Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 13:17
Il y a la plus contrastée, 'White Spotted Lady', dans sa robe blanche légèrement froufroutante et ponctuée de rouge.
helleborus-White-Spotted-Lady-29-mars-10.jpg
Vient ensuite 'Yellow Lady', dans son jupon jaune beurre, lui aussi piqueté de rouge.
helleborus-Yellow-Lady-26-mars-10.jpg
Suit 'Pink Lady', à l'ample et ronde jupe rose, abondamment mouchetée.
helleborus-Pink-Lady-26-mars-10.jpg
Et dans sa robe foncée et moirée, 'Blue Lady' ferme le bal en beauté.
helleborus-Blue-Lady-30-mars-09.jpg


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 00:04
... à trouver les noms de ces (presque) inconnues ? Les photos sont cliquables et visibles en plus grand format (puis choisir "zoom in" en haut à gauche de l'image pour un format encore plus grand).

 inconnue1 Berchigranges aout 08

inconnue n° 1 - Jardin de Berchigranges - 5 août 2008

 

inconnue2a Berchigranges mai 08 inconnue2b Berchigranges mai 08

           inconnue n° 2 - Jardin de Berchigranges - 5 août 2008 - Trillium grandiflorum ???

inconnue3 Berchigranges mai 08         inconnue n° 3 - Jardin de Berchigranges - 22 mai 2008 - anemone narcissiflora ???

   inconnue4a Berchigranges juin 09 inconnue4b Berchigranges juin 09
                         inconnue n° 4 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009

inconnue5-Berchigranges-juin-09.JPG                               inconnue n° 5 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009

   inconnue6a Berchigranges juin 09 inconnue6b Berchigranges juin 09
             inconnue n° 6 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009 - rubus odoratus ???

inconnue7-Berchigranges-juin-09.JPG 

inconnue n° 7 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009 - astrancia maxima ???

inconnue8a Callunes mai 08 inconnue8b Callunes mai 08
inconnue n° 8 - Jardins de Callunes - 22 mai 2008 - paeonia lutea ??? 


Edit du 18 mars 2010, les inconnues le sont moins. Merci beaucoup à toutes (Zeph, louli, Renée, Popi, Anne-Marie, Marie-Claude, Sophie) pour vos lumières et vos connaissances.   

- Inconnue n° 1 : strobilanthes
- Inconnue n° 2 : trillium grandiflorum à fleurs doubles
- Inconnue n° 3 : anemone narcissiflora ?

- Inconnue n° 4 : silene armeria

- Inconnue n° 5 : adiantum

- Inconnue n° 6 : rubus odoratus

- Inconnue n° 7 : astrancia maxima ou 'Roma' ?

- Inconnue n° 8 : paeonia lutea

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 12:00

Il y a une dizaine d'années, un pépiniériste avait offert une toute petite bouture de thuya à ma plus jeune fille
Un thuya !!! Et pas vaillant en plus !

 Bien évidemment, pas question de délaisser le petit protégé de la demoiselle.
Afin de lui redonner un peu de vigueur, une transplantation dans un meilleur substrat et dans un plus gros pot s'imposait rapidement.
Et là, surprise ! Sous son habit vert, le petit conifère, honteux, cachait son "anormalité" : deux troncs poussant côte à côte.
Tilt ! Idée !

En torsadant ses deux troncs et en les dégageant un peu du bas, petit thuya aurait déjà plus d'allure. Et ainsi fut fait.
Pendant sept ans, dopé par une bonne terre, bébé thuya prit de la hauteur et de l'ampleur.

Voyant que les deux troncs grossissaient de concert, bien collés, j'ai eu envie de conduire l'arbuste sur tige. Trois années supplémentaires et de nombreuses tailles furent nécessaires pour obtenir une belle boule bien touffue et bien ronde.

thuya boule10 janv 10





   Une coupe en fin d'été, un rafraichissement au
   printemps, un époussetage en règle et en douceur
   lors des périodes enneigées et le tour est joué.

  







Eté comme hiver, il habillerait de sa verte présence l'endroit laissé bien vide depuis l'abattage du vieux cognassier mort de vieillesse.

thuya-boule-11-juin-09.jpg
Et voilà l'ancien pestiféré en route vers les honneurs et la gloire.

Je renouvellerais bien l'expérience avec un thuya doré ...

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:46

2009 ayant refermé la porte, l'heure est aux bilans et aux remises de médailles.

Médaille de Bronze : l'achillea odorata.
Une découverte permise grâce à la générosité de Brigitte, une jardinière (presque) lilloise passionnée. Le petit rejet reçu au printemps 2007 s'est généreusement étendu, se faufilant entre les vivaces environnantes en un magnifique couvre-sol. Un feuillage très fin, doux, gris et odorant, de larges ombelles, une longue floraison blanc crème, de quoi enfin me réconciler avec les achillées.
Merci Brigitte !
achillea-odorata-12-juin-09.jpg  achillea odorata 9 juin 09

Médaille d'Argent : le pennisetum orientale 'Karley Rose'.
Planté il y a deux ans, il commence à se montrer à la hauteur de mes espérances. En me le recommandant chaudement, Monique Chevry, du Jardin d'Adoué, m'avait dit que je ne saurais plus m'en passer. Je crois bien qu'elle avait raison.
Première vague de floraison dès la fin juin. De doux et longs épis rose foncé, soyeux et au port souple. Mi-septembre, deuxième salve d'épis tout aussi pimpants et qui viennent grossir les rangs des premiers plumeaux, certes moins colorés mais toujours présents.
En revanche, pas trop de miracle à attendre d'une présence hivernale : les premières grosses gelées ont rapidement déshabillé les doux épillets.
Réputé sensible au froid et à l'humidité hivernale, il a vaillamment supporté deux hivers de suite, des températures de -18° ; ceci, sans aucune protection mais dans une terre sableuse.
pennisetum Karley Rose 26 sept 09

Médaille d'Or : la persicaria paniculata frondosa.
Francis Courtois (F comme Fleurs) aime les renouées et sait partager son enthousiasme. Difficile de ne pas repartir de son stand avec la plante dont il vous a vanté les mérites. C'est ainsi qu'au printemps 2008, un petit godet de cette grande plante a pris le chemin du jardin.
Sa première année ne fut pas folichonne, loin de là ! Rabougrie, peu florifère, molassonne, jaunissante, elle fut loin de me taper dans l'oeil.
Il faut dire la belle aime plutôt les sols humides et qu'elle aurait vivement apprécié un peu plus d'eau. Fort heureusement, l'automne et l'hiver suivants, bien arrosés, la requinquèrent et lui firent un bien fou.
Cette année fut celle de son avènement. Des tiges bien droites s'élevant à un bon mètre cinquante, des inflorescences blanches et vaporeuses, légèrement parfumées, qui ne brunissent pas en se fanant et ne réclament même pas un petit coup de sécateur, une floraison qui dure, qui dure ... Commencée début juillet, elle ne baissera la garde qu'à la première gelée. Plus de trois mois et demi de spectacle ininterrompu et qui aurait pu se prolonger sans ce premier frimas.
Un bémol toutefois : malgré une terre très sèche en été, elle a fait preuve d'une réelle tendance à l'élargissement. J'espère ne pas avoir introduit au jardin une "peste végétale" à l'instar de sa cousine fallopia japonica.
persicaria paniculata frondosa11 sept 09

persicaria paniculata frondosa 26 sept 09

NB : Les plantes montées sur les trois marches l'année dernière n'ont pas failli à leur réputation et se sont montrées fidèles à leur image en 2009.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 08:21

L'année dernière, en décembre, j'ai récupéré, sauvé d'une composition de Toussaint, un minuscule petit skimmia aux fleurs brunies par le gel. Planté sans beaucoup d'amour, il n'avait même pas eu le bonheur de s'ancrer dans le terreau de sa jardinière et le gel l'avait cruellement remonté.

Sûrement trop occupée sur le moment, je l'ai attrapé, l'ai enfoncé dans un pot même pas à sa taille et l'ai mis à l'abri sous un mahonia ... jusqu'à l'été suivant où en ôtant quelques indésirables, je l'ai retrouvé.
Oh, il n'était pas bien chouette ! Congelé, assoiffé, affamé, les racines à l'air dans son petit pot sans terre. Et pourtant, deux de ses branches grêles étaient encore vivantes et il arborait timidement quelques feuilles bien vertes. J'ai senti en lui une énergie qui valait le coup que je m'en occupe enfin décemment.

Un pot à sa taille, un mélange de terreau maison et de terre de taupinière, des arrosages suivis, une place à mi-ombre et, le mois dernier, un moutonnement en bout de branches ... Une promesse de floraison ???

Pas d'erreur ! C'était bien des boutons de fleurs ! Depuis, deux belles grappes rose foncé se sont déployées. Les fleurs blanches, parfumées, ne s'ouvriront au printemps.

Tout maigrichon et convalescent qu'il est encore, il méritait bien que je lui rendre hommage et que je le mette à l'honneur mon brave petit skimmia !

Pour résumer, voilà un joli petit arbuste tout rond, au feuillage persistant, à la longue floraison hivernale et qui a supporté, à l'abri du vent, des températures descendues jusque - 16° . De quoi me donner envie d'en planter un ou deux autres au jardin.

L'arbuste étant dioïque et 'Rubella' un monsieur, inutile d'attendre les baies rouges car seuls les sujets femelles en portent.

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 10:36

Depuis la mi-juin, le pied de galega n'en finissait pas de fleurir.

Un mois plus tard, les premières fleurs sont fanées mais de nouveaux épis sont déjà en préparation. Quelques coups de sécateur pour ôter les inflorescences brunies et le pied a immédiatement retrouvé une belle apparence.

Outre sa longue floraison, cette plante est séduisante à plus d'un titre. Pas d'attaques de limaces à déplorer, pas de maladies constatées, un joli feuillage découpé et légèrement bleuté, des fleurs tenant bien en vase et, malgré sa taille d'un bon mètre cinquante, nul besoin de tuteur. Les tiges bien rigides, ont, jusqu'à présent, fait  preuve d'une tenue parfaite sous les rafales de vent et les nombreuses pluies orageuses.

 

En revanche, pas la moindre semence en vue. Il me semble d'ailleurs avoir lu que ce cultivar était stérile.
L'année dernière, en fin d'automne, j'avais tenté une division en prélevant un tout petit éclat extérieur fort peu raciné : moins d'un an plus tard, le pied commence à s'étoffer et les premières fleurs sont déjà au rendez-vous.

 


Les fleurs sont d'un blanc pur. La compagnie d'un miscanthus 'Zebrinus', d'un kalimeris incisa 'Alba', d'un tanacetum niveum 'Jackpot' et d'un verbascum chaixii 'Alba' leur réussit plutôt pas mal.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 08:26

Il y a très peu de rosiers au jardin. Au fil des années, les variétés les plus délicates, lassées de la terre sableuse et du peu soins attentifs, se sont tout doucement éteintes, cédant la place à des arbustes, certes moins florifères, mais plus costauds.

Quelques-uns toutefois résistent et prospèrent.
'Mozart' en fait partie. C'est même l'attraction du jardin en ce moment. Impossible de le manquer tant sa couleur est vive et lumineuse.


Maintenant qu'il est bien installé et qu'il s'est fait une raison de la terre sèche et pauvre, le bougre éclate de santé et de vigueur. Chaque année, plusieurs très longues branches partent à l'assaut de l'espace environnant et je dois jouer du sécateur sous peine de me retrouver constamment balafrée.

Depuis le printemps, il a décidé d'investir le mélèze et le sorbier tout proches apportant ainsi sa touche rose à plus de 4 m de hauteur.

 

Bien qu'il soit donné pour fleurir continuellement de juin aux gelées, ici, sa floraison survient essentiellement au début de l'été pour se prolonger sur trois semaines environ.  Son emplacement à mi-ombre et la pauvreté de la terre ne doivent pas y être étrangers.

Ses longues branches souples permettent de le marcotter facilement. En un an, les racines émises sont suffisamment nombreuses pour que le nouveau rejeton puisse être séparé du pied mère.

Deux regrets pourtant : je l'aimerais (très) parfumé et couvert de jolis cynorodhons à la mauvaise saison.


Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 09:33

Le feuillage persistant et bordé de poils blancs de cette graminée est loin d'être son principal attrait. Hormis en hiver où l'oeil s'extasie devant la moindre tache de verdure, il faut bien reconnaitre que dès le retour des beaux jours et la reprise de la végétation, il devient vite insignifiant.

En revanche, dès la mi-mai, lorsque le feuillage s'élève et qu'elle fleurit, elle impose sa présence et se remarque de loin du haut de ses 60 cm.


Plantée à contre-jour, elle accroche merveilleusement bien le soleil levant et a le don de réveiller et d'illuminer un massif au petit matin.
Tout d'abord blanc pur, ses fleurs virent toutefois au blanc beige après trois semaines de floraison et il est préférable de ne pas la planter en proche compagnie d'autres fleurs blanches.

NB : cette graminée fait partie de la flore française. On la rencontre surtout dans le quart Sud Est.
Donnée pour rare dans l'Est de la France, j'en ai découvert une toute petite station dans la forêt communale il y a quinze jours.
Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 10:23

En juin dernier, les campagnols avaient dévoré toutes les racines de mon seul rosier  grimpant alors que je venais juste de l'installer après une arche.
Cela m'avait vraiment énervée car c'était une bouture échangée avec une jardinière belge et reçue par la poste. Je l'avais amoureusement bichonnée pendant deux ans car sa propriétaire n'avait fait que des éloges de son beau rosier dont elle ne connaissait pas le nom.

Et cette année, non seulement, il a survécu après l'épisode campagnols mais il a fleuri, très généreusement même.

Ses fleurs sont très petites (2 cm lorsqu'elles sont épanouies), simples et délicieusement odorantes. Le bouton floral est rond, légèrement rosé.


C'est un rosier parfait pour une arche car il n'est quasiment pas épineux. Sa vitesse de croissance est assez impressionnante et il a l'air de bien se comporter en situation mi-ombragée. Jusqu'à présent, ses feuilles sont restées parfaitement saines sans avoir eu recours à un seul traitement. Une vraie merveille !


Le connaissez-vous ?

 

Edit du 6 novembre 2009 : grâce à Zéphirine, mon bel inconnu ne l'est peut-être plus. Il s'agirait du rosier 'Thalia', un vieux  rosier liane créé en 1895.

Merci à toutes celles et tous ceux qui m'ont donné des pistes dans ma recherche.

 

Edit du 23 juin 2013 : finalement, au revoir 'Thalia' mais bonjour à rosa multiflora 'Inermis' !

Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:49

Achetée en 2006, cette jolie persicaire à la longue floraison m'avait quelque peu déçue jusqu'à présent.  D'accord, au contraire de certaines renouées, elle n'était pas donnée pour envahissante, mais 4 tiges en trois années de culture, cela faisait peu, non ?
Et puis, son air malheureux de plante pas bien dans ses baskets me chiffonnait chaque fois que je la regardais.

Il y a quinze jours, alors que ses fleurs étaient déjà en formation, j'ai pris le taureau par les cornes et j'ai osé la déplacer.
Risqué, me direz-vous ! Carrément gonflé plutôt ! Mais en prenant une très grosse motte de terre, ce devait être jouable.
Sauf  que ... la racine principale de la belle est une énorme carotte pivotante qui n'en finissait plus de s'enfoncer et que j'ai été obligé de casser. Je me suis maudite, et fichue pour fichue, j'ai séparé le pied en deux éclats.

Un bon gros trou, un épais lit de terreau de cheval décomposé dans le fond, 10 l d'eau à la plantation, les deux pieds ont à peine baissé le nez ... alors que j'avais même laissé les futures fleurs sur un pied.

Les fleurs n'ont jamais été aussi magnifiques et aussi fournies que cette année.  L'audace est payante parfois !


Et qui sait, le petit morceau de carotte resté en terre me donnera peut-être un nouveau plant d'ici quelques années.
Repost 0
Published by Blandine - dans Coups de coeur
commenter cet article

Rechercher