Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 09:34

 

Elle aussi avait choisi notre jardin, nos caresses ... et nos gamelles sans doute plus copieusement garnies.

Une montagne de douceur que cette petite chatte, sa couleur, son poil, son regard, ses gestes, tout en elle était doux.

Cela ne l'empêchait pas d'être une redoutable chasseuse, souvenance d'une vie où son estomac n'était pas suffisamment rempli.

 

Moments choisis

Ah, ce regard ...

Vautrée sur une touffe de stipa (les graminées étaient l'une de ses grandes passions) ...

Assise sur la pierre au milieu du petit bassin ...

S'apprêtant à siester au dessus du tonneau d'eau ...

Quémandant une caresse perchée sur une pierre ...

 

Outre ton doux souvenir nous reste ta dynamique fille qui est loin d'avoir hérité de tes qualités et de ton caractère accommodants.

Tu as été une maman très attentionnée pour cette petite boule d'énergie qui ne te ménageait pourtant pas.

 

 

 

Adieu petite Shrek, nous nous sommes mutuellement offert de jolis et doux moments.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 10:34

 

... pour la poilue du jardin, même plus la force de porter sa tête !!!

sieste

alerte

qui-vive

agacement

mortel ennui

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 10:04

 

"Pfff, toujours rien à manger ici, la tenancière n'assume vraiment pas.

 

Et dans celle celle du dessus ?

Pas facile c't'histoire. Un, deux, trois ... j'y suis !

Rien non plus, je n'ai vraiment pas de chance.

 

Pas mal du tout, la vue d'ici !

 

Oups, je n'avais pas pensé à la redescente. Risquée ...

... mais faisable.

 

Zut, elle m'a vue ! Mes exploits vont à nouveau faire la une"

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 10:08

 

Des miaulements plaintifs puis de plus en plus appuyés ... Pas de doute, la chatte de la maison a encore fait des siennes. Cette fois-ci, c'est perchée tout en haut du grand cerisier que je la découvre, paniquée et ne réussissant pas à redescendre.

Habituellement, elle est pourtant aussi bonne grimpeuse que descendeuse, m'occasionnant parfois quelques belles frayeurs au passage. Mais là, elle n'ose pas embrayer la marche arrière et emprunter le chemin inverse. Pire, elle ne cherche de solutions qu'en grimpant toujours plus haut.

Puisque l'inciter à descendre ne l'aide pas et qu'elle est hors de portée, je retourne à mes plantations, persuadée de la voir me rejoindre rapidement. Mais une demi-heure plus tard, elle n'a toujours pas quitté les cimes et s'est même installée un peu plus confortablement, signe d'une abdication prolongée.

 

Sur mon insistance, mr berthille a sorti la grande échelle. Mais l'animal est têtu et ne veut pas des bras accueillants offerts.

Puisque l'aide est refusée, essayons la gourmandise. Quelques croquettes agitées dans la gamelle ... et notre chipie est redescendue comme une fleur de son perchoir.

Petite Frimousse, ne compte pas sur ce vil subterfuge pour glaner quelques croquettes supplémentaires !

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 10:55

 

"Dites, y'aurait pas comme un léger problème ? Elle est passée où mon eau, ma bonne eau si goûteuse et chargée en bonnes odeurs ?"

 

-6° au thermomètre durant la nuit. Cette fois, c'est la bonne gelée, celle qui fige le bassin ...

... sucre les roses ...

... et fait prendre une douce couleur à 'Sally Holmes'.

 

Ce soir, la neige est attendue. L'hiver fait sa première incursion en terre lorraine.

 

Quant à toi, petite Frimousse trop hardie, fais attention, poser ses papattes sur la glace n'est pas sans risque.

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 09:46

 

"Là où le greffier passe, le quat'dents trépasse." ... Enfin normalement ! Mais pas lorsque le jardin est habité par la tornade Frimousse hyper active dont le principal passe-temps est de grimper partout, plus haut, toujours plus haut ...

 

Pourtant ce n'est pas faute d'avoir goûté avec délice à toutes les chairs de poilus et autres plumeux dans sa prime enfance. Sa mère est une chasseuse hors pair et l'a régalée patiemment et abondamment de viande fraiche durant six mois.

Mais pour le moment, notre jeune minette préfère de loin l'exploration très active de son domaine à la station immobile d'une partie de chasse.

Je commençais à désespérer car pendant ce temps, les campagnols continuaient à mener la vie dure à de nombreuses vivaces. Alors en bonne maman de substitution, j'ai essayé de lui montrer la voie à suivre. Long reniflage de feue ma belle touffe de miscanthus 'Kleine Fontäne' ...

... guidage vers la galerie du délit et mise en position de la tête chercheuse

... et ... rien ... aucun déclic

 

Pourtant, au vu des dizaines de lézards dont elle se fait un devoir d'éradiquer des prairies voisines, je la sais suffisamment armée de patience pour rester longuement à l'affût.

Enfin, il y a quelques jours, elle est revenue toute fière du fond du jardin avec son premier petit rongeur. Inutile de dire qu'elle fut longuement félicitée. 

 

Mais j'avoue que que la suite de l'histoire m'a laissée plutôt pantoise.

Après avoir un ptit peu joué au chat et au campagnol, 

j'ai rapidement compris que quelque chose ne tournait pas tout à fait rond. Loin de fuir, le petit rongueur s'enhardissait et faisait front. 

Puis il s'est tranquillement assis, a défié effrontément la chatte 

et a crânement marché vers elle, 

rendant notre mistigri toute peureuse et craintive

La suite de l'histoire, je ne la connais pas.

 

En attendant, les trous continuent de fleurir, les graminées de se faire manger, les allium de se faire aspirer et moi de me désespérer ...

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 17:10

 

Alors que la campagne est encore légèrement saupoudrée de blanc, les mangeoires font l'objet d'un ballet incessant d'oiseaux. Les graines de tournesol disparaissent à vue d'oeil, les boules de graisse fondent comme neige au soleil et les pains de margarine se volatilisent rapidement. Très rapidement même alors que jusqu'à présent les étourneaux voraces n'ont pas encore montré le bout de leur bec.


Et bizarrement, il n'y a pas que des traces de bec dans la margarine. On y trouve aussi des coups de langue.

Quel animal en manque de calories peut bien s'attabler au restaurant des oiseaux durant la nuit ?

 

Réponse en image de la coupable prise sur le vif

Frimousse-mangeoire-6-janv-15.jpgC'est donc Frimousse, la nouvelle minette de la maison, pourtant bien nourrie, qui s'octroie de généreux suppléments lipidiques. 


J'aurais dû m'en douter car à l'automne, à l'heure où les mangeoires étaient encore vides, la demoiselle faisait déjà la tournée des popotes.

Frisousse-mangeoire1-15-oct-14.jpg

Frimousse-mangeoire-15-oct-14.jpg

Je sens qu'on n'a pas fini d'être en désaccord toutes les deux !


Partager cet article
Repost0