Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 00:04

La dernière pluie les a fait sortir en nombre. Sur le BRF étalé à l'automne dernier, il en pousse des dizaines et des dizaines depuis quelques jours.

Des escadrons entiers de braves petits soldats qui vont se mettre ardûment au travail et décomposer la lignite du broyat, le transformant peu à peu en humus.

champignons-BRF3-20-oct-11.jpg

champignons-BRF2-20-oct-11.jpg

champignons-BRF1-20-oct-11.jpg

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 08:42

Il y a 4 ans, en février  

b-haie_10_f_v_07.jpg

 

Aujourd'hui   tilleul-26-mai-11.jpg

 

Quelle différence ! Tout un monde (végétal) sépare ces deux photos.

 

Et pourtant, il ne me paraissait pas évident de tirer parti de cet endroit plutôt ingrat. Dans cette terre en permanence asséchée par les racines du tilleul, appauvrie par une double haie vive, acidifiée par les aiguilles des deux pins, la tâche semblait promise à un succès mitigé.

 

Automne après automne, l'épais tapis de feuilles mortes épandu assouplit, enrichit et maintient un peu d'humidité au sol. Enfoncer une pelle à transplanter ne relève désormais plus de l'exploit physique.

 

Doucement, mon petit sous-bois se garnit, s'enrichit et s'embellit. Moi qui auparavant ne jurais que par les floraisons, j'ai découvert le monde végétal de l'ombre. Une révélation ! Epimédiums, fougères, hostas, heuchères, pulmonaires ... que de diversité dans ce royaume de la pénombre !

 

sous-tilleul1-25-mai-11.jpg  sous-tilleul3-25-mai-11.jpg

 

sous-tilleul6-25-mai-11.jpg  sous-tilleul7-25-mai-11.jpg

 

sous-tilleul5-25-mai-11.jpg  sous-tilleul4-25-mai-11.jpg

 

sous-tilleul8-25-mai-11.jpg  sous-tilleul2-25-mai-11.jpg

 

Alors, l'envie d'un petit coin de sous-bois ne vous chatouille-t-elle pas maintenant ?

 

 

 

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:31

La petite stellaire (stellaria graminea ?) : elle est inféodée à notre jardin et peut fleurir de larges étendues dans la campagne environnante. Ses tiges hyper fines passent inaperçues parmi les touffes des vivaces du jardin. Très longues et très souples, elles cassent d'ailleurs souvent avant que je n'ai réussi à localiser et à atteindre les racines de la plante.

stellaria-21-avr-11.jpg

 

La ciboulette sauvage (allium oleraceum) : elle était présente dans le terrain lorsque nous avons acheté la maison, ses touffes persistantes en hiver parsèment deci delà la "pelouse". Il n'est pas facile de réussir à extirper en totalité ses bulbilles enfoncés profondément dans le sol. Ses tiges, à l'odeur aillée, sont comestibles.

allium-oleraceum-21-avr-11.jpg

 

L'herbe aux goutteux (aegopodium podagraria) : le petit godet acheté il y a douze ans a pris le temps de s'installer. Maintenant bien implanté, il progresse d'année en année malgré mes coups de bêche ravageurs pour le déloger. Ses longues et profondes racines cassantes s'enfoncent si profondément dans le sol que toute tentative de destruction s'avère vouée à l'échec.

aegopodium-podagraria-21-avr-11.jpg

 

Dans une partie du talus en totale refonte, ces trois conquérantes se sont partagé le terrain et approprié le pied d'un hellébore ... que j'aurais d'ailleurs presque pu ajouter à ces trois envahisseuses tant ses petits semis colonisent l'espace.

Le tout forme une scène printanière d'une exquise fraicheur qui est loin de me déplaire.

envahisseuses-23-avr-11.jpg

 

Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 09:32

Plusieurs fois je l'ai planté ce petit corydalis jaune maintes fois aperçu accroché à de vieux murs de pierres ou fleurissant dans des endroits improbables. Une longue floraison lumineuse, un feuillage glauque joliment divisé, deux qualités qui m'attiraient si fortement que je tenais absolument à le voir s'épanouir au jardin.

corydalis-lutea-15-juil-09-031.jpg

 

Et des essais, j'en ai expérimenté !!! Au soleil ; à mi-ombre ; en bordure ; acheté en godet, donné par une amie ; transplanté d'un vieux mur ; échangé lors d'un troc ; je l'ai même tenté en semis ... 

Jamais je n'ai réussi à le péréniser au jardin. Il fleurissait - très abondamment même - durant une saison et pfiiiit envolé, disparu la saison suivante.

 

Au printemps dernier, comme la plante était une nouvelle fois aux abonnés absents, la mort dans l'âme, j'ai décidé d'en faire mon deuil et n'ai pas tenté de nouvel essai.

 

Mais il y a quelques jours ... ce feuillage glauque ... serait-ce possible ?

Mais oui, coincé entre deux pierres de bordure, un joli petit semis a germé, niché dans un doux cocon de mousse.  

corydalis-lutea-semis-27-mars-11.jpg

  

Une petite graine a (re)trouvé sa niche favorite pour germer, une anfractuosité pierreuse qui lui rappelle sans doute son habitat rocailleux d'origine.

Serait-ce enfin le début d'une longue histoire entre corydalis lutea et mon jardin ?

Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 12:30

scene1-avr-11.jpg

scene3-avr-11.jpg

scene4-avr-11.jpg

scene2-avr-11.jpg

scene5-avr-11.jpg

 

 

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 09:55

Alors que sortent de terre les pousses pourprées du coeur de Marie rose et blanc, une tige fait preuve d'originalité et arbore une couleur verte inhabituelle.  

dicentra-vert-31-mars-11.jpg

 

C'est une première, jamais je n'ai encore remarqué cela. Et ce n'est pas faute d'observation car chaque année, je surveille avec attention cette plante si sujette aux gelées qui brûlent et ruinent sa floraison en une seule nuit.

 

A quelques pas de là pousse un dicentra 'Alba' mais, même si cela n'est pas flagrant sur la photo, ses pousses sont d'un vert bien moins bleuté

dicentra-Alba-28-mars-11.jpg

 

Alors ? Maladie ? Mutation ? Hybridation ? Besoin de faire parler d'elle ?

 

Et dans vos jardins, elles sont comment les jeunes pousses de coeur de Marie ?

Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 08:46

Certes, elles ne sont pas spectaculaires car elles émergent d'à peine une dizaine de centimètres du sol pour les plus hardies. Leur petite taille ne les fait souvent découvrir qu'au dernier moment ... Mais que serait le début du printemps sans leur sourire bleu et blanc ?

 

chionodoxa-lucilae-22-mars-11.jpg  anemone-nemorosa-22-mars-11.jpg

chionodoxa lucilae                               anemone nemorosa 

anemone-blanda-9-avr-10.jpg  scilla-bifolia-24-mars-10.jpg

anemone blanda                                                     scilla bifolia

scilla-libanotica-7-avr-10.jpg  ornithogalum-umbellatum-30-mars-10.jpg

scilla libanotica                                          ornithogalum umbellatum

 

puschkinia-libanotica-22-mars-11.jpg  muscari-azureum-22-mars-11.jpg

puschkinia libanotica                                             muscari azureum

 

Elles éclosent aussi soudainement qu'elles disparaissent sous terre, profitant de leur long sommeil apparent pour se multiplier de façon parfois très prolifique comme dans cette pelouse qui m'avait tant émerveillée lors d'une visite du Parc Floral de Paris.

parc-floral-Paris-mars-07.jpg

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 20:01

Attirée comme un aimant par les défloraisons vert pomme d'un helleborus niger, je me suis laissée tenter. Depuis le temps qu'elles me font envie ces fleurs couleur Granny Smith que je croise chaque fin d'hiver dans les rayons des jardineries !

Au jardin, tous défleurissent en rose, quelle que que soit leur provenance, leur exposition ou leur période de floraison. Un peu de variété ne fera pas de mal en ces périodes plutôt creuses.

helleborus-HGC-Jacob-1-fev-11.jpg

 

Et puis, cette semaine, une petite phrase lue au hasard d'une verte lecture a instillé le doute. La couleur des fleurs fanées "serait" tributaire de la température ambiante : en rose lorsqu'il fait froid ; en vert lorsqu'il fait chaud.

Nom d'une pipe en bois , vite au jardin !  

Le livre avait raison : deux semaines et onze gelées après mon achat, les fleurs ont défleuri ... en rose ... comme (non) prévu. C'est trop p'injuste !!!

helleborus-HGC-Jacob-16-fev-11.jpg

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 11:16

... comme celui où l'on découvre que "sa" jardinerie est en liquidation totale.

Partie pour y dénicher quelques bulbes bradés et encore plantables, je suis arrivée dans un rayon pépinière soldé à moitié prix. Dire que je me suis fait plaisir est faible, la carte bancaire a bien chauffé et le caddie débordait.

 

Parmi mes acquisations, un hedera helix 'Arborescens' dont je tente la multiplication avec un constant et cuisant insuccès depuis plusieurs années

hedera-Arborescens.jpg

le bel hamamelis intermedia 'Ruby Glow'

hamamelis-Ruby-Glow.jpg

un conifère doré nain, thuya occidentalis 'Golden Globe'   thuya-Golden-Globe.jpg

un autre conifère que je pensais nain ,chamaecyparis  obtusa 'Nana Gracilis'   chamaecyparis-Nana-Gracilis.jpg

un osmanthus heterophyllus 'Goshiki', espèce limite en rusticité et que je re-re-re-tente pour la dernière fois   osmanthus-Goshiki.jpg

un ligustrum japonicum 'Rotundifolium' au port dense et aux petites feuilles rondes

ligustrum-Rotundifolium.jpg un cornus stolonifera  'Flaviramea' aux bois jaunes

cornus-Flaviramea.jpg

ainsi que deux mignons petits rhododendrons nains ('Wee Bee' et 'keleticum) et quelques bruyères d'été et d'hiver.

 

De quoi donner corps à mon jardin d'hiver qui en manque cruellement. Pour la plantation, rendez-vous dans quelque temps, lorsque la terre profondément gelée par plusieurs nuits à -10° aura degelé. J'ai ainsi le temps de bien réfléchir et de me documenter.

 

Pour les jardiniers lorrains éventuellement intéressés, il s'agit du magasin 'Vive le Jardin' à Sarrebourg (57)

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:47

Que de travail en souffrance au jardin ! A la plus petite fenêtre météo, la jardinière enfile ses gants, chausse les sabots et sort les outils. La désolation qui y règne depuis la fonte de la neige est vraiment trop déprimante.

 

Bien sûr, pas question de gratouiller et  de déranger la terre, je pourrais casser les nombreux bulbes en train de se réveiller. De plus, les petites graines prêtes à germer s'en trouveraient bouleversées et risqueraient d'abandonner la partie.

Un peu de taille, le plus gros du désherbage, une bonne couche de compost bien décomposé et voilà un premier massif (presque) prêt pour le printemps.

 

 

avant

9-janv-11.jpg

 

après

17-janv-11.jpg

Repost 0

Rechercher