Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 08:18

 

Il est des achats par dépit que l'on est loin de regretter. C'est un peu comme si pour nous remercier de l'avoir choisie, la plante se mettait en quatre pour se montrer sous ses plus beaux atours pour nous faire plaisir.

 

C'est ainsi que ce printemps un vilain pot d'azalea s'en est venu rejoindre le jardin. Déçue par la lourdeur et la floraison capricieuse des rhododendrons plantés à mes débuts de jardinière, je cherchais quelques azalées pour les remplacer avantageusement.

 

Trois plantes en rayon, aussi peu à leur avantage l'une que l'autre. Allez savoir pourquoi j'ai choisi le pot fendu avec une étiquette décolorée et quasiment illisible. Il est parfois des raisons que la raison ignore !

 

Fin mai, première jolie surprise. Des fleurs aux longs et fins pétales blancs. D'un blanc immaculé. Voilà qui faisait bigrement mon affaire !  

azalea-viscosa-Knaphill-25-mai-14.jpg

   

Puis par un bel après-midi, besognant au pied de ma nouvelle pensionnaire, mes narines ont frémi en percevant un enivrant parfum de fleur blanche. Deuxième belle suprise !

azalea-viscosa-Knaphill-27-mai-14.jpg

 

Déjà enchantée par mon acquisition, je n'imaginais pas une seule seconde que la belle allait m'offrir, en guise de troisième surprise, un somptueux cadeau automnal. 

Alors qu'autour d'elle, le jardin commençait à s'essoufler, son feuillage s'est graduellement enflammé .

               azalea-viscosa-Knaphill-6-oct-14.jpg        azalea-viscosa-Knaphill-13-oct-14.jpg

                6 octobre                                                                            13 octobre

 

Incendiaire sous la caresse du soleil ...

azalea-viscosa-Knaphill-30-oct-14.jpg

 

... c'est encore lorsque celui-ci se fait discret que la plante rougeoie le plus intensément.

azalea-viscosa-Knaphill-31-oct-14.jpg

 

Pendant plus d'un mois, l'arbuste a capté mon regard, ne faiblissant jamais en intensité mais s'effeuillant insensiblement jusqu'au déshabillage complet ce 25 novembre.

azalea-viscosa-Knaphill-6-nov-14.jpg

6 novembre

 

Et ma belle azalea viscosa 'Knaphill' m'offrira peut-être une quatrième bonne surprise si les deux boutures tentées cet automne me font la joie d'être toujours vivantes au printemps 2015.

 


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 00:02

 

Découverte et admirée il y a quelques années dans un massif du Jardin de Berchigranges, j'ai mis un certain temps à trouver son petit nom. Mettre ensuite la main sur un godet ne fut pas non plus chose facile.

 

Les premières années m'ont déçue. Deux, puis trois, puis quatre tiges au bout desquelles quelques maigres fleurettes se balançaient ; j'étais loin du brouillard blanc qui m'avait conquise dans le jardin vosgien.

 

Achetée en 2008, elle n'a commencé à se révéler que l'an dernier. Et cette année, victoire, je le tiens enfin mon nuage tout en légèreté !

euphorbia-corollata-28-juil-14.JPG

le 28 juillet

 

euphorbia-corollata-30-aout-14.jpgle 30 août

 

Six semaines minimum d'une floraison blanche comme neige, aérienne et souple que la pluie ne grise ni ne brunit.

euphorbia-corollata-3-sept-14.jpg

Le point faible est sa haute taille (0.80 m) car à moins d'être soutenues par des voisines complaisantes, ses tiges tout en hauteur nécessitent un tuteurage sous peine de les voir s'avachir.

 

A l'automne, la plante n'est pas en reste car son feuillage revêt pendant quelques jours un habit de feu des plus flamboyants.

euphorbia-corollata-23-sept-13.jpg

octobre 2013

 

Cette année, grâce à son soutien et dans le secret espoir de trouver quelques petits semis au printemps, les fleurs fanées n'ont pas été coupées.  Bien m'en a pris car le feuillage n'est pas le seul à s'embraser. La plante toute entière vire au rouge orangé et met le feu à cette partie du massif.

euphorbia-corollata-1-oct-14.jpg

 

Totalement sous le charme et devant mes échecs répétés à la multiplier, j'ai profité du rendez-vous printanier de Schoppenwihr pour acheter un deuxième pied de cette belle euphorbia corollata.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:16

 

Parmi les bulbeuses découvertes et plantées à l'automne, un petit ail blanc mérite une place de choix. Pas très haut (25 cm environ), il est idéal pour une plantation en bordure. 

 

Fin mai, les enveloppes se déchirent et les fleurs commencent à se déployer. Blanches, délicates, avec de jolies étamines rosées, portées par des tiges bien rigides, elles attirent le regard par leur luminosité.

allium-amplectens-Graceful-27-mai-14.jpg

Jour après jour, les têtes s'arrondissent jusqu'à former une petite boule de 5 cm de diamètre.  

allium-amplectens-Graceful-4-juin-14.jpg

   

Les fines feuilles vertes fanent en toute discrétion.

allium-amplectens-Graceful-12-juin-14.jpg

 

Deuxième quinzaine de juin : il ne reste que les fleurs, toujours bien blanches, se balançant au bout de tiges rougissantes. 

allium-amplectens-Graceful-19-juin-14.jpg

 

Début juillet, le port s'est alangui ; les tiges ont pris une jolie couleur rougeoyante ; les têtes grisonnent et prennent une consistance de papier.

allium-amplectens-Graceful-3-juil-14.JPG

 

10 juillet : 24 heures de pluie et bruine ininterrompues ont eu raison de l'esthétique. Alourdies d'eau, les fleurs grises gisent au sol. Clap de fin d'une belle prestation.

allium-amplectens-Graceful-9-juil-14.jpg

 

En attendant leur multiplication - puisqu'il parait que c'est le cas -, d'autres bulbes seront plantés à l'automne.

Leur petit nom ? Allium amplectens 'Graceful'. Plutôt bien porté, ne trouvez-vous pas ?


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 00:27

 

Qu'elle soit blonde et brillante sous un ciel gris,

stipa-tenuissima-13-juin-14.jpg

 

ou rousse et flamboyante dans les rayons du soleil levant,

stipa-tenuissima1-26-juin-14.jpg

 

sa douceur est une irrésistible invitation à la caresse.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 00:52

 

Depuis 2008 qu'il est au jardin et qu'il se sème là où bon lui semble, je lui trouve toujours autant de qualités. Un coin à éclairer, une floraison à mettre en valeur, des tiges inesthétiques à camoufler, un vide à combler, il répond présent et assure joliment le travail pendant trois bonnes semaines.

 

Certes, après son heure de gloire, il laisse un vide ... Bien sûr comme tous ceux de son espèce il a tendance à se semer parfois généreusement ... mais il faut reconnaitre qu'une toute petite graine tombée au sol et qui donne en à peine deux ans une telle masse de fleurs, cela force l'admiration, non ?

tanacetum-niveum-Jackpot1-12-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot2-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot3-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot4-13-juin-14.jpg

 

tanacetum-niveum-Jackpot5-13-juin-14.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 09:54

 

La dernière page se tourne et le livre 2014 des tulipes va se fermer jusqu'au printemps prochain. Mais avant de le ranger, le chapitre final mettra à l'honneur une variété découverte et plantée en octobre dernier. Elle s'est déja endormie depuis trois semaines mais ce serait cruel que de ne pas lui rendre justice.

 

A peine sorti de terre, engoncé dans son habit bordé de clair, un gros bouton verdâtre laisse déjà entrevoir la promesse d'une floraison abondamment fournie.  

tulipa-Yellow-Baby-3-avr-14.jpg

 

Il lui faut une dizaine de jours pour se hisser péniblement sur une courte tige et enfin montrer sa couleur jaune acidulé. 

tulipa-Yellow-Baby-13-avr-14.jpg

 

Plus les jours passent et plus le citron vire à l'or et plus la fleur s'ouvre et dévoile ses nombreux pétales. 

tulipa-Yellow-Baby-21-avr-14.jpg

 

Plantées à mi-ombre et recevant les premiers rayons de soleil de la journée, ces grosses soucoupes à l'allure de pivoines échevelées forment une tache lumineuse qui réveille avec bonheur le coin sombre sous le cerisier.    

tulipa-Yellow-Baby-23-avr-14.jpg

 

Jaunes, doubles et courtaudes ... un tiercé que je n'aurais jamais pensé apprécier un jour. Et pourtant, de nouveaux oignons de cette tulipe hâtive nommée 'Calimero' seront plantés à l'automne ... si je réussis à en trouver.

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 09:17

 

Il est des erreurs d'étiquetage qu'on déplore mais il en est d'autres qu'on bénit.

Prenez le cas des tulipes viriflora 'Spring Green' que j'ai achetées pour presque rien cet automne chez un hard discounter allemand. Tellement pas chères que j'ai pu les planter en nombres et en masses.

Grand bien m'en a pris.

 

Très vite, il est apparu que les boutons qui s'écartaient donnaient naissance à des corolles qui ne ressemblaient pas tout à fait à celles des viridiflora. Plus précoces ; plus rondes et, bien que blanches et marquées de vert, le dessin était différent, plus subtil.

tulipa-fosteriana-Exotic-Emperor-8-avr-14.jpg

 

Une fois épanouies, le doute n'a plus été permis. Un froufroutement de pétales s'est dévoilé. Ce n'est pas la surabondance comme chez les tulipes doubles ... et cela me convient parfaitement.

tulipa-fosteriana-Exotic-Emperor-14-avr-14.jpg

 

Captant les rayons de soleil du matin, les nombreuses taches blanches parsemées ça et là dans tout le jardin ont généreusement illuminé les massifs encore peu verdoyants à cette époque. tulipa-fosteriana-Exotic-Emperor-10-avr-14.jpg

 

Autre qualité : malgré les apparences, ce look coiffé/décoiffé a parfaitement résisté à tous les caprices météorologiques.  

tulipa-fosteriana-Exotic-Emperor-17-avr-14.jpg

 

S'élargissant chaque matin et se refermant en fin de journée, le spectacle  m'a ravie durant trois semaines.

tulipa-fosteriana-Exotic-Emperor-23-avr-14.jpg

 

Le coup de coeur a été immédiat et ne s'est pas démenti tout au long de la floraison. La recherche du p'tit nom de ces belles demoiselles ne m'a guère posé de souci. Il s'agit d'Exotic Emperor', une tulipe fosteriana.

Seule divergence avec les qualités dont la parent les vendeurs : je ne lui ai trouvé aucun parfum.


Sachant que sa cousine 'Orange Emperor' est l'une des rares tulipes à refleurir fidèlement depuis quelques années, j'espère avoir enfin découvert LA variété blanche du jardin pour les années à venir. 


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 23:30

 

Franchement, vu de loin, vous ne trouvez pas qu'il fait un peu illusion mon cornouiller ? Epanouies depuis la mi-février, ses fleurettes jaunes s'ouvrent bien avant celles du forsythia, régalant toute une foule de zonzonnantes ailées.

Malheureusement, toute comparaison avec un illustre arbuste méridionnal s'arrête là. Totalement dépourvu de parfum, il ne faut pas compter s'enivrer de la moindre fragrance à ses abords.

cornus-mas-23-mars-12.JPG

 

Seul rescapé d'une série de trois boutures, il a mis du temps à s'adapter et à s'étoffer dans ma terre acide. Depuis trois ans, il fructifie chaque automne un peu plus mais jusqu'à présent aucune cornouille n'a réussi à rougir.

 

Cornus mas, cornus officinalis, ces deux cousins sont si ressemblants que je ne sais lequel fleurit au jardin.

cornus-mas-14-fev-14.jpg


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 19:00

 

Les belles choses de la vie sont souvent une heureuse succession d'événements et de rencontres.

 

Prenez l'histoire de mon petit 'Berthille'.

Une fois découvert, il a fallu qu'une gentille fée, un brave petit lutin et un bon génie se penchent au-dessus de son berceau pour qu'il débute une carrière prometteuse.

 

La bonne fée iséroise tout d'abord qui a pris son bâton de pélerin et s'est improvisée VRP auprès de professionnels, amis ou non, lors d'une Fête des Plantes.

 

Le brave petit lutin nordiste ensuite qui a joint des experts ès galanthus et n'a pas hésité à donner de son temps très précieux pour répondre à mes questionnements.

 

Le bon génie lorrain pour finir qui, sur les conseils de la bonne fée, m'a contactée et s'est lancé sans hésiter dans l'aventure commerciale du galanthus nivalis 'Berthille'.

Et la vie continuant de distiller ses petits bonheurs, les terres de ce bon génie n'étaient qu'à une heure de route.

'Berthille' se multipliera donc dans le département qui l'a vu naître, à la pépinière F comme Fleurs, chez Francis Courtois, un pépiniériste que je connaissais déjà et dont un certain nombre de plantes grandissent au jardin. Loin d'être chauvine (quoique), cela ajoute grandement à ma joie.

 

Mon petit perce-neige ne pouvait pas tomber en de meilleures mains. Amoureux des blanches clochettes hivernales, Francis Courtois en possède depuis quelques années une très belle collection.

Ce passionné de végétaux aime à faire découvrir des plantes moins fréquentes et la plupart du temps bien résistantes.  Loin d'être un novice dans le métier, son panicum capillare a même obtenu un trophée à Saint Jean de Beauregard en 2011.

panicum-capillare-23-juil-07.jpg


Fin janvier : les premiers 'Berthille' s'ouvrent. Leur différence est toujours là ... ouf !

galanthus-Berthille-17-fev-14.jpg

C'est le moment de vérifier sur un site d'enchères bien connu, quel accueil leur sera réservé. Les enchères montent tranquillement mais sûrement puis s'envolent vers des sommets dans les dernières heures.

C'est ainsi qu'un certain 2 février 2014, un(e) galanthophile très très mordu(e) a dépensé une somme que je n'aurais jamais imaginée pour s'offrir un bulbe de ce drôle de perce-neige à jupons. Puisse-t-il lui apporter beaucoup de plaisir en son jardin !

galanthus-Berthille-1ere-enchere.jpg 

 

NB : tous les mots en gras sont cliquables.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 09:20

 

A l'heure où le jardin commence à se blanchir de" gouttes de neige", il faut que je vous conte la suite de ce qui a été le premier épisode de l'histoire de mon petit-perce-neige-pas-comme-les-autres.

 

Souvenez-vous, l'année dernière, un petit galanthus différent attirait mon regard, puis un autre et encore un autre ... Après examen attentif de chaque clochette blanche, tout un peloton de petits perce-neige à jupons fleurissaient au jardin.

galanthus nivalis Berthille 3 mars 13galanthus nivalis Berthille 4 mars 13galanthus nivalis Berthille 5 mars 13


Cela n'a pas échappé à l'oeil averti d'une certaine jardinière conteuse d'Isère. Maniant la langue de Shakespeare avec facilité - ce qui est loin d'être mon cas - elle s'est tournée vers LE forum des spécialistes et collectionneurs en galant(h)eries. Avaient-ils déjà vu une telle bizarrerie ? 

Leur réponse m'a sidérée : ce perce-neige leur semblait tout à fait différent et unique !!! Mais leur gros questionnement concernait la stabilité de cette particularité. 

 

L'examen approfondi d'une photo de 2008, miraculeusement rescapée à deux crashs disk, me mit des étoiles dans les yeux.

galanthus-nivalis-9-fev-08.jpgEn regardant attentivement les perce-neige e ncadrés de jaune, l'oeil averti devine déjà quelques tépales internes supplémentaires (photo agrandissable)

galanthus-nivalis1-9-fev-08.jpg

 

De fortuite, la découverte se pimentait d'un je ne sais quoi d'exceptionnel.

 

Inutile de dire que je guettais avec impatience et anxiété l'ouverture du premier 'Berthille' du jardin. Allait-il toujours porter ce drôle de jupon ?

galanthus-nivalis-Berthille-10-fev-14.jpggalanthus nivalis 'Berthille' 9 février 2014

 


la suite de l'histoire dans quelques jours ... mais les impatient(e)s peuvent toujours aller faire un petit tour de ce côté.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article

Rechercher