Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 12:45

... qui parlait en prose sans le savoir, j'héberge sur mon terrain une petite station d'orchidées. Et oui ! Des orchidées ! Rien que ça ! Ca vous en bouche un coin, n'est-ce pas ! Vous en bavez de jalousie, avouez !

 

Il a fallu une tonte différée pour que des larges feuilles que je trouvais bizarres pour être celles d'un plantain ...listera-ovata1-16-mai-10.jpg

... s'élance une tige aux petites fleurs vertes et au port très caractéristique.listera ovata2 16 mai 10

Bon d'accord, rien d'exceptionnel ni de tape à l'oeil mais quand même, je ne suis pas peu fière.

Et puis, vue de très trèès trèèès près, n'est-elle pas adorable ma petite orchidée avec ses airs presque humains ?

listera-ovata3-16-mai-10-copie-1.jpg

 

L'ombre rafraichissante du vieux pommier du jardin qui abrite déjà un joli tapis d'anémones des bois est décidément bien accueillante.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 11:06

Il m'en aura fallu de la persévérance pour réussir à garder cette petite capricieuse au jardin ! Plusieurs essais de semis - tous négatifs - ; deux essais d'implantation - perdus au premier hiver - pour finalement admirer depuis deux ans la douce anémone pulsatille.

Et je ne regrette pas mon acharnement, la belle me ravit plusieurs mois dans l'année.

 

Au débourrement, c'est une véritable peluche. Ses longs poils soyeux sont d'une douceur incroyable et invitent à la caresse.

pulsatille1-23-mars-10.jpg

 

Bourgeons floraux et tiges en sont abondamment pourvus. L'épilation, connait pas. Et c'est fort heureux !

Ce long duvet capte et retient les gouttelettes de rosée dans lesquelles les rayons matinaux du soleil s'accrochent, offrant pour quelques minutes à la plante toute entière, une magnifique parure de diamants.

version sèche                                          version sortie de douche

pulsatille2b-6-avr-10.jpg      pulsatille2a 6 avr 10                        

 

Vêtue d'une large collerette poilue, la fleur, tout autant duveteuse s'offre au regard ...

pulsatille3-6-avr-10.jpg

                              ... s'épanouit, toujours auréolée de sa blanche toison ...   pulsatille 4 6 avr 10 

                    ... pour finalement, s'ouvrir largement en dévoilant un gros coeur jaune.  

pulsatille5-7-avr-10.jpg

 

Puis, s'ensuivra durant plusieurs semaines une longue défloraison, tout aussi charmante et ... poilue.

pulsatille6-17-mai-09.jpg

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 06:45

Parmi tous les hellébores présents au jardin, il en est un que j'aime beaucoup, c'est helleborus atrorubens. Découvert l'année dernière sur un rayon de jardinerie, perdu au milieu d'une marée d'orientalis et d'autres variétés, celui-ci m'a attirée par son côté plus altier et plus léger.
Fièrement dressées, ses fleurs plus petites et très foncées s'ouvrent en large coupe. Le feuillage, joliment pourpré au débourrement, vire rapidement au vert.
helleborus-atrorubens-26-mars-10.jpg
En fanant, les fleurs prennent une douce couleur chamois. Elles restent très décoratives même lorsque les capsules de graines sont gonflées. helleborus-atrorubens-22-avr-09.jpg

 

Depuis quelques jours, quelques graines ont germé au pied de ce bel hellébore. Les petits seront-ils fidèles au pied-mère ou y aura-t-il eu hybridation avec les orientalis du jardin ? Rendez-vous dans trois ans pour leur première floraison.


 

Et voici la première floraison de trois bébés orientalis issus de la même maman. 

helleborus-semis-27-mars-10.jpg

helleborus-orientalis2-24-mars-10.jpg


helleborus-semis-28-mars-10.jpg

Etonnant non, ces différences de couleur et de forme ? Cela me questionne d'autant plus qu'au moment de la fécondation des graines, il  n'y avait qu'un seul hellébore oriental au jardin.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 13:17
Il y a la plus contrastée, 'White Spotted Lady', dans sa robe blanche légèrement froufroutante et ponctuée de rouge.
helleborus-White-Spotted-Lady-29-mars-10.jpg
Vient ensuite 'Yellow Lady', dans son jupon jaune beurre, lui aussi piqueté de rouge.
helleborus-Yellow-Lady-26-mars-10.jpg
Suit 'Pink Lady', à l'ample et ronde jupe rose, abondamment mouchetée.
helleborus-Pink-Lady-26-mars-10.jpg
Et dans sa robe foncée et moirée, 'Blue Lady' ferme le bal en beauté.
helleborus-Blue-Lady-30-mars-09.jpg


Partager cet article
Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 00:04
... à trouver les noms de ces (presque) inconnues ? Les photos sont cliquables et visibles en plus grand format (puis choisir "zoom in" en haut à gauche de l'image pour un format encore plus grand).

 inconnue1 Berchigranges aout 08

inconnue n° 1 - Jardin de Berchigranges - 5 août 2008

 

inconnue2a Berchigranges mai 08 inconnue2b Berchigranges mai 08

           inconnue n° 2 - Jardin de Berchigranges - 5 août 2008 - Trillium grandiflorum ???

inconnue3 Berchigranges mai 08         inconnue n° 3 - Jardin de Berchigranges - 22 mai 2008 - anemone narcissiflora ???

   inconnue4a Berchigranges juin 09 inconnue4b Berchigranges juin 09
                         inconnue n° 4 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009

inconnue5-Berchigranges-juin-09.JPG                               inconnue n° 5 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009

   inconnue6a Berchigranges juin 09 inconnue6b Berchigranges juin 09
             inconnue n° 6 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009 - rubus odoratus ???

inconnue7-Berchigranges-juin-09.JPG 

inconnue n° 7 - Jardin de Berchigranges - 24 juin 2009 - astrancia maxima ???

inconnue8a Callunes mai 08 inconnue8b Callunes mai 08
inconnue n° 8 - Jardins de Callunes - 22 mai 2008 - paeonia lutea ??? 


Edit du 18 mars 2010, les inconnues le sont moins. Merci beaucoup à toutes (Zeph, louli, Renée, Popi, Anne-Marie, Marie-Claude, Sophie) pour vos lumières et vos connaissances.   

- Inconnue n° 1 : strobilanthes
- Inconnue n° 2 : trillium grandiflorum à fleurs doubles
- Inconnue n° 3 : anemone narcissiflora ?

- Inconnue n° 4 : silene armeria

- Inconnue n° 5 : adiantum

- Inconnue n° 6 : rubus odoratus

- Inconnue n° 7 : astrancia maxima ou 'Roma' ?

- Inconnue n° 8 : paeonia lutea

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 12:00

Il y a une dizaine d'années, un pépiniériste avait offert une toute petite bouture de thuya à ma plus jeune fille
Un thuya !!! Et pas vaillant en plus !

 Bien évidemment, pas question de délaisser le petit protégé de la demoiselle.
Afin de lui redonner un peu de vigueur, une transplantation dans un meilleur substrat et dans un plus gros pot s'imposait rapidement.
Et là, surprise ! Sous son habit vert, le petit conifère, honteux, cachait son "anormalité" : deux troncs poussant côte à côte.
Tilt ! Idée !

En torsadant ses deux troncs et en les dégageant un peu du bas, petit thuya aurait déjà plus d'allure. Et ainsi fut fait.
Pendant sept ans, dopé par une bonne terre, bébé thuya prit de la hauteur et de l'ampleur.

Voyant que les deux troncs grossissaient de concert, bien collés, j'ai eu envie de conduire l'arbuste sur tige. Trois années supplémentaires et de nombreuses tailles furent nécessaires pour obtenir une belle boule bien touffue et bien ronde.

thuya boule10 janv 10





   Une coupe en fin d'été, un rafraichissement au
   printemps, un époussetage en règle et en douceur
   lors des périodes enneigées et le tour est joué.

  







Eté comme hiver, il habillerait de sa verte présence l'endroit laissé bien vide depuis l'abattage du vieux cognassier mort de vieillesse.

thuya-boule-11-juin-09.jpg
Et voilà l'ancien pestiféré en route vers les honneurs et la gloire.

Je renouvellerais bien l'expérience avec un thuya doré ...

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 23:46

2009 ayant refermé la porte, l'heure est aux bilans et aux remises de médailles.

Médaille de Bronze : l'achillea odorata.
Une découverte permise grâce à la générosité de Brigitte, une jardinière (presque) lilloise passionnée. Le petit rejet reçu au printemps 2007 s'est généreusement étendu, se faufilant entre les vivaces environnantes en un magnifique couvre-sol. Un feuillage très fin, doux, gris et odorant, de larges ombelles, une longue floraison blanc crème, de quoi enfin me réconciler avec les achillées.
Merci Brigitte !
achillea-odorata-12-juin-09.jpg  achillea odorata 9 juin 09

Médaille d'Argent : le pennisetum orientale 'Karley Rose'.
Planté il y a deux ans, il commence à se montrer à la hauteur de mes espérances. En me le recommandant chaudement, Monique Chevry, du Jardin d'Adoué, m'avait dit que je ne saurais plus m'en passer. Je crois bien qu'elle avait raison.
Première vague de floraison dès la fin juin. De doux et longs épis rose foncé, soyeux et au port souple. Mi-septembre, deuxième salve d'épis tout aussi pimpants et qui viennent grossir les rangs des premiers plumeaux, certes moins colorés mais toujours présents.
En revanche, pas trop de miracle à attendre d'une présence hivernale : les premières grosses gelées ont rapidement déshabillé les doux épillets.
Réputé sensible au froid et à l'humidité hivernale, il a vaillamment supporté deux hivers de suite, des températures de -18° ; ceci, sans aucune protection mais dans une terre sableuse.
pennisetum Karley Rose 26 sept 09

Médaille d'Or : la persicaria paniculata frondosa.
Francis Courtois (F comme Fleurs) aime les renouées et sait partager son enthousiasme. Difficile de ne pas repartir de son stand avec la plante dont il vous a vanté les mérites. C'est ainsi qu'au printemps 2008, un petit godet de cette grande plante a pris le chemin du jardin.
Sa première année ne fut pas folichonne, loin de là ! Rabougrie, peu florifère, molassonne, jaunissante, elle fut loin de me taper dans l'oeil.
Il faut dire la belle aime plutôt les sols humides et qu'elle aurait vivement apprécié un peu plus d'eau. Fort heureusement, l'automne et l'hiver suivants, bien arrosés, la requinquèrent et lui firent un bien fou.
Cette année fut celle de son avènement. Des tiges bien droites s'élevant à un bon mètre cinquante, des inflorescences blanches et vaporeuses, légèrement parfumées, qui ne brunissent pas en se fanant et ne réclament même pas un petit coup de sécateur, une floraison qui dure, qui dure ... Commencée début juillet, elle ne baissera la garde qu'à la première gelée. Plus de trois mois et demi de spectacle ininterrompu et qui aurait pu se prolonger sans ce premier frimas.
Un bémol toutefois : malgré une terre très sèche en été, elle a fait preuve d'une réelle tendance à l'élargissement. J'espère ne pas avoir introduit au jardin une "peste végétale" à l'instar de sa cousine fallopia japonica.
persicaria paniculata frondosa11 sept 09

persicaria paniculata frondosa 26 sept 09

NB : Les plantes montées sur les trois marches l'année dernière n'ont pas failli à leur réputation et se sont montrées fidèles à leur image en 2009.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 08:21

L'année dernière, en décembre, j'ai récupéré, sauvé d'une composition de Toussaint, un minuscule petit skimmia aux fleurs brunies par le gel. Planté sans beaucoup d'amour, il n'avait même pas eu le bonheur de s'ancrer dans le terreau de sa jardinière et le gel l'avait cruellement remonté.

Sûrement trop occupée sur le moment, je l'ai attrapé, l'ai enfoncé dans un pot même pas à sa taille et l'ai mis à l'abri sous un mahonia ... jusqu'à l'été suivant où en ôtant quelques indésirables, je l'ai retrouvé.
Oh, il n'était pas bien chouette ! Congelé, assoiffé, affamé, les racines à l'air dans son petit pot sans terre. Et pourtant, deux de ses branches grêles étaient encore vivantes et il arborait timidement quelques feuilles bien vertes. J'ai senti en lui une énergie qui valait le coup que je m'en occupe enfin décemment.

Un pot à sa taille, un mélange de terreau maison et de terre de taupinière, des arrosages suivis, une place à mi-ombre et, le mois dernier, un moutonnement en bout de branches ... Une promesse de floraison ???

Pas d'erreur ! C'était bien des boutons de fleurs ! Depuis, deux belles grappes rose foncé se sont déployées. Les fleurs blanches, parfumées, ne s'ouvriront au printemps.

Tout maigrichon et convalescent qu'il est encore, il méritait bien que je lui rendre hommage et que je le mette à l'honneur mon brave petit skimmia !

Pour résumer, voilà un joli petit arbuste tout rond, au feuillage persistant, à la longue floraison hivernale et qui a supporté, à l'abri du vent, des températures descendues jusque - 16° . De quoi me donner envie d'en planter un ou deux autres au jardin.

L'arbuste étant dioïque et 'Rubella' un monsieur, inutile d'attendre les baies rouges car seuls les sujets femelles en portent.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 10:36

Depuis la mi-juin, le pied de galega n'en finissait pas de fleurir.

Un mois plus tard, les premières fleurs sont fanées mais de nouveaux épis sont déjà en préparation. Quelques coups de sécateur pour ôter les inflorescences brunies et le pied a immédiatement retrouvé une belle apparence.

Outre sa longue floraison, cette plante est séduisante à plus d'un titre. Pas d'attaques de limaces à déplorer, pas de maladies constatées, un joli feuillage découpé et légèrement bleuté, des fleurs tenant bien en vase et, malgré sa taille d'un bon mètre cinquante, nul besoin de tuteur. Les tiges bien rigides, ont, jusqu'à présent, fait  preuve d'une tenue parfaite sous les rafales de vent et les nombreuses pluies orageuses.

 

En revanche, pas la moindre semence en vue. Il me semble d'ailleurs avoir lu que ce cultivar était stérile.
L'année dernière, en fin d'automne, j'avais tenté une division en prélevant un tout petit éclat extérieur fort peu raciné : moins d'un an plus tard, le pied commence à s'étoffer et les premières fleurs sont déjà au rendez-vous.

 


Les fleurs sont d'un blanc pur. La compagnie d'un miscanthus 'Zebrinus', d'un kalimeris incisa 'Alba', d'un tanacetum niveum 'Jackpot' et d'un verbascum chaixii 'Alba' leur réussit plutôt pas mal.


Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 08:26

Il y a très peu de rosiers au jardin. Au fil des années, les variétés les plus délicates, lassées de la terre sableuse et du peu soins attentifs, se sont tout doucement éteintes, cédant la place à des arbustes, certes moins florifères, mais plus costauds.

Quelques-uns toutefois résistent et prospèrent.
'Mozart' en fait partie. C'est même l'attraction du jardin en ce moment. Impossible de le manquer tant sa couleur est vive et lumineuse.


Maintenant qu'il est bien installé et qu'il s'est fait une raison de la terre sèche et pauvre, le bougre éclate de santé et de vigueur. Chaque année, plusieurs très longues branches partent à l'assaut de l'espace environnant et je dois jouer du sécateur sous peine de me retrouver constamment balafrée.

Depuis le printemps, il a décidé d'investir le mélèze et le sorbier tout proches apportant ainsi sa touche rose à plus de 4 m de hauteur.

 

Bien qu'il soit donné pour fleurir continuellement de juin aux gelées, ici, sa floraison survient essentiellement au début de l'été pour se prolonger sur trois semaines environ.  Son emplacement à mi-ombre et la pauvreté de la terre ne doivent pas y être étrangers.

Ses longues branches souples permettent de le marcotter facilement. En un an, les racines émises sont suffisamment nombreuses pour que le nouveau rejeton puisse être séparé du pied mère.

Deux regrets pourtant : je l'aimerais (très) parfumé et couvert de jolis cynorodhons à la mauvaise saison.


Partager cet article
Repost0