Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 08:53

 

A la sortie de l'hiver, le compte était loin d'y être : sur 10 gros poissons rouges, seuls 6 répondaient à l'appel. Cela m'avait étonnée car l'hiver avait été d'une douceur exceptionnelle et tous avaient déjà survécu à des températures bien plus négatives.


Jusqu'il y a un mois, les effectifs sont restés stables. Mais un matin, un nouveau poisson a été porté manquant. Un autre s'est volatilisé quelques jours plus tard, puis encore un autre. Cela commençait à faire beaucoup d'autant qu'aucune explication envisagée ne me semblait satisfaisante.

   

En l'absence de cadavres, la mort naturelle ou de maladie fut écartée. J'ai alors accusé chat, rapace ou autre carnassier sauvage.

 

Et puis, il y a trois jours, lovée contre la pierre chaude du banc, une couleuvre s'est laissée surprendre. Craintive, elle s'est rapidement enfoncée dans les profondeurs du bassin.

Il a fallu attendre la tombée de la nuit pour réussir à l'observer plus longuement.

couleuvre1 28 juil 14Fine mais de belle taille (0.80 m environ), les écailles hésitant entre le brun et le gris, c'est assurément un beau sujet pour qui aime le peuple rampant ... ce qui n'est pas à tout fait mon cas.

couleuvre2-28-juil-14.jpg

 

Un ami pisciculteur m'assura que l'auteur des disparitions de poissons était trouvé mais que j'allais avoir du mal à déloger l'animal de la résidence 5 étoiles que je lui offrais sans le vouloir : un garde-manger aquatique offrant peu de cachettes à ses proies, une abondante réserve souterraine de viande fraîche, une végétation haute pour se reposer et se dissimuler, un banc de pierre pour se chauffer au soleil, une pile de bois où se débarrasser facilement de ses mues, un compost tout proche où pondre ses oeufs ...

 

Et même si mon ego se flatte d'avoir su créer un petit écosystème, inutile de préciser que je n'ai pas remis les mains dans le bassin et que je prends bien soin de faire vibrer le sol pour m'annoncer lorsque je m'assieds sur le petit banc de pierre.


Repost 0
Published by Blandine - dans Bassin
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 18:04

 

Planté depuis une dizaine d'années, j'ai dû fondre d'extase devant une vingtaine de fleurs seulement.

Sauvagement grignoté en souterrain par le peuple campagnol, régulièrement brouté par les chevreuils, gelé encore plus régulièrement par les hivers rudes et/ou les gelées tardives, je lui avais promis un autre jardin s'il n'y mettait pas du sien cette année. 

 

Il avait entendu mon exaspération et ce printemps, courageusement, il avait fait preuve de bonne volonté, préparant 6 gros bourgeons dodus ... tous victimes d'une traitre gelée tardive début mai.

 

Je m'étais tue ... mais dans ma tête, son sort était définitivement scellé.

Le bougre a dû percevoir que le vent avait définitivement tourné pour lui.  Il a rassemblé toutes ses forces et m'offre  actuellement une jolie floraison, histoire de me faire revenir sur ma décision.

rosa-Pierre-de-Ronsard-20--juil-14.jpg

rosa-Pierre-de-Ronsard-19-juil-14.jpg

rosa-Pierre-de-Ronsard-21--juil-14.jpg

rosa 'Pierre de Ronsard'

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:16

 

Parmi les bulbeuses découvertes et plantées à l'automne, un petit ail blanc mérite une place de choix. Pas très haut (25 cm environ), il est idéal pour une plantation en bordure. 

 

Fin mai, les enveloppes se déchirent et les fleurs commencent à se déployer. Blanches, délicates, avec de jolies étamines rosées, portées par des tiges bien rigides, elles attirent le regard par leur luminosité.

allium-amplectens-Graceful-27-mai-14.jpg

Jour après jour, les têtes s'arrondissent jusqu'à former une petite boule de 5 cm de diamètre.  

allium-amplectens-Graceful-4-juin-14.jpg

   

Les fines feuilles vertes fanent en toute discrétion.

allium-amplectens-Graceful-12-juin-14.jpg

 

Deuxième quinzaine de juin : il ne reste que les fleurs, toujours bien blanches, se balançant au bout de tiges rougissantes. 

allium-amplectens-Graceful-19-juin-14.jpg

 

Début juillet, le port s'est alangui ; les tiges ont pris une jolie couleur rougeoyante ; les têtes grisonnent et prennent une consistance de papier.

allium-amplectens-Graceful-3-juil-14.JPG

 

10 juillet : 24 heures de pluie et bruine ininterrompues ont eu raison de l'esthétique. Alourdies d'eau, les fleurs grises gisent au sol. Clap de fin d'une belle prestation.

allium-amplectens-Graceful-9-juil-14.jpg

 

En attendant leur multiplication - puisqu'il parait que c'est le cas -, d'autres bulbes seront plantés à l'automne.

Leur petit nom ? Allium amplectens 'Graceful'. Plutôt bien porté, ne trouvez-vous pas ?


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 00:27

 

Qu'elle soit blonde et brillante sous un ciel gris,

stipa-tenuissima-13-juin-14.jpg

 

ou rousse et flamboyante dans les rayons du soleil levant,

stipa-tenuissima1-26-juin-14.jpg

 

sa douceur est une irrésistible invitation à la caresse.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 15:10

 

Non content d'être chaud, très chaud, voire très très chaud (50° en plein soleil), ce mois de juin se révèle être un mois archi sec.

19 l seulement ont arrosé le jardin. Ajouté à cela un vent quasi permanent qui fait office de sèche-cheveux et on comprend mieux pourquoi, à certains endroits du jardin, la pelouse a pris des allures de paillasson jauni post caniculaire.

secheresse1-27-juin-14.jpg

 

secheresse3-27-juin-14.jpg

Sans un arrosage hebdomadaire et abondant, les plantes ressembleraient pour la plupart à ce pauvre anaphalis dont les feuilles pendouillantes attendent leur perfusion salvatrice.

secheresse2-27-juin-14.jpg

Il semblerait que pour ces prochains jours  le ciel se décide enfin à faire un petit effort. Mais pour rattraper les litres perdus et abreuver en profondeur, il faudrait des jours entiers d'arrosage céleste.


Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 14:31

 

Admirant les floraisons des rosiers ce matin, une évidence s'est imposée : du simple, encore du simple, toujours du simple ; peu de semi-double et encore moins de double.

 

En blanc 

rosa Innocencia 19 juin 14            rosa Opalia 19 juin 14

'Innocencia'                                                               'Opalia'

 

rosa-Sally-Holmes-20-juin-14.jpg                       rosa-Sourire-d-Orchidee-19-juin-14.JPG

'Sally Holmes'                                                                 'Sourire d'Orchidée'

 

rosa-Queen-of-the-Musk-19-juin-14.JPG

                                                       'Queen of the Musk'

 

En rose

rosa-Astronomia-28-juin-12-copie-1.JPG                                   rosa-Complicata-12-juin-12.JPG

'Astronomia'                                                                       'Complicata'

 

rosa-Escapade-19-juin-14.JPG                            rosa-New-Face-20-juin-14.jpg

'Escapade'                                                                                       'New Face'

 

rosa-Rosy-Cushion-19-juin-14.JPG                         rosa-Rush-20-juin-14.jpg

'Rosy Cushion'                                                                  'Rush'

 

rosa-Paris-2000-19-juin-14.JPG                            rosa-Baronne-de-Surcouf-19-juin-14.jpg

'Paris 2000'                                                                         'Baronne de Surcouf'

 

rosa-Satina-20-juin-14.JPG

                                                 'Satina'


Seulement voilà, à trop aimer, l'indigestion guette au tournant.

Pourtant, outre mon penchant immodéré pour les corolles simples, force est de reconnaitre que dans une région pluvieuse et aux nuits souvent fraiches et humides, ce sont les fleurs simples ou semi-doubles qui résistent le plus joliment.

 

Cet automne, quelques nouvelles belles épineuses devraient trouver place au jardin.

Je vais essayer de me soigner auparavant afin d'éviter l'overdose ... mais il va falloir m'aider à trouver celles qui pourraient me convaincre.

Mes exigences ? Une rose double ou pleine, non grimpante, ni jaune ni orang(é)e, facile à vivre,  résistante, que la pluie ne rend pas laide, plutôt remontante. Et comme toujours, si en plus elle est parfumée, c'est le top du top !

 

Sont déjà présentes au jardin : 'Pomponella', 'Little White Pet', 'Rose de Rescht', 'Pierre de Ronsart' et 'Geoff Hamilton' mais ces deux derniers sont plutôt caractériels et ont l'art de jouer avec mes nerfs.

 

rosa-Sally-Holmes-19-juin-14.jpg

'Sally Holmes'

 

rosa-Baronne-de-Surcouf-20-juin-14.jpg

'Baronne de Surcouf'

 

rosa-Complicata-20-juin-14.jpg

'Complicata'

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 08:24

 

Et oui, c'est comme ça, au jardin de berthille, seule l'araignée se prend au jeu.

araignee-footballeuse1-16-juin-14.jpg

 

Comment ça vous ne voyez rien ?

Et là, ça va mieux ?

araignee-footballeuse2-16-juin-14.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 00:52

 

Depuis 2008 qu'il est au jardin et qu'il se sème là où bon lui semble, je lui trouve toujours autant de qualités. Un coin à éclairer, une floraison à mettre en valeur, des tiges inesthétiques à camoufler, un vide à combler, il répond présent et assure joliment le travail pendant trois bonnes semaines.

 

Certes, après son heure de gloire, il laisse un vide ... Bien sûr comme tous ceux de son espèce il a tendance à se semer parfois généreusement ... mais il faut reconnaitre qu'une toute petite graine tombée au sol et qui donne en à peine deux ans une telle masse de fleurs, cela force l'admiration, non ?

tanacetum-niveum-Jackpot1-12-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot2-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot3-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot4-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot5-13-juin-14.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 08:16

 

Cela faisait plusieurs années qu'on cohabitait, lui et moi, sans vraiment se supporter. 

Une graine apportée par les oiseaux sans doute, avait un jour germé au pied d'un sureau. Je ne l'avais découverte que lorsque ses tiges de plusieurs mètres s'étaient mises à coloniser l'arbuste. J'avoue même lui avoir trouvé un certain charme avec ses fleurettes blanches et ses belles baies rondes et rouges qui attiraient les fauvettes du jardin.

 

Puis de nouveaux semis sont apparus, colonisant à leur tour chaque plante leur permettant de se hisser vers le soleil. Tant de sans gêne a commencé à me déranger puis à m'agacer car se faufiler parmi des vivaces et arbustes en pleine végétation pour arracher leur racine pivotante n'est guère aisé .

 

Mais même avec une gouge, impossible de venir à bout du "pied-mère".

Naïvement, j'ai pensé qu'en arrachant régulièrement le feuillage sous le niveau du sol, je finirais par l'affaiblir, l'épuiser et le faire mourir.  

Mais il y a toujours un moment dans l'année où je me laisse déborder et où je baisse un peu la garde. Les tiges ont jailli à nouveau de terre et en l'espace de quelques semaines, ont recolonisé l'arbuste-support ... fleuri ... et fait des graines.

Rageuse, à l'automne j'ai creusé et ai décapité 10 bons centimètres de racine.

 

Avec un pareil traitement, je pensais l'avoir vaincu. Erreur ! Il y a quelques jours, de nouvelles feuilles sont apparues.

bryonia-dioica1-30-mai-14.jpg

J'ai vu rouge ! J'ai commencé à creuser. Devant la taille de la racine, je suis allée chercher le louchet.bryonia-dioica2-30-mai-14.jpg

 

J'ai bataillé une heure durant pour réussir à extirper du sol une longue racine charnue aux mensurations impressionnantes : 40 cm de long et 20 de circonférence pour un poids de plus de 1 kg. 

De quoi amplement justifier le surnom de navet du diable donné à cette bryonia dioica.

bryonia-dioica3-30-mai-14.jpg

 

Alors, un petit conseil : si d'aventure vous croisez un petit semis marbré et poilu, aucune hésitation ni tolérance ; arrachage immédiat le plus profondément possible.

bryonia-dioica4-30-mai-14.jpg


Repost 0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 23:16

 

Je ne sais d'où ils arrivent mais depuis trois ans que la plante (persicaria bistorta 'Superba') fleurit au jardin, chaque mois de mai les voit revenir durant quelques jours. Quel mystérieux signal ces insectes perçoivent-ils un beau matin, qui les fait se déplacer en nombre et se gorger de nectar des heures durant sur les épis roses ?

persicaria-bistorta-Superba1-20-mai-14.jpg

 

D'ailleurs ils ne sont pas les seuls à connaitre l'adresse. La belle cétoine aux reflets métallisés et le bourdon velu viennent également chercher leur part du gâteau.

persicaria bistorta Superba2 20 mai 14

Mais vienne le soleil à se cacher, tous disparaissent tout aussi rapidement qu'ils sont arrivés et les épis roses retrouvent leur tranquillité jusqu'au lendemain.

persicaria-bistorta-Superba2-25-mai-14.jpg

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Animaux du jardin
commenter cet article