Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 12:50

Il est tellement majestueux et généreux ce vieux pommier qu'il méritait bien que je lui rende hommage en lui consacrant un article. Présent lors de l'achat de la maison, son âge (vénérable ?) nous est inconnu.


Depuis octobre 2009, grâce à une amie et à des passionnés de l'association des Croqueurs de Pommes, je connais enfin son p'tit nom : 'Lancashire' ou 'Belle-Fleur à large Mouche'. Je retiendrai plutôt le deuxième, humant bon le terroir et aux accents provinciaux très vieille France.

C'était un temps où les pommiers portaient des noms évocateurs, sortis tout droit de l'imaginaire d'un livre d'enfant : 'Pomme cloche', 'Museau de Boeuf, 'Patte de Loup', 'Gris Baudet' ... bien loin des Golden delicious, Braeburn ou autres Gala actuels.

 

Depuis l'année dernière, un banc bienvenu invite à une pause fraicheur lors des chaudes journées estivales.

   

pommier-1er-fev-10.jpg

 Février : la neige souligne avec bonheur la magnifique architecture de l'arbre.

 

pommier-11-mai-10.jpg

Mai : hanami en terre lorraine. Les fleurs sont si nombreuses que l'arbre "éclaire" cette partie du terrain. Et quel bourdonnement d'insectes sous ce dome fleuri !

 

pommier-4-oct-10.jpg

Début octobre : les grosses pommes rougies alourdissent et font ployer ses branches. La récolte sera abondante cette année. Merles et étourneaux se chargeront bientôt des nombreux fruits tombés.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 14:15

Planté à trop à l'ombre jusqu'à l'année dernière, je n'avais jamais eu le bonheur d'observer son flamboiement automnal. Transplanté à un endroit ensoleillé, ses couleurs automnales ont enfin été à la hauteur de leur réputation.

 

Début septembre, le vert des feuilles pâlit et cède tout doucement la place à une douce couleur rosée.

euonymus-alatus-6-sept-10.jpg

 6 septembre

 

Mi-septembre, plus aucune trace de vert, le rose domine.

euonymus-alatus-14-sept-10.jpg

  14 septembre

 

Trois jours plus tard, les couleurs s'intensifient.

euonymus-alatus-17-sept-10.jpg

   17 septembre

 

Fin septembre, l'arbuste arbore un rose preque irréel .... mais commence déjà à lâcher les premières feuilles.

euonymus-alatus-27-sept-10.jpg

27 septembre

 

La nature avait bien fait les choses : des semis de monnaie du pape s'étaient glissés au travers de ses branches. Débarrassées de leurs pellicules protectrices, les siliques blanc nacré forment un écrin très contrastant.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 12:17

Après plusieurs essais infructueux, j'avais définitvement banni les penstemons du jardin. Une longue et magnifique floraison mais une rusticité trop limite. S'ils survivaient au premier hiver, le deuxième leur était en général fatal.

Jusqu'au jour où j'ai découvert dans le jardin printanier d'une jardinaute que la jolie rosette de feuilles pourpres qui me faisait de l'oeil était un penstemon.

penstemon-Mystica-2-mai-10.jpg

 

La floraison n'est certes pas exceptionnelle au regard de ses cousins plus tape à l'oeil mais elle a le mérite d'être douce au regard et de durer plusieurs semaines. Les fleurs blanc rosé sont portées par des tiges pourpres très rigides que le vent et la pluie couchent très difficilement au sol.

Au Canada, leur nectar attire les colibris mais jusqu'à présent, le chemin vers la Lorraine ne fait pas encore partie des voies migratoires de ces mythiques volatiles.

penstemon-Mystica-27-juin-10.jpg

 

La plante défleurit proprement, laissant place à une fructification digne d'intérêt qui persiste jusqu'en hiver. Plantée en plein soleil, sa couleur pourpre s'embrase progressivement en un rouge bourgogne très lumineux sous les rayons arasants du soleil d'automne.   penstemon-Mystica-20-sept-10.jpg

 

Question entretien, aucun souci : pas de limaces ou escargots boulotteurs, pas d'arrosage hormis l'eau du ciel, pas de protection hivernale. Une plante parfaitement adaptée à une terre sableuse et drainante et aux rigueurs du climat lorrain.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 11:07

Attention, danger !

Si, au hasard de vos visites en pépinières, vous croisez cette belle ensorceleuse, passez votre chemin et ne vous laissez surtout pas tenter.

 

Dire que je croyais avoir trouvé LA plante idéale ! Depuis son achat il y a deux ans, je ne lui avais trouvé que des qualités : pas de ravageurs, un feuillage vert clair toujours sain, une bonne tenue et une floraison blanche hyper longue (de début juillet aux gelées).  

persicaria-paniculata-frondosa1-10-sept-10.jpg

 

La trouvant très (trop) proche de la dangereuse fallopia japonica, je la surveillais comme le lait sur le feu. Mais dans ma terre sèche, la belle, tout en s'élargissant doucement, restait sage. Enfin ... je le croyais et m'étais même autorisée à en planter à deux autres endroits du jardin.

 

Mais hier en désherbant,  horreur ! Sous la surface de la terre, la sournoise était en train d'étendre ses racines. Et quelles racines ! Grosses comme le pouce et cavalant à plus de 50 cm du pied mère.

persicaria-paniculata-frondosa3-10-sept-10.jpg

 

Ma réaction fut immédiate : la bêche. Tout fut arraché sur le champ et porté sur le tas à brûler. Pas question que le moindre petit morceau de racine parte sur le compost, on ne sait jamais ...

 

Toutefois, je ne crois pas m'en être débarrassée du premier coup. Ce serait étonnant que j'ai réussi à retirer toutes les racines. Et puis, ce serait un miracle que les nombreuses semences ne donnent pas naissance à un ou deux petits bébés dnas les années à venir.

persicaria-paniculata-frondosa2-10-sept-10.jpg

 

Par chance, soupçonnant la belle d'être conquérante, je m'étais bien gardée d'en faire profiter les amies jardinières.

 

Quand je pense que j'ai toujours été très vigilante à ce que la fallopia japonica, très présente dans le village, ne passe pas les portes du jardin et que c'est moi qui ai introduit le loup dans la bergerie !!!

 

Mais elle va me manquer terriblement ma belle persicaire. Quelle sera la belle qui saura me la faire oublier ?

 

Edit du 21 octobre 2011 : achetée sous le nom de persicaria paniculata frondosa, je m'étonnais de ne trouver que peu de renseignements à son sujet. Je viens d'apprendre son vrai p'tit nom : persicaria mollis frondosa ; j'ai donc modifé le titre de l'article.

Dans ce reportage, l'obtenteur Chris Ghyselen a d'ailleurs souligné le caractère agressif de la plante, qu'il a plantée dans son jardin, cernée par une barrière anti-rhizome.

 

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:26

Autant la variété 'Chameleon' avec son feuillage tricolore, bariolée comme un coloriage, me semble peu naturelle ; autant la plante type, toute simple dans son habit vert, me plait. 

 

Ses larges feuilles, finement ourlées d'un liseré rouge, se déploient assez tardivement en saison me faisant toujours craindre à leur perte hivernale. Froissées, elles dégagent un délicieux parfum d'orange. Elles sont d'ailleurs utilisées dans la cuisine vietnamienne. Mais il faut avouer que le goût n'est pas à la hauteur de l'odeur.

houttuynia-cordata1.jpg

Fin juin, les premières fleurs apparaissent, portées par des tiges robustes d'une bonne trentaine de centimètres. Avec leur quatre bractées d'un blanc pur et leur épi central jaune clair, elles ne passent pas inaperçues. Je ne peux m'empêcher de leur trouver un vague air de ressemblance avec les fleurs des cornouillers kousa. Durant plus d'un mois, elles vont se succéder, mêlant joliment fleurs blanches et épis bruns défleuris.

houttuynia-cordata2.jpg

Dans ma terre sableuse très drainante, la mi-ombre lui réussit parfaitement. Etonnant même pour une plante qui apprécie fortement l'humidité. C'est d'ailleurs sûrement grâce à ces conditions plutôt sèches que le balle ne développe pas son caractère conquérant.

houttuynia-cordata-21-juil-10.jpgConnaissant son goût pour l'eau, je l'ai même tentée immergée dans le petit bassin l'année dernière. Elle y a grandi, prospéré, fleuri ... et même passé l'hiver totalement emprisonnée dans un épais manteau de glace sans que cela ne l'ait affectée le moins du monde.

houttuynia-cordata-23-juin-10.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:26

Ils ont tout pour me plaire ces coeurs de Marie, plus opulents d'année en année. Que ce soit la variété classique rose et blanc que l'on rencontre dans de nombreux vieux jardins, qu'ils soient à feuillage doré ou à fleurs blanches, je les aime tous.

 

Nombreux sont les atouts de ces plantes sans souci : une parfaite rusticité, un feuillage glauque (ou doré) aux feuilles joliment divisées, un port dressé résistant aux vents et aux pluies, une longue et généreuse floraison d'environ quatre semaines, une parfaite tenue en vase.

L'ombre ne leur fait pas peur. Limaces et autres baveurs les ignorent complètement.

Seule une gelée printanière un peu trop forte leur cause passagèrement quelques dégâts vite réparés. 

dicentra-1er-mai-10.jpg

 

Et comme si toutes ses qualités ne suffisaient pas, il y a quelques jours, j'ai eu l'agréable surprise de découvrir quelques petits semis spontannés bien abrités sous le gros pied mère.

dicentra-31-mai-10.jpg

 

L'année dernière, j'avais aperçu pour la première fois 2 ou 3 gousses bien gonflées sur le dicentra rose et blanc.

Cette année, quelques-unes sont également présentes sur 'Alba'. Cela fait d'ailleurs bien mon affaire car le pied ne s'étoffe pas suffisamment rapidement pour être divisible.

dicentra-28-mai-10.jpg  dicentra-29-mai-10.jpg

Qui sait ... les deux pieds étant presque côte à côte, je vais peut-être donner mon nom à une hybridation ... Je sais, j'aime me laisser porter par mes rêves.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 08:46

Longtemps je les ai crus réservés à la haie défensive qui borde le terrain. Leurs nombreuses et impénétrables épines freinaient l'intrusion du gibier de tout poil, gourmand des jeunes pousses de rosiers et des légumes  du potager.

Je caressais aussi l'espoir que leur fouillis piquant serve de refuge et de nidification pour la gente ailée.

 

Ne subsitent de cette époque qu'un gros berberis stenophylla au fin feuillage semi-persistant et à l'abondance floraison printanière jaune ... 

berberis-stenophylla-19-mai-10.jpg

 

... et un énooorme berberis ottawensis 'Auricoma' dont je retrouve chaque année nombre de petits semis. Certes, sa floraison jaune sur un feuillage pourpre est loin de me plaire mais en automne, il revêt une livrée flamboyante du plus bel effet.

berberis-Auricoma-19-mai-10.jpg

 

Et puis un jour, en me promenant virtuellement dans un magnifique jardin canadien, un petit arbuste pourpre au feuillage éclaboussé de rose m'a accrochée. Renseignement pris, il s'agissait d'un berberis thunbergii  'Rosy Glow'.

Un joli feuillage pourpre, une floraison printanière jaune pâle assez discrète et une fructification rouge vif qui résiste aux premières semaines de l'hiver ne consituent pas ses seuls attraits. En été, ses nouvelles pousses se tachent de rose très clair donnant  à l'arbuste un air argenté très décoratif.

 berberis Rosy Glow 19 mai 10  berberis Rosy Glow 24 aout 09

 

L'année dernière, deux nouvelles variétés ont fait leur entrée au jardin : berberis thunbergii 'Golden Torch' et berberis thunbergii 'Tiny Gold'. Toutes deux sont dorées et lumineuses en diable.

'Golden Torch' est une variété fastigiée, à la croissance lente et qui ne devrait pas dépasser 1.50 m.

berberis-Golden-Torch-19-mai-10.jpg

 

'Tiny Gold'  est une variété naine, à croissance lente également, qui devrait former un petit coussin de 0.50 x 0.50 m à l'âge adulte.

berberis-Tiny-Gold-19-mai-10.jpg

 

Emportée par mon élan, je sens bien que je n'en resterai pas là. Déjà 'Red Torch', 'Orange Rocket' et 'Pow Wow' me font les yeux doux.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:45

... qui parlait en prose sans le savoir, j'héberge sur mon terrain une petite station d'orchidées. Et oui ! Des orchidées ! Rien que ça ! Ca vous en bouche un coin, n'est-ce pas ! Vous en bavez de jalousie, avouez !

 

Il a fallu une tonte différée pour que des larges feuilles que je trouvais bizarres pour être celles d'un plantain ...listera-ovata1-16-mai-10.jpg

... s'élance une tige aux petites fleurs vertes et au port très caractéristique.listera ovata2 16 mai 10

Bon d'accord, rien d'exceptionnel ni de tape à l'oeil mais quand même, je ne suis pas peu fière.

Et puis, vue de très trèès trèèès près, n'est-elle pas adorable ma petite orchidée avec ses airs presque humains ?

listera-ovata3-16-mai-10-copie-1.jpg

 

L'ombre rafraichissante du vieux pommier du jardin qui abrite déjà un joli tapis d'anémones des bois est décidément bien accueillante.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:06

Il m'en aura fallu de la persévérance pour réussir à garder cette petite capricieuse au jardin ! Plusieurs essais de semis - tous négatifs - ; deux essais d'implantation - perdus au premier hiver - pour finalement admirer depuis deux ans la douce anémone pulsatille.

Et je ne regrette pas mon acharnement, la belle me ravit plusieurs mois dans l'année.

 

Au débourrement, c'est une véritable peluche. Ses longs poils soyeux sont d'une douceur incroyable et invitent à la caresse.

pulsatille1-23-mars-10.jpg

 

Bourgeons floraux et tiges en sont abondamment pourvus. L'épilation, connait pas. Et c'est fort heureux !

Ce long duvet capte et retient les gouttelettes de rosée dans lesquelles les rayons matinaux du soleil s'accrochent, offrant pour quelques minutes à la plante toute entière, une magnifique parure de diamants.

version sèche                                          version sortie de douche

pulsatille2b-6-avr-10.jpg      pulsatille2a 6 avr 10                        

 

Vêtue d'une large collerette poilue, la fleur, tout autant duveteuse s'offre au regard ...

pulsatille3-6-avr-10.jpg

                              ... s'épanouit, toujours auréolée de sa blanche toison ...   pulsatille 4 6 avr 10 

                    ... pour finalement, s'ouvrir largement en dévoilant un gros coeur jaune.  

pulsatille5-7-avr-10.jpg

 

Puis, s'ensuivra durant plusieurs semaines une longue défloraison, tout aussi charmante et ... poilue.

pulsatille6-17-mai-09.jpg

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 06:45

Parmi tous les hellébores présents au jardin, il en est un que j'aime beaucoup, c'est helleborus atrorubens. Découvert l'année dernière sur un rayon de jardinerie, perdu au milieu d'une marée d'orientalis et d'autres variétés, celui-ci m'a attirée par son côté plus altier et plus léger.
Fièrement dressées, ses fleurs plus petites et très foncées s'ouvrent en large coupe. Le feuillage, joliment pourpré au débourrement, vire rapidement au vert.
helleborus-atrorubens-26-mars-10.jpg
En fanant, les fleurs prennent une douce couleur chamois. Elles restent très décoratives même lorsque les capsules de graines sont gonflées. helleborus-atrorubens-22-avr-09.jpg

 

Depuis quelques jours, quelques graines ont germé au pied de ce bel hellébore. Les petits seront-ils fidèles au pied-mère ou y aura-t-il eu hybridation avec les orientalis du jardin ? Rendez-vous dans trois ans pour leur première floraison.


 

Et voici la première floraison de trois bébés orientalis issus de la même maman. 

helleborus-semis-27-mars-10.jpg

helleborus-orientalis2-24-mars-10.jpg


helleborus-semis-28-mars-10.jpg

Etonnant non, ces différences de couleur et de forme ? Cela me questionne d'autant plus qu'au moment de la fécondation des graines, il  n'y avait qu'un seul hellébore oriental au jardin.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article

Rechercher