bruyères, oeillets, petites graminées.

 

 Début octobre, cela avait presque déjà de l'allure !  

 

 Mi-novembre : la dernière tonte du terrain. L'occasion idéale de répandre sur la terre nue un fin broyat d'herbe et de feuilles mortes.  

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 08:54

Cela fait déjà quelques mois que certains matins, je découvre la pelouse soulevée par endroits, comme si un petit museau l'avait fouillée à la recherche de quelque vers ou insecte.


J'avais pensé, sans grande conviction, à Gaston, notre hérisson.

Puis, une nuit de juillet, j'avais été étonnée de voir un blaireau sortir de notre terrain et traverser tranquillement la route à quelques mètres.

Et ... il y a une semaine, dans un endroit nouvellement planté d'iris, un trou d'une quinzaine de centimètres de profondeur et de diamètre. Et dans ce trou ... une crotte ... énorme  !!!
Par curiosité, j'avais laissé en l'état.

Le lendemain matin, nouvelle couche ! Le trou était plein !


Mais quel animal était capable de faire des trucs aussi monumentaux !


Après recherche, j'ai appris qu'il s'agissait d'un blaireau.

C'est en effet un animal très propre (!!!) qui creuse ses "pots à crottes" (terme officiel) soit en limite de territoire, soit à quelques pas de son terrier.
J'ai bien regardé mais n'ai pas vu le tobbogan de sortie de son terrier dans les parages immédiats.

Bienvenue donc à Mirabeau le blaireau du jardin !

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 08:43
"Comment ça, j'écrase un petit miscanthus ?"

Repost 0
Published by Blandine - dans Pelote au jardin
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 09:06


... à la manière de Monique
J'ai trouvé son idée vraiment géniale. De quoi s'offrir une jolie décoration hivernale à très bon marché.

Cela m'a même permis de découvrir la belle coloration jaune des tiges de phlox ( 1ère photo).
L'année prochaine, je serai moins pressée et je ne couperai pas leurs tiges défleuries si précocément.
        
  
                      
   
En coupant de grandes tiges et en les fichant dans le sol, on peut même s'en offrir un à l'endroit de son choix (4ème photo).

Et si ces tipis résistaient à l'hiver et pouvaient servir de tuteur l'année prochaine aux grands asters qui s'affalent ? Affaire à suivre ...

Repost 0
Published by Blandine - dans Trucs et astuces
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 13:50


Il a fait bien froid cette nuit au jardin (-5°).
L'occasion pour le givre de m'offrir ce matin un joli bouquet romantique : la toute dernière rose 'Pierre de Ronsart' joliment enchâssée au milieu des branches d'un aster défleuri.

Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 08:15

Comme chaque année depuis deux ans, je modifie, en l'arrondissant, la longue bande rectiligne qui longe le talus. Cela embellit le coup d'oeil  ... et me permet de gagner de la place pour de nouvelles plantations.



Cette année, devant la profusion de feuilles mortes, j'ai voulu tester une nouvelle façon de procéder.

Point de bêchage, ni de désherbage ! Une fois les pierres déplacées, j'ai répandu un épais matelas de feuilles mortes que j'ai largement arrosées puis "collées" au sol grâce à la terre des déjà très nombreuses taupinières.
Un peu de cendres de bois, un peu de coquilles d'oeufs pulvérisées afin d'apporter quelques éléments mutritifs.
Puis j'ai répandu une fine couche de crottin de cheval décomposé (celui du mois de mars ramassé dans le parc à l'arrière).

La terre étant très tassée du fait des passages incessants à cet endroit, je compte sur les feuilles et crottin pour attirer et faire venir en grand nombre les vers de terre qui travailleront pour moi.
Et, histoire de mettre toutes les chances de mon côté, je leur ai même offert une petite gâterie : du marc de café puisqu'ils parait qu'ils adorent ça.


Seul inconvénient : la plantation, qui ne sera possible qu'au printemps lorsque les feuilles se seront décomposées.


Et l'année prochaine, je m'y prends un peu plus tôt et je teste la platebande-carton découverte au hasard de mes lectures canadiennes.
Repost 0

Rechercher